Partagez|

That is indeed a bloody weird mansion [PV: Leo Aliester]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Cerys A. Tamsin
Cerbère, la non-déesse du rap
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 150
Date d'inscription : 29/09/2015
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: That is indeed a bloody weird mansion [PV: Leo Aliester] Ven 25 Déc - 15:27

This mansion reminds me of my old residence. I prefer to forget it, if you do not mind. It is not like I was about to tell you that anyway ~

ft. Leo Aliester
Le ciel commençait à se teinter d'orange et de rose au moment où Cerys arriva face au manoir. Comme elle était maintenant protégée par l'ombre de la maison entière, la jeune femme ferma son ombrelle qu'elle plaça sous son bras. Elle portait une robe plutôt simple, la jupe n'étant en rien surdimensionnée. Elle avait vu cette tenue au magasin l'autre jour et avait vu aujourd'hui l'occasion de la porter. Il s'agissait d'une robe à corset blanche et noire avec une jupe sans plis, qu'elle portait avec un boléro assortis à manches courtes et des gants courts, noirs, à dentelle... des collants noirs et des bottines à lacets. Bien sûr, sa montre à gousset avait été placée en mode "collier" autour de son cou en compagnie de son obsidienne.

Comme elle avait son ombrelle, l'occultiste avait jugé bon de ne mettre qu'un chapeau miniature sur le côté de sa tête, créant sa coiffure compliquée tout autour, ramenant tous ses cheveux en un espèce de chignon compliqué.


Bref ! Cerys replaça quelques mèches de ses cheveux pour s'assurer que sa frange était toujours bien en place avant de finalement ouvrir la porte de ce grand manoir. Celle-ci était lourde et richement décorée, quoi que grinçante et peu invitante. Ça n'empêcha pas Cerys d'entrer, tout excitée. Elle était venue ici dans le seul but d'explorer cet endroit de fond en comble, espérant découvrir de nouvelles choses à étudier et à comprendre. Le hall, bien que sombre et mal éclairé, lui semblait néanmoins tout à fait normal. Son premier réflexe fut donc d'aller vers le mur est et d'ouvrir les portes coulissantes du salon. Elle entra, tourna la tête et vit avec surprise une silhouette debout, qui se tenait dans son angle mort quelques secondes auparavant. Une personne ? Ici ? Ce soir ? ... ... ... Quelle joie ! Cerys se tourna vers elle et l'observa dans ses moindres détails, de la tête aux pieds, tout en faisant une petite courbette.

- Good evening.... sir ! Je ne m'attendais absolument pas à rencontrer quelqu'un ici à cette heure... Vous êtes intéressé par les histoires que l'on raconte sur ce manoir ?

Cet homme était très grand et semblait très, très fort. Elle lui parlait sur un ton à la fois doux et excité, heureuse d'avoir quelqu'un à qui parler. Néanmoins, à la vue de ses jointures meurtries par les bagarres passées et des nombreuses marques sur ses bras, elle se dit également qu'il valait mieux ne pas l'énerver. Heureusement, ce n'était pas son intention ! L'occultiste lui fit un petit sourire de bienvenue.
This is going to be a  very long night...

_________________

Cerys's Theme

Hear my Cry

#872E2E

Chibi Cerys ! :
 

RPlayers be like :
 


Dernière édition par Cerys A. Tamsin le Sam 4 Juin - 6:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Leo Aliester
Dompteuse de vaches
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 57
Date d'inscription : 29/10/2015
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: Re: That is indeed a bloody weird mansion [PV: Leo Aliester] Ven 25 Déc - 18:00

C'est l'ennui qui avait conduit Léo dans le manoir aujourd'hui. Cela faisait plus d'un mois qu'il était arrivé au purgatoire, et déambuler sans but dans les rues telle une âme en peine ne le passionnait plus du tout. C'était très ennuyeux... Et il allait probablement reste dans cette ville très longtemps, alors autant se trouver une vrai occupation. Il c'était dit que dans cette vieille bâtisse, il trouverait peut-être quelques pièces de métal à redresser voir à réparer, ça l'occuperait un moment, mais pour combien de temps ? C'était la véritable question. Il pénétra dans l'imposant bâtiment et se mit en quête d'objet. Il en profita en même temps pour explorer les lieux. Le manoir lui rappelait la grande maison où il avait passé son enfance. Une pièce à vivre accueillante, des chambres spacieuse... Hormis un léger courant d'air qui courrait à travers les couloirs et certaines pièces scellées, les pièces étaient chaleureuses. Il ne manquait que de la vie à cette grande demeure.

Après avoir récupéré plusieurs objets, Léo s'installa dans un coin du salon et entreprit sa restauration muni de son marteau. D'une fourchette courbé à un chandelier cassé, il rénova chacun des objets durant toute l'après-midi. Malheureusement, dès le coucher du Soleil, il n'y avait plus rien à réparer. Léo soupira de lassitude. Décidément, aucune occupation ne durait suffisamment longtemps ici. Il se releva et rangea son précieux outil dans la ceinture de son pantalon d'ouvrier. Qu'allait-t-il faire à présent ? Probablement rentré chez lui attendre de s'endormir pour se réveiller sur une nouvelle journée vide de toute occupation digne d'intérêt... Il fit volte-face en direction de la sortie et découvrit à l'entrée du salon une demoiselle. Elle était plutôt jolie, albinos à en juger par ses cheveux et ses yeux et sa silhouette était familière au jeune brun. "Familière" dans le sens où la dernière fois qu'il avait vu une femme vêtue de la sorte, c'était lorsqu'il était encore en vie, les demoiselles de la bourgeoisie anglaise. La nouvelle arrivée fit alors une légère courbette de salut à l'intention de Léo et s'adressa à lui en ces mots :

- Good evening.... sir ! Je ne m'attendais absolument pas à rencontrer quelqu'un ici à cette heure... Vous êtes intéressé par les histoires que l'on raconte sur ce manoir ?

Pas de doute, elle était bien de la bourgeoisie, comme lui. Ou du moins, comme lui avant de partir en Ecosse. Et à sa façon de s'habiller, que le brun trouvait tout à fait élégante, elle provenait certainement de la même époque que lui, c'est à dire le XIXe siècle. Enfin quelqu'un de la même ère que lui ! Si l'on mettait de côté sa cadette, Léo n'avait rencontré ici que des personnes issues du "future". Cela le rassurait de voir que d'autre personnes de son siècle était toutefois admise ici. Mais elle ne paraissait cependant, contrairement aux nombreuses Lady de l'époque, du genre à juger sur les apparences. De nombreuses femmes de sa caste l'auraient ignoré, voir méprisé par son apparence d'ouvrier de bas étage. Mais elle s'était adressée à lui simplement, avec le respect le plus simple au monde. Après cette rapide première impression qui ne lui aura pris que deux secondes, Léo répondit à la damoiselle tout en lui adressant un signe de tête en gage de salutation.

-Je suis aussi surpris que vous de vous voir ici alors que le Soleil se couche mademoiselle... Si ma présence vous dérange, je vous rassure, j'allais partir. Et pour répondre à votre question oui, j'ai entendu quelques histoires sur ce lieu qui m'intéresse, mais ce n'est pas ce qui justifie ma présence ici aujourd'hui pour être franc.

Il c'était adressé à la demoiselle comme à n'importe qui d'autre. Léo ne tenait pas vraiment compte de leur écart de rang social. A part le vouvoiement qui s'expliquait par le fait qu'il ne connaissait pas cette damoiselle, il n'avait marqué aucune autre marque de respect exagérée pour la nouvelle venue. Il espérait simplement qu'elle ne lui en tiendrait pas rigueur : il n'était pas dans son caractère de s'écraser devant une prétendue supériorité imaginaire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cerys A. Tamsin
Cerbère, la non-déesse du rap
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 150
Date d'inscription : 29/09/2015
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: Re: That is indeed a bloody weird mansion [PV: Leo Aliester] Ven 25 Déc - 18:49

A man like you could be useful, I agree. But I have to say that I like the fact that I really can talk with you.

ft. Leo Aliester
La réponse du, ma foi, bel homme intrigua Cerys. S'il ne venait pas ici pour les histoires qu'il a effectivement entendues à propos de ce manoir, alors... que faisait-il ici ? L'occultiste porta une main à son visage et se mit à observer plus attentivement les environs. Et c'est là qu'elle remarqua tous ces objets, ces accessoires posés un peu partout. Et à la vue de son marteau de forgeron, elle n'avait plus à chercher bien loin pour comprendre, alors elle ne prit même pas la peine de poser la question.

Le sourire de Cerys se fit un peu plus espiègle alors qu'elle s'avançait lentement vers l'homme.

- Pardonnez mes manières, je ne me suis pas encore présentée ! Mon nom est Cerys Ailsa Tamsin, enchantée !

Elle attrapa sa main pour la secouer doucement, en profitant pour l'observer de plus près, avant de lever les yeux vers son visage et de lui faire un sourire plus joli.

- Puis-je vous demander de rester un peu ? Il semblerait que nous sommes de la même époque, cela ferait sans doute du bien de parler entre... disons... "partenaires temporels", qu'en dites-vous ? Et puis, j'aurais peut-être besoin d'aide.

Cerys lâcha finalement la main de l'homme et recula un peu, changeant son ombrelle de bras pour être plus confortable.

- Faisons un marché qui nous avantage tous les deux. Disons que si vous m'aidez et restez un peu plus longtemps -après tout, il se fait tard-, je vous offrirai ce que vous voulez en retour ! Si rien ne vous vient à l'esprit, je saurai vous remercier d'une façon ou d'une autre.

La jeune femme prit une pause à ce moment, attendant avec intérêt la réponse de celui dont elle ne connaissait toujours pas le nom. Pourquoi avait-elle besoin de lui ? Eh bien, on ne sait jamais ce qui pouvait bien l'attendre dans ces pièces si... mystérieuses. Elle avait amené de quoi crocheter des serrures, mais si elle ne pouvait rien faire, cet inconnu au joli minois pouvait très bien défoncer des portes ou briser des obstacles quelconques. Et puis, elle voulait vraiment continuer de lui parler, il semblait intéressant et bien entendu, elle avait l'impression d'être beaucoup plus à l'aise en compagnie d'une personne venant de la même époque qu'elle ; et dans une maison semblable à celle-ci qui plus est !
This is going to be a  very long night...

_________________

Cerys's Theme

Hear my Cry

#872E2E

Chibi Cerys ! :
 

RPlayers be like :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Leo Aliester
Dompteuse de vaches
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 57
Date d'inscription : 29/10/2015
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: Re: That is indeed a bloody weird mansion [PV: Leo Aliester] Sam 26 Déc - 18:11

La demoiselle s'approcha de lui doucement, un doux sourire au lèvre. Elle s'excusa et se présenta. Son nom était Cerys... C'était assez mélodieux comme prénom.  Dans les secondes qui suivirent sa présentation, la jeune femme saisit la main de Léo et l'agita tout en agrandissant d'avantage son sourire. Elle était décidément bien gracieuse... Sans plus attendre, Cerys poursuivit en adressant une requête au jeune homme. Visiblement, la demoiselle avait deviné, comme lui, qu'ils venaient de la même époque. Elle lui proposa alors de discuter un moment à travers les murs de ce manoir en tant que "partenaire temporel" et annonça ensuite qu'elle aura probablement besoin de ses services de toute manière. Cela piqua la curiosité du brun... Pourquoi aurait-t-elle besoin de lui ? L'albinos lâcha alors la main de Léo et, le temps de changer son ombrelle de bras, elle expliqua plus en détail les motivations de sa requête.

- Faisons un marché qui nous avantage tous les deux. Disons que si vous m'aidez et restez un peu plus longtemps -après tout, il se fait tard-, je vous offrirai ce que vous voulez en retour ! Si rien ne vous vient à l'esprit, je saurai vous remercier d'une façon ou d'une autre.


Bon d'accord, il n'était pas plus avancer sur son rôle, mais au moins, ça l'occuperait. Elle n'avait même pas besoin de le remercier autrement, le présent qu'elle lui faisait en lui offrant de la distraction ainsi que de la compagnie suffisait largement. Oh ! il se souvenait soudainement qu'il ne s'était pas présenté. Il n'était pas à cheval sur la politesse, mais dévoilé son identité, ou du moins une partie, était une des bases lorsqu'on rencontrait quelqu'un...

-Mon nom à moi, c'est Léo. Et j'accepte de vous accompagner, je n'ai aucun projet pour ce soir de toute façon. Et il n'est pas utile de me remercier d'une quelconque façon.


Il s'étira , être resté penché toute l'après-midi sur ces objets l'avait quelque peu engourdi. Il observa Cerys et, un léger sourire aux lèvres (plutôt rare), lui demanda enjoué :

-Bon ben, je vous suis. Vous avez besoin de moi, d'accord... Mais pour aller où ? Ce manoir est immense après tout... Je vous laisse mener la marche !

Puis il attendit que la demoiselle prenne la tête de leur mini-expédition.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cerys A. Tamsin
Cerbère, la non-déesse du rap
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 150
Date d'inscription : 29/09/2015
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: Re: That is indeed a bloody weird mansion [PV: Leo Aliester] Sam 26 Déc - 19:25

A man like you could be useful, I agree. But I have to say that I like the fact that I really can talk with you.

ft. Leo Aliester
Très bien Léo... Shall we go ?


Cerys se mit à sourire de plus belle avant de faire volte-face, amplement satisfaite de la réponse de l'homme. Elle retourna dans le hall en se demandant bien où elle devait aller pour atteindre l'endroit désiré... La miss observa les alentours avant de s'engager dans un couloir, ignorant complètement les escaliers.

- Je souhaite commencer par la pièce la plus profonde et y aller graduellement !

La jeune femme arriva finalement face au type de porte qu'elle recherchait. Si elle se fiait à l'architecture du manoir, normalement, elle trouverait les escaliers sur sous-sol derrière elle. Alors elle l'ouvrit et... fit face à des escaliers qui menaient vers le bas. Bien ! Un petit sourire content s'afficha sur ses lèvres alors qu'elle entrait la première, sans crainte et sans hésitation. Elle descendit gracieusement -mais rapidement- les marches en s'assurant qu'elle ne s'éloignait pas trop de Léo. Pendant tout ce temps, elle se mettait à faire le moulin à paroles à propos des trains de "cet endroit", à quel point elle les trouvait intéressant et qu'elle ne se laissait pas de voir les objets du futur. Le sujet la mena à également lui parler d'autres petits bijoux futuristes qu'elle avait eu l'occasion d'observer. Elle s'arrêta soudainement de parler lorsqu'elle arriva face à la porte la plus profonde de ce sous-sol. À ce moment, elle prit une pause pour inspirer, puis expirer...

- Voilà, nous y sommes.

Elle ouvrit la porte... pour y découvrir d'autres escaliers. Cette découverte la fit s'exclamer "Oh, encore des escaliers" avant de s'y engager une fois de plus sans hésiter. Cette fois, les marches semblaient beaucoup plus usées et étaient sculptés à même la pierre, ce qui rendait le couloir humide et froid. Par prudence pour ne pas glisser et tomber, Cerys y alla doucement en descendant.

- Je dois avouer que je ne m'attendais pas à trouver un deuxième sous-sol ! Ce manoir est vraiment grand...

Il y eut un moment de silence pendant lequel Cerys sourit avant de tourner quelques secondes son regard vers Léo.

- J'y pense... Ne trouvez-vous pas cela étrange ? La majorité des gens que je rencontre sont si jeunes... C'est triste de savoir que nous sommes morts si tôt, n'est-ce pas ?

Elle avait beau parler de tristesse, son expression laissait entendre qu'elle ne trouvait pas ça triste du tout. Au contraire, l'intérêt brillait dans ses yeux, on aurait pu croire au regard d'un scientifique expliquant les règles de ce qui le passionne.
This is going to be a  very long night...

_________________

Cerys's Theme

Hear my Cry

#872E2E

Chibi Cerys ! :
 

RPlayers be like :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Leo Aliester
Dompteuse de vaches
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 57
Date d'inscription : 29/10/2015
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: Re: That is indeed a bloody weird mansion [PV: Leo Aliester] Dim 27 Déc - 18:14

Bon sang, ces escaliers devenaient drôlement sombres et étroits au deuxième sous-sol. C'était à se demander comment Cerys pouvait-t-elle avancer avec une visibilité si réduite ? Il était si occupé à se concentrer sur les marches étroites de cet escalier de pierre humide et glissant qu'il n'écoutait que d'une oreille distraite la demoiselle lui parler. Il comprenait l'essentiel de ses parole, suffisamment pour pouvoir lui répondre en cas de question. Et c'est d'ailleurs ce qu'il avait saisit. L'albinos venait de demander à Léo s'il ne trouvait pas ça triste que la majorité des personnes présentent au purgatoire soient si jeune. Le brun était assez surpris de son questionnement... La réponse était dans sa question et cela surprit le jeune homme que sa camarade qui semblait intelligente n'ait pas trouvé une réponse elle-même. Il ralentit un peu la cadence, craignant de trébucher pendant qu'il répondrait à Cerys.

-Ah vrai dire, ce n'est pas très étonnant. On arrive au purgatoire à cause d'un péché trop lourd pour qu'on mérite le paradis, mais pas assez pour qu'on aille en enfer. Le fait qu'on soit au purgatoire est lié à notre jeunesse justement... Par exemple, si j'avais vécu plus longtemps, on va dire jusque 40ans, avec mon péché, je ne serais pas arrivé purgatoire mais en enfer car mon péché se serait alourdi entre temps. Mais comme je suis mort jeune, mon péché n'a pas eu le temps de se "développer" si j'ose dire et cela m'a permit d'arriver ici. Par conséquent non, je ne trouve pas ça triste que la plupart des personnes ici soient jeunes, mais simplement logique.


De la logique, Léo en possédait en effet. Trop pour un simple forgeron de  bas-étage d'ailleurs. Cette logique, il la tenait des quelques années d'étude qu'il avait pu acquérir dans son enfance. Heureusement d'ailleurs, sinon il aurait finit ivrogne, solitaire et en plus idiot. Au moins, cette fois-ci il était mort en ivrogne solitaire et instruit... C'est maigre comme consolation mais c'était la seule qu'il c'était trouvé. Perdu dans ses pensées, il glissa sur le côté d'une des marches et bascula, faute de rambarde. Il s'écrasa peu de temps après sur le sol... Qui était, heureusement pour lui, plus proche que ce qu'il avait espéré. Il râla et se releva du sol, ôtant le mélange de poussière et de moisissure qui le couvrait suite à sa chute. Il chercha du regard Cerys et lorsqu'il eut repéré sa silhouette atteindre la dernière marche, il soupira.

-On aurait dû amener un briquet ou je ne sais pas quoi pour nous éclairer... Comment fais-tu pour y voir quelque chose ? Enfin bon... Tu as une idée d'où on va à présent ? Ah et ne me vouvoie plus s'il te plaît. Ce n'est pas la peine.


Lassé de toute politesse, il préférait à présent éviter toute marque de ce genre : on pouvait très bien être respectueux sans faire autant de cinéma verbale. Il se tourna dos à la jeune femme et, ses yeux enfin habitués à l'obscurité, il distingua une vieille porte au bout de la pièce. Il s'y dirigea et tenta de l'ouvrir... Elle était verrouillée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cerys A. Tamsin
Cerbère, la non-déesse du rap
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 150
Date d'inscription : 29/09/2015
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: Re: That is indeed a bloody weird mansion [PV: Leo Aliester] Mer 30 Déc - 2:01

Always believe in you. After all, you cannot lie to yourself...

ft. Leo Aliester
Cerys hocha la tête avec un petit sourire à la demande de Leo. Elle avait voulu parler un peu plus de son opinion à propos des péchés, mais disons que sa chute soudaine l'avait obligée à placer ce sujet pour plus tard, surtout maintenant qu'elle avait atteint le sol du dernier étage. L'albinos épousseta un peu plus les vêtements de son nouveau compagnon tout en répondant à ses commentaires d'une voix amusée.

- Briquet ou non, ma vue est moins bonne comparée à celle des autres. Enfin, c'est assez spécial... passons. Il y a plusieurs façons différentes de bien voir dans le noir (même pour moi), il suffit de bien les connaître.

Après avoir replacé les vêtements de Leo pour qu'ils ne soient pas trop froissés, l'occultiste se contenta de suivre celui-ci jusqu'à une porte verrouillée... Ah, elle était bien contente d'avoir apporté ses crochets ! La miss posa le dos de sa main sur le torse de son accompagnateur pour qu'il recule afin de prendre sa place. Elle s'accroupit devant la serrure et sortit de son joli sac ses crochets avant de commencer à forcer la serrure. Avec quelques mouvements soigneusement pensés puis exécutés, la porte fut déverrouillée et Cerys put ranger ses affaires. Et elle ouvrit la porte avec une certaine hâte, trop curieuse de voir ce qu'il pouvait bien s'y cacher...

La pièce dans laquelle le duo pénétra était quasiment vide. La porte derrière eux ne semblait pas vouloir se refermer comme par magie, ce qui était une bonne chose. Les murs étaient décorés de tapisserie chic et un lustre éclairait le seul meuble placé en plein milieu de la pièce ; et celui-ci était couvert par un voile. Cerys jeta un regard plein d'excitation à Leo et elle se dirigea avec lui vers le meuble caché, prit le voile d'un côté et tira pour dévoiler ce qui se cachait derrière ce morceau de tissus blanc...

Il s'agissait d'un très gros et très beau miroir, richement décoré... mais disons que leur reflet n'était pas du tout ce à quoi on s'attend normalement en matière de miroir ! En effet, la réflexion des deux jeunes adultes avaient beau exécuter leurs mouvements, ils étaient tous deux nus comme des nouveaux-nés et les cheveux du reflet de Cerys étaient laissés libres. C'était bien d'un côté, car contrairement au pauvre Leo, ses parties intimes étaient bien cachées. Ce qui fit paniquer l'occultiste fut le fait que la partie droite de son visage était dévoilée et elle s'empressa de la masquer avec sa main avant que le forgeron ne remarque.

Cependant... Cerys eut un bon trois secondes pour voir... l'engin. C'était la toute première fois qu'elle en voyait un : personne ne lui avait jamais parlé de ce genre de chose et elle ne s'en était aussi jamais intéressé, trouvant le sujet infiniment trop dérangeant. Et maintenant, elle était choquée ! Elle n'arrivait pas à se sortir l'image de sa tête et ce malgré tous ses efforts : c'était impossiiiiiiible ! Pendant un moment, l'albinos fixa le vide, tentant de ne plus penser à rien au lieu d'essayer en vain d'oublier.

La situation était vraiment très gênante. Gênante, injuste, extrêmement perturbante, soudaine, mais aussi incroyablement mystérieuse. Comment était-ce possible ? Finalement, la jeune femme eut l'impression qu'elle devait retrouver sa concentration et fixer le miroir, chose qu'elle fit tant bien que mal et toujours en cachant son visage avec sa main. Et à sa grande surprise, le reflet de Leo adopta une expression enragée avant de violemment frapper la surface du miroir, qui ne se craqua pas. Et il hurla :

- POURQUOI T'AS LAISSÉ UNE CHOSE PAREILLE ARRIVER À TA SŒUR, HEIN ?

Il fixa son clone de la réalité avec des envies de meurtre dans son regard avant de reculer de quelques pas à l'intérieur du miroir. La lumière du lustre clignota. Ce fut au tour du reflet de Cerys de prendre la parole. Elle s'approcha très près de la surface du miroir avec son éternel sourire et s'exprima un peu comme une mère parle à son enfant :

- À force de jouer avec le feu, on finit par se brûler... Je t'en prie, sois prudente avec ça.

Ses derniers mots avaient été accompagnés par une expression très triste qui prit la vraie Cerys par surprise. Elle se sentait un peu dépassée par tout ça. Finalement, le lustre clignota à nouveau et lorsque la lumière fut de retour le miroir n'était plus là... Ce qui déçu beaucoup l'occultiste, qui désirait tant l'examiner. N'empêche que ce que le duo venait de vivre était assez... troublant. L'albinos se mit à réfléchit, passant sa main de son visage à sa hanche, l'autre main allant se porter machinalement à son menton alors qu'elle se mit à fixer le vide, concentrée. Elle se remémorait chaque petit détail, prenant soin de ne pas s'attarder sur l'image encore bien nette des bijoux de famille de Leo. Après quelques bonnes minutes de réflexion intense de la part de Cerys, celle-ci se tourna vers le pauvre homme avec une expression très sérieuse.

- Permet-moi de clarifier les choses. Visiblement, ce miroir semblait être capable de tout dévoiler, que ce soit physiquement ou psychiquement. D'où le fait que nos reflets étaient... enfin bref. En y pensant un peu, je crois que ce qu'ils nous ont dis sont des avertissements du futur. Hmmm... un futur proche, si je me fie strictement à ce que j'ai retenu sur eux...

Cerys prit une pause, fixant un moment l'endroit où le miroir se trouvait quelques minutes plus tôt. Et sans bouger son regard, elle continua :

- Ta sœur... sera en danger bientôt. Veille bien sur elle, c'est important ! Pas juste pour ta sœur, mais pour toi aussi. Ton reflet n'allait visiblement pas bien... (elle posa sa main sur le bras de Leo et le serra un peu, un geste se voulant rassurant ; elle esquissa aussi un doux sourire) On ne blague pas avec les choses surnaturelles, même ici. Après tout, cet endroit est bien la preuve qu'il y a pire que la mort...

Elle ne s’étala pas plus loin sur son opinion à propos du purgatoire, préférant laisser les projecteurs sur l'importance de protéger sa sœur. Cerys ne doutait pas que cet homme était de base prêt à tout pour qu'aucun mal ne lui soit fait à en juger par sa réaction, mais elle jugeait bon de le souligner. Quant à elle... L'occultiste ne s'attendait pas à ce qu'il soit si difficile de se comprendre elle-même ! Elle savait au moins que ce que son reflet voulait dire était plus profond qu'en apparence. Elle allait devoir y réfléchir. Que ce soit pour aider Leo... ou s'aider elle. Pour l'instant la seule chose à faire était sortir de cette pièce et passer à la suivante !
This is going to be a  very long night...

_________________

Cerys's Theme

Hear my Cry

#872E2E

Chibi Cerys ! :
 

RPlayers be like :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Leo Aliester
Dompteuse de vaches
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 57
Date d'inscription : 29/10/2015
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: Re: That is indeed a bloody weird mansion [PV: Leo Aliester] Mer 17 Fév - 17:48

Quelle expérience... c'était... Il ne trouvait même pas les mots pour le définir. Il avait toujours été quelqu'un de très rationnel, même au purgatoire. Léo est du genre à ne croire que ce qu'il voit. Et ce qu'il venait d'observer dépassait de loin l'entendement. C'est dans un état de quasi-choc qu'il écouta les paroles d'explications de l'albinos qui l'accompagnait. Il l'avait presque oublié pendant quelques minutes... Mais maintenant revenu au réel, il avalait les mots de la jeune femme et réalisait aussi qu'il l'avait vu dans son plus simple appareil... Il avait l'habitude de voir des corps féminins, et de ce qu'il avait pu en apercevoir, celui de la demoiselle semblait plaisant. Evidemment, il s'abstiendrait de lui faire un tel compliment qui serait bien déplacé au vu de la situation dans laquelle ils étaient peu avant.  

Il se remémorait alors aux paroles de son double et des explications de Cerys... Cela ne coïncidait pas tout à fait... Il comptait bien lui dire mais se retint. Il ne souhaitait pas épiloguer sur ce sujet pour le moment. Sans mot dire, il s'avança vers ce qui semblait être la prochaine porte. Parfait !  Cette expérience lui avait donné quelques pulsions qu'il aurait voulu extérioriser. Il fit signe à la demoiselle de reculer et saisit son marteau.  Plus par envie que par nécessité, il brisa alors la porte en bois flétri avec seulement quelques coups et invita alors sa camarade à pénétrer dans la nouvelle pièce.

-Les dames d'abord.

Il ferma la marche, jetant un dernier regard vers la place où se trouvait quelques minutes auparavant ce curieux miroir... Il s'enfonça à la suite de sa nouvelle amie dans la pièce et chercha du regard un quelque repère. Puis se fit alors entendre dans la pièce une curieuse mélodie, à la fois douce et angoissante, mélancolique et pourtant si bienfaitrice sur les nerfs du brun... Il ignorait pourquoi, mais il se sentait à la fois tellement calme et tellement frustré. Il avait envie de confier ses plus sombres histoire à Cerys... La musique le poussait à vouloir engager le dialogue avec elle, se dévoiler à elle. Mais pourquoi ? Il ne comprenait pas. C'était loin d'être son genre pourtant, lui qui n'était pas bavard pour un sous pourrait, si il ne se maitrisait pas, commencer à parler pendant des heures et des heures... Il tourna sur lui-même, cherchant la source de cette curieuse mélopée des yeux.

Il la trouva posée sur un luxueux meuble en bois poussiéreux, cette petite boite-à-musique qui jouait sans que rien ni personne n'ait remonté son mécanisme. Il caressa le petit coffret... Il était magnifiquement gravé, un vrai travail d'orfèvre. Léo repensa alors aux explications de sa camarade. Autant lui faire part de ses objections maintenant...

-Tu sais par rapport au miroir, je doute qu'il nous montrait le futur... Pour ce qui est de ma sœur, je pense qu'il faisait plutôt allusion à une chose que je lui ai faite de mon vivant. Ou plutôt, à une chose que je n'ai pas faite et qui aurait surement grandement changé les choses.

Le brun n'en dit pas plus, il ne voyait pas l'intérêt d'importuner d'avantage Cerys avec de vieilles histoires. Il cherchait comment arrêter cette musique qui commençait à vraiment lui peser sur le moral... Etait-ce le cas aussi pour l'albinos ? La mélodie avait-t-elle le même effet ? Entendaient-t-ils seulement le même air ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cerys A. Tamsin
Cerbère, la non-déesse du rap
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 150
Date d'inscription : 29/09/2015
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: Re: That is indeed a bloody weird mansion [PV: Leo Aliester] Dim 13 Mar - 19:26

Si Cerys avait commencé à avoir mal au crâne en sortant de la pièce au miroir, le vacarme de la porte brisée avait confirmé que son cerveau en avait fait un peu trop. Mais elle ne pouvait pas s'empêcher de retourner le problème dans tous les sens et de comparer ce qu'elle avait conclu avec ce que Leo venait de lui dire. C'était une chose très difficile malgré tout et ce, pour une seule raison. La mélodie. Elle n'arrivait pas à se concentrer comme il faut.

Ce qu'elle entendait... elle n'aimait pas ça. Une mélodie qui la rendait à la fois nostalgique, un peu triste, mais aussi un peu en colère. Elle se rappelait son père. Mais aussi sa mère et surtout Joseph. C'était comme une tornade d'émotions difficile à contenir. Disons qu'il lui fallait beaucoup de patience pour ne pas céder à la tentation d'écraser cette boîte à musique. Il valait mieux tenter de se distraire et de ses émotions, et de son horrible mal de tête. Alors Cerys porta toute la concentration qui lui était possible d'avoir sur la seule chose positive dans la pièce : son nouvel ami et compagnon de mésaventure. Elle ne laissa rien paraître de son mal ou de son trouble et parla à Leo avec un petit sourire.

- Cette pièce est plutôt désagréable... Et si nous revenions plus tard ?

Et juste comme elle disait ça, la porte se referma toute seule. On put même entendre le son de verrou qui se fermait de lui-même. Shit. Elle aurait dû s'y attendre. Cerys soupira et porta ses mains à son front sans vraiment s'en rendre compte, commençant à masser son crâne en sachant très bien à quel point c'était inutile. Puisque sa question précédente s'annulait automatiquement, elle jugea bon de faire part à Leo de ses réflexions.

- Si ce que tu dis est vrai, alors mon reflet parle de ma relation avec mon p- Oh... What ?

Cerys se stoppa immédiatement en s'écoutant parler, adoptant une expression à la fois confuse et un peu énervée. Pourquoi est-ce qu'elle avait parlé de sa relation avec son père ? Ce n'était même pas ce qu'elle voulait dire ! L'albinos déposa son ombrelle à côté de la boîte à musique et ferma les yeux en essayant de retrouver sa concentration. Il était normal pour elle d'avoir des migraines, ça lui arrivait souvent ; mais... laisser échapper des informations sur son passé presque sans s'en rendre compte était bizarre. Était-ce la faute de la mélodie ? Elle avait l'impression de ne plus rien entendre à part ça. C'était comme si le son faisait écho dans son esprit. C'était dérangeant, désagréable. Sa patience baissait de plus en plus. Il fallait tenter quelque chose pour arrêter ça, n'importe quoi !

Alors la jeune femme prit le petit coffret entre ses mains et l'examina en faisant de son mieux pour ne pas être brusque. Elle vit que le mécanisme ne bougeait pas, alors elle tenta de le remonter. Puis, elle ouvrit la boîte et le silence se fit.

C'était comme une véritable délivrance ! Du moins, pour elle. Ses épaules se baissèrent et elle se détendit en soupirant et en fermant les yeux quelques instants, profitant de l'absence de son. En fait, c'était tellement silencieux qu'elle n'entendait plus que la respiration de Leo. Un peu plus et elle entendait son cœur battre. C'était relaxant. Mais pour l'instant, Cerys avait juste envie de se reposer. Elle tira une chaise sur juste à côté et s'assit dessus en posa sa tête dans la paume de sa main. Elle se demandait si elle n'était pas plus pâle qu'elle ne l'était déjà ? Noon, c'était impossible.

Elle soupira à nouveau. Elle avait beau être entourée de découvertes plus intéressantes les unes que les autres, pour l'instant, elle pouvait qualifier cette journée comme étant moins bonne que les autres, si elle oubliait le fait qu'elle avait rencontré Leo. Après un moment de silence, Cerys cru bon d'au moins essayer de reprendre la situation en mains et de trouver une façon de sortir. Au moins pour son nouvel ami.

- Bon... Soit cette boîte à musique est comme le miroir et qu'il faut simplement attendre qu'il en ait fini avec nous... Soit il nous faut faire quelque chose avec. Visiblement, cet objet est la clé pour sortir d'ici. Que penses-tu de la mélodie ? Plutôt triste, n'est-ce pas ?

_________________

Cerys's Theme

Hear my Cry

#872E2E

Chibi Cerys ! :
 

RPlayers be like :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Leo Aliester
Dompteuse de vaches
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 57
Date d'inscription : 29/10/2015
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: Re: That is indeed a bloody weird mansion [PV: Leo Aliester] Lun 11 Juil - 12:42

Pendant que Cerys avait entreprit de faire taire la dite boite à musique, Léo s'était dirigé vers la porte maintenant verrouillée. C'est drôle, s'il avait été encore vivant, celui lui aurait semblé presque effrayant. Mais là, cela le blasait plus qu'autre chose. Ce manoir commençait à l'agacer. Une fois la musique éteinte, les nerfs de Léo recommencèrent à s'échauffer. Il tenta à plusieurs reprise de défoncer la porte d'un coup d'épaule, mais la planche en bois semblait résister à toute pression. Le brun soupira et se tourna vers sa nouvelle amie, qu'il surprit e train de se masser la tempe. Se pourrait-t-il qu'elle soit atteinte de migraine ? Inquiet, il s'approcha de la demoiselle qui lui décocha un de ses petit sourire.

- Bon... Soit cette boîte à musique est comme le miroir et qu'il faut simplement attendre qu'il en ait fini avec nous... Soit il nous faut faire quelque chose avec. Visiblement, cet objet est la clé pour sortir d'ici. Que penses-tu de la mélodie ? Plutôt triste, n'est-ce pas ?


Léo réfléchit un instant aux paroles de sa camarade.

-Triste tu dis..? Elle me semblait plutôt apaisante à moi. Après, je t'avoue que j'ai jamais été très attentif durant mes cours de musique. Après, on se rejoint au moins sur l'idée que cette boîte nous bloque.

Léo s'interrompt pour réfléchir. Pendant que la mélodie jouait, il n'avait pas pu s'empêcher d'avoir envie de dévoiler des éléments de sa vie privée à la demoiselle. Et de son côté également, l'albinos avait commencé à lâcher un indice sur une relation qu'elle aurait eu avec quelqu'un. Et si la musique cherchait à leur faire admettre quelque chose ? Ils sont au purgatoire après tout, avouer leurs erreurs et les réparer est le but même de ce lieu. Pourtant, il y a surement une autre signification. Léo fit les cents pas dans la pièce lugubre. Il savait que d'ici peu de temps, la musique se relancerait. Il continuait sa ronde et nota à un instant que le sol avait une résonance particulière : l'un de ses pas sonnait creux. Interloqué, le brun retourna en arrière, en donnant de grand coups au sol afin de retrouver ce son. Un pas... puis deux... Et boum, un nouveau son creux retentit.

-Cerys, viens voir. Il n'y aurait pas une trappe ?


Léo s'accroupit, palpant le sol de ses mains pour trouver les limites de ce passage : il y avait bien une trappe ici, mais cette dernière était bloquée par l'imposant meuble sur lequel reposait l'étrange boite à musique. De plus, une serrure la maintenait verrouillée, si bien que même si le brun bougeait le meuble, la trappe demeurerait close. "Cet objet est la clé pour sortir d'ici", c'est ce qu'a dit la jeune femme...

-Peut-être que la musique cherche à nous influencer, à nous faire dire quelque chose. Quand j'étais gamin, ma mère avait une boite à musique qui lui servait également de boîte pour cacher ses bijoux. Peut-être que si on dit un truc en particulier, elle s'ouvrira et qu'on trouvera une clé ?  


Léo fixait sa nouvelle amie. Son idée semblait tenir la route. Mais sa camarade semblait bien plus avancée dans les sciences occultes que lui, alors il attendrait le feu vert de la demoiselle avant de tenter quoi que ce soit. Soudain, la musique reprit et envahit de nouveau la pièce...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cerys A. Tamsin
Cerbère, la non-déesse du rap
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 150
Date d'inscription : 29/09/2015
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: Re: That is indeed a bloody weird mansion [PV: Leo Aliester] Lun 11 Juil - 22:20


Après avoir entendu l'opinion de Leo, Cerys se leva de sa chaise -lentement- et détourna le regarde et se mit à réfléchir en posant sa main sur sa joue, comme à chacune de ses réflexions. En effet, son raisonnement semblait tout à fait logique. Elle avait déjà étudié les objets à propriétés surnaturelles, parfois possédés, parfois ensorcelés, mais bien souvent ses recherches la menaient à de pures fantaisies sortie tout droit de l'esprit d'un auteur un peu loufoque. Lorsque la musique recommença, elle ressentit une fois de plus cette envie d'en dire plus, beaucoup plus sur elle à Leo. Ce qui l'empêchait de le faire n'en tenait qu'on son avarice envers ses secrets. L'albinos reposa son regard sur l'objet, agitée. Fixer cette boîte à musique ne les avanceraient à rien....

Boîte à musique ? Plutôt boîte à silence !

Cerys ignora une fois de plus cette impression de se faire écraser le cerveau par un marteau et ferma les yeux pour mieux se concentrer sur la musique. Tout en se forçant à ne rien dire, elle se concentra sur chaque note et les écouta très attentivement, prêtant attention au sentiment qui se formait pendant qu'elle tendait l'oreille. Une envie de dire quelque chose, oui, mais quoi ? Elle passa une minute ou deux à rejeter des possibilités avant de se rendre compte qu'elle ne faisait que nier ce que la mélodie voulait lui faire dire. En comprenant ça, elle secoua la tête de gauche à droite. Elle ne voulait absolument pas lui dire ça... mais la musique, elle, le voulait.

L'albinos leva son regard vers Leo, ayant perdu son sourire entièrement. Il devait bien y avoir un autre moyen... Elle regarda autour d'elle en sachant pertinemment que non, il n'y avait pas d'autre moyen. La frustration grimpa en force et elle fit face à Leo en reprenant son ombrelle.

- You first ! Dis-moi ce que la mélodie veut que tu dises et je...

Moment de silence. Elle prit une grande inspiration et expira lentement.

- Et je... le ferai aussi. Bloody hell...

Au fond, elle n'était même pas convaincue de vouloir le dire réellement. Elle se doutait bien qu'inventer un secret ne fonctionnerait pas, un objet magique n'était certainement pas dupe. Dans quelle misère s'était-elle embarquée ?

_________________

Cerys's Theme

Hear my Cry

#872E2E

Chibi Cerys ! :
 

RPlayers be like :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Leo Aliester
Dompteuse de vaches
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 57
Date d'inscription : 29/10/2015
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: Re: That is indeed a bloody weird mansion [PV: Leo Aliester] Mar 12 Juil - 10:48

Léo sentait l'agacement de la demoiselle. Il semblait plus que certains que sa nouvelle amie était exécrée par cette pièce et cette mélodie, au point qu'elle en avait même perdu son joli sourire. Cela inquiétait le brun : esprit de camaraderie ou simple gentleman, en tout cas il avait bien du mal à voir Cerys perdre patience. Il se concentra à son tour sur la musique qui avait reprise. Dire quelque chose... C'est ce qu'il doit faire. Mais quel genre de chose ? Il réfléchit. Cette musique le calmait, presque autant que quand il jouait jadis avec ses cadets... C'était il y a si longtemps... C'était toutefois un apaisement mêlé de tristesse et de honte. Léo réalisait alors ce que la musique souhaitait lui faire dire. Il secoua vivement la tête, comme pour faire déguerpir cette idée de son esprit. Il ne pourrait pas admettre ça, et encore moins le dire à voix haute.


- Je ne peux pas Cerys... Ce que je voudrais dire ne peut pas être... "envisageable".



Pas envisageable ? Pas acceptable était plutôt le mot que Léo aurait voulu prononcer. Il ne pouvait simplement pas se résoudre à reconnaître sa propre pensée. L'apaisement qui l'avait envahi quelque minutes plus tôt disparaissait au file des secondes. Son caractère colérique ressortait au fur et à mesure que les notes de musiques s'enchaînait. Le brun s'agitait, faisait les cent pas. Il cherchait autre chose à dire, quelque chose qui serait tout aussi délicat à dire mais pas aussi terrible. Mais rien à faire, la pensée c'était changée en obsession et tournait, encore et encore dans sa tête.


-Bordel... Cette saloperie va jamais s'arrêter ?! Comment j'peux savoir quoi dire avec ce truc ?!  -dit Léo en lançant un regard noir à la petite boîte-



Il soupira et  fit un geste brusque de la main, en signe de capitulation. Rien à faire, il n'avait en effet qu'une seule chose à l'esprit et il devait le dire, et le dire avant de s'énerver d'avantage. Se connaissant, lui qui avait très peu de patience, il serait capable de s'en prendre à la demoiselle. Il s'approcha de la frêle jeune femme, probablement aussi contrariée que lui et lui dit à mi-voix cette horrible pensée qu'il lui fallait bien affronter.


Après avoir prononcé ces quelques mots en confidence à sa compagne de galère, Léo se sentit horriblement mal. Au moins, il se consolait dans l'idée que vu qu'ils étaient déjà mort, il n'avait plus rien à perdre. Alors au fond, avouer quelque chose n'était qu'une formalité au Purgatoire... Une fois qu'il eu finit de lui révéler cette sombre idée, il se recula, dos à la jeune femme, attendant à présent impatiemment que la demoiselle fasse de même afin que  la douce musique, maintenant devenue insupportable à ses oreilles, cesse... Il aurait voulu disparaître, être hors de portée du regard et de l'éventuel jugement de Cerys, mais c'était impossible. Alors il restait immobile, dos à elle, impatient de pouvoir quitter cette affreuse pièce.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cerys A. Tamsin
Cerbère, la non-déesse du rap
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 150
Date d'inscription : 29/09/2015
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: Re: That is indeed a bloody weird mansion [PV: Leo Aliester] Mar 12 Juil - 22:40



La révélation de Leo perturba profondément Cerys de plusieurs façons. Elle fixa ses pieds en serrant son ombrelle au point d'en trembler. Serrant les dents, elle ne put s'empêcher de se dire qu'elle était loin d'être différente. Oh, ce qu'elle aurait donné pour se donner la place de la bonne personne sur le podium, la sainte ô combien différente de ce pauvre jaloux aux idées noires et horribles... Malheureusement, elle était tout aussi horrible. D'un côté, elle se sentait triste pour Leo, triste de constater plusieurs informations sur son passé avec la logique. Il n'avait pas eu la vie facile, pas du tout. Elle se servait de ce constat pour se dire que sa vie à elle n'avait pas été si mal. Le malheur des uns... fait le bonheur des autres... Non ? Non. Elle n'arrivait pas à nier le fait que ces envies lugubres qu'ils semblaient partager avaient été, de son vivant, beaucoup plus réelles que ce qui aurait été acceptable. Elle prit un moment pour avaler sa salive, sa gorge était sèche.

Jamais elle n'aurait pensé que les mots de Leo l'auraient affectée à ce point, mais elle devait une fois de plus se rendre à l'évidence : elle avait presque envie d'aller creuser une tombe et d'y rester cachée. Elle se rendit compte qu'elle tenait soudainement sa montre à gousset près de son cœur, geste devenu machinal lorsque venait le temps de se rassurer. L'albinos soupira. C'était... son tour, n'est-ce pas ? Le stress monta en flèche et elle eut un réflexe de défense, arborant un petit sourire en tournant la tête vers Leo.

- C'est, en effet, répugnant de penser ainsi.

Le rabaisser, le faire se sentir aussi pourri que le pire des criminels dans le seul but de se donner l'illusion qu'elle valait mieux que lui. Le pire, c'était que ça ne fonctionnait pas. Elle n'arrivait pas à soutenir son regard et elle était à court d'idées pour sauver du temps. Lentement, elle se tourna complètement vers Leo en serrant sa montre à gousset et son ombrelle le plus fort possible et en évitant le regard ambré de son ami. Trop intimidant, trop effrayant. Cerys se sentait si vulnérable, elle en perdait ses moyens. La mélodie de la boîte à musique était imprimée au fond de son crâne, si présente qu'elle n'arrivait plus à l'ignorer. Elle céda finalement et laissa les émotions prendre le dessus. Après un long silence, sa lèvre inférieure se mit à trembler comme si elle grelottait.

- .... I'm so sorry.

Elle s'approcha de Leo en se rappelant plusieurs événements clés liés à ce qu'elle s'apprêtait à révéler. Encore une fois, elle se servait du secret de Leo pour essayer de se sentir mieux, réfléchissant à toute vitesse, son cerveau engourdi. Elle irait rapidement. Tout allait biens se passer. Non, non, ce genre de phrase n'est jamais vrai.

Cerys s'arrêta tout près de l'homme qui la dépassait largement. Elle se sentait encore plus petite, comme si son ami était devenu l'obstacle le plus imposant qu'il lui était possible d'imaginer. Au fond, elle était terrifiée. Qu'allait-il bien penser d'elle ?

- De mon vivant... les gens m'appelaient Ugly Face.

Il allait très certainement penser qu'elle est folle. Ou une idiote. Elle eut un moment d'hésitation, puis un petit rire nerveux, son sourire n'ayant jamais été aussi faux.

- Tu es la première personne à qui...

Elle ne termina pas sa phrase, sa honte l'empêchait de parler. Elle passa des paroles aux actes et plaça sa main sur sa frange. Elle eut un moment d'hésitation, tenant sa montre de l'autre main. Puis elle dégagea son visage de chaque mèche de cheveux, fermant les yeux en prenant peur et tentant d'anticiper ce que Leo pourrait bien dire.

_________________

Cerys's Theme

Hear my Cry

#872E2E

Chibi Cerys ! :
 

RPlayers be like :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Leo Aliester
Dompteuse de vaches
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 57
Date d'inscription : 29/10/2015
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: Re: That is indeed a bloody weird mansion [PV: Leo Aliester] Mer 13 Juil - 8:38

Léo fixa un instant ce que l'albinos l'invitait à regarder. Il restait silencieux, de marbre face à l'attitude apeurée de la demoiselle. "Ugly Face" hein.. Il entrouvrit un instant la bouche, s'apprêtant à rassurer la demoiselle sur ce qu'elle lui présentait, mais il se ravisa. Il était répugnant n'est-ce pas  ? Eh bien, elle le serait aussi. Il la regardait du haut de sa grande taille, un masque figé sur le visage.


- ...C'est répugnant d'avoir un oeil pareil, Ugly face.



Son ton avait été sec, cassant. Cette réplique cinglante n'avait cependant pas soulagé le brun, loin de là. Mais pourquoi aurait-t-il essayé de la réconforter ? Et lui dire que cet partie de son visage était beau aurait été un bien gros mensonge en même temps. Après tout, même morts, ils ne restaient que de simple humains, des humains qui ont besoin de tremplin pour se mettre en avant, avoir le sentiment de valoir mieux qu'autrui et ce, même au Purgatoire.


Toutefois embarrassé par cette petite pique, Léo se dirigea sans plus de mot vers la boîte à musique, à présent muette. Il l'attrapa et l'examina plus attentivement. Un tiroir dérobé s'était ouvert sous l'instrument, et comme prévu elle contenait bien une clé. Léo la saisit et la mit dans sa poche. D'un geste, il fait ensuite signe à l'albinos de se reculer. D'un coup d'épeule, il se place contre l'imposant buffet et pousse de toute ses forces pour le dégager de la trappe. Le meuble étant plus lourd que ses estimations, il fallut plusieurs minutes au brun pour le décaler des quelques mètres qui bloquaient l'issu. Une fois chose faîte, il s'étira, l'épaule légèrement douloureuse après cet effort. Il entendit alors le bruit d'un verrou que l'on retire, la porte par où ils étaient arrivés venait de se rouvrir, aussi mystérieusement qu'elle s'était fermée. Léo jeta un regard à sa camarade.


-L'autre porte s'est rouverte. Je ne sais pas toi, mais moi je continue par la trappe. Sauf si ma compagnie te gène, évidemment.


Au fond de lui, le jeune homme espérait bien que la demoiselle ne l'éloignerait pas d'elle.  Une étrange curiosité semblait l'attirer vers cette jeune femme, une curiosité d'autant plus incompréhensible pour le forgeron qui n'avait jamais vraiment été intéressé par quoi que ce soit ou qui que ce soit. Dans un raclement de gorge, il détourna son regard de Cerys, qu'il trouvait toujours aussi charmante malgré sa partie cachée, et déverrouilla la trappe avec la clé récemment obtenue. Il souleva d'un geste la grosse planche en bois, ouvrant alors un trou sombre et béant dans le sol, accessible par une échelle dont on ne percevait pas la fin. Qu'est-ce qui pourrait bien les attendre en bas ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cerys A. Tamsin
Cerbère, la non-déesse du rap
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 150
Date d'inscription : 29/09/2015
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: Re: That is indeed a bloody weird mansion [PV: Leo Aliester] Mer 13 Juil - 13:49


L'expression de l'occultiste se durcit considérablement lorsqu'elle encaissa ce que le forgeron lui dit. Au moins, elle n'avait pas vu l'expression de dégoût qu'il devait avoir eue. Le silence soudain ne faisait que rendre l'ambiance incroyablement lourde. Cerys baissa la tête en pinçant les lèvres. La leçon qu'elle retenait de cette pièce n'était même pas une surprise, elle ne faisait que confirmer un fait qui la suivait depuis toujours : elle était pathétique. Elle replaça soigneusement ses cheveux pour cacher parfaitement son visage à nouveau.

Alors que l'albinos regardait Leo faire un spectacle de sa force impressionnante (spectacle agréable à regarder malgré sa mauvaise humeur), la miss tourna la tête vers la porte qui venait de s'ouvrir, continuant à la fixer alors que Leo lui exprimait son envie de continuer à explorer le manoir. Cette information la prit par surprise. Elle était certaine qu'après ce qu'il venait de se passer, le handsome aurait quitté cet endroit le plus rapidement possible.

Cerys ne put s'empêcher d'émettre un petit rire, plus colérique qu'honnête. Elle avait beau se sentir très mal, sa soif de tout connaître était définitivement plus forte que tout. Elle tuerait rien que pour découvrir la source de tous ces événements, ne serait-ce que pour n'avoir qu'un tout petit indice. Après tout, elle avait travaillé toute sa vie avec des indices. Elle fixa Leo quelques secondes en se disant qu'il avait peut-être besoin de quelques coups de points de pression pour détendre ses muscles après un tel effort, mais elle ignora ce fait en une autre petite vengeance égoïste. À la place, elle fouilla dans son sac pour en sortir une petite fiole dont elle avala le contenu. C'était froid, quite disgusting et terriblement efficace contre les maux de tête.

C'est donc d'un pas déterminé que la miss se plaça en face de Leo, juste en face de l'échelle. Elle passa d'une expression glaciale à un sourire à la fois mignon et, ma foi, un peu insultant.

- I can endure it.

Et sur ces paroles une fois de plus méchantes, elle fit un pas dans le vide, se laissa tomber et s'accrocha immédiatement à l'échelle, commençant à descendre alors que sa tête se faisait finalement plus légère. Elle regarda au-dessus d'elle pour voir Leo descendre à son tour par l'échelle. Elle ne put pas l'observer très longtemps car elle devait se concentrer sur les barreaux de l'échelle, mais elle eut tout à fait le temps de sentir un pincement au cœur. Ce fameux et inévitable sentiment de culpabilité qu'elle ressentait à chaque fois qu'elle faisait du mal à une personne qui n'avait rien demandé. Il devait bien la détester, lui qui devait probablement s'être fait rabaisser toute sa vie par plus riche et plus grand socialement que lui. C'était exactement ce qu,elle venait de lui faire.

Perdue dans ses pensées, elle faillit perdre l'équilibre lorsqu,elle toucha le sol, ne s'attendant pas à sentir une plateforme ferme sous ses pieds. Elle recula vite de quelques pas pour laisser Leo descendre et lui tourna le dos le plus rapidement possible, question d'éviter de le regarder. À la place, elle fixa l'endroit qu'ils venaient d'atteindre.

Un... grenier ? Derrière eux, l'échelle avait disparu. Cerys s'avança lentement en essayant de distinguer les objets dans l'obscurité. Elle vit une ampoule sur le sol et une petite chaîne qui semblait flotter. Elle tira dessus et la lumière fut, éclairant le plafond... qui devait très probablement être le sol. La pièce était à l'envers ! Et la porte, pourtant, était orientée de façon à ce que seul une personne sur le plafond puisse y entrer, en compagnie des toiles d'araignée abandonnées. L'albinos s'y dirigea et vérifia si c'était verrouillé ; et c'était bien le cas.

Elle voulu balayer la pièce du regard et en le faisant, elle remarqua deux choses. La première était qu'il n'y avait aucune clé en vue. La deuxième était que Leo était lui aussi à l'envers. À en juger par ses cheveux et vêtements flottants, la gravité semblait l'attirer vers le plafond, mais il était sur le sol. La situation venait de se compliquer. Et en voyant ça, Cerys remarqua aussi une petite corde pendant près de la porte. Hors de portée de Leo. Whait if... ? La miss s'approcha et observa la petite corde. Au bout, il y avait une petite flèche en métal accrochée par un anneau. Bon... elle aurait voulu ne pas avoir à prononcer le moindre mot, mais c'était bien évidemment inévitable.

- L... Leo ? Tu vois une clé quelque part sous un meuble ?

_________________

Cerys's Theme

Hear my Cry

#872E2E

Chibi Cerys ! :
 

RPlayers be like :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Leo Aliester
Dompteuse de vaches
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 57
Date d'inscription : 29/10/2015
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: Re: That is indeed a bloody weird mansion [PV: Leo Aliester] Mer 13 Juil - 17:44

Les nerfs du brun commençaient à s'échauffer. Les piques de la demoiselle finiraient par lui faire perdre patience. Il descendit à la suite de la jeune femme, sentant soudain une étrange gravité après avoir mis le pied à terre, au bas de l'échelle. Il lui semblait être au sol, pourtant, sa tête lui semblait lourde comme s'il était à l'envers. Et lorsque la lumière s'éclaira, il ferma un instant les yeux. Et en les rouvrant, il sursauta. Cerys se retrouvait au plafond ! Ou du moins,le plafond était devenu le sol et lui, au sol, se retrouvait la tête à l'envers. Il déglutit. Il se sentait très mal, le sang à la tête, au sens propre. Cette maison devenait de plus en plus étrange. Par réflexe pour réduire la pression qui écrasait son cerveau, le brun s'accroupit, la tête basse. C'était parfaitement inutile, mais cela avait au moins le mérite de le rassurer d'une certaine manière. Il cherchait sa camarade du regard. Depuis sa dernière pique lancée quelques minutes auparavant, elle ne le regardait plus, fuyait son regard. Léo ne savait comment interpréter ça : c'était du regret ? Ou du mépris ? Difficile à dire vu la situation... Toutefois, la demoiselle, après avoir minutieusement scruté les lieux, s'adressa enfin au brun :


- L... Leo ? Tu vois une clé quelque part sous un meuble ?


Léo râla un peu. Il n'était déjà pas bien dans cette position inconfortable, et maintenant qu'elle lui adresse la parole, c'était pour lui demander ça ?


- T'as vraiment l'impression que suis en position pour fouiller ?! -il lâcha un soupir de mécontentement- J'vais chercher, si c'est ce que mademoiselle désire.


A tâton, rampant presque au sol devenu plafond, Léo s'approchait des meubles, ouvrait les placards et tiroirs qu'il trouvait sans pour autant trouver la moindre clé. La colère allait vraiment finir par monter : depuis son arrivée au Purgatoire il avait essayé de faire de nombreux efforts pour calmer ses sauts d'humeur, mais là, il allait bientôt atteindre son seuil de patience, naturellement  bas.


-Sérieusement... Cette baraque commence à me saouler avec toutes ces conneries... Et toi aussi d'ailleurs, tu commences à me chauffer avec tes remarques, Cerys ! -Léo poursuivit à voie plus basse, comme pour lui, un sourire triste aux lèvres- Cela dit, j'ai été idiot de croire que je pouvais te confier un truc comme ça...


Léo continuait à ramper au plafond, réfléchissant à toute hâte aux endroits où pourraient se situer la clé... Et si, comme Cerys, cette clé échappait à la bonne pesanteur ? Elle se retrouverait alors SOUS un des meubles présent et pas dessus, comme il cherchait. Machinalement, le forgeron se glissa jusqu'à un buffet, passant sa large demain en dessous. Rien. Il poursuivit sa quête jusque sous une vieille table et se tourna sur le dos : Bingo ! la fameuse clé se trouvait là, fixée sous le vieux meuble. Le brun tendit la main et saisit le précieux passe-partout avant de sortir de ce meuble poussiéreux.


-Je l'ai, TA clé. -dit froidement le brun, en lâchant la clé au  dessus de Cerys afin que l'objet atterrisse à ses pieds, ou même dans sa main- Maintenant, si t'as une idée lumineuse pour me décrocher de là, je suis partant.


Le brun attendait, maintenant collé au sol qui servait de plafond.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cerys A. Tamsin
Cerbère, la non-déesse du rap
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 150
Date d'inscription : 29/09/2015
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: Re: That is indeed a bloody weird mansion [PV: Leo Aliester] Mer 13 Juil - 18:19


Cerys ne répondait pas à Leo, préférant le laisser énervé et ne pas empirer la situation en disant quelque chose. Elle se sentait bien évidemment coupable de l'avoir fait souffrir aussi gratuitement, mais elle préférait enterrer ce sentiment avec tous les autres pour le moment. Elle attrapa la clé et la garda précieusement dans ses mains. Puis elle s'approcha de la petite cordelette.

- Hmpf. Fais attention à ta tête en tombant.

Elle tira sur la petite corde. Comme prévu, Leo se retrouva sur le plafond. Mais Cerys fit une crise cardiaque lorsqu'elle remarqua que tous les meubles suivaient. La petite flèche en métal de la corde qu,elle venait de tirer s'écrasa sur le sol et l'albinos eut tout juste le temps de se pousser du chemin d'une vieille bibliothèque, qui s'écrasa en face de la porte. À la place, elle se prit un coffre en bois vide en plein sur le dos. Il était tellement vieux qu'il se cassa au choc, ce qui était une bonne chose au final, car elle aurait eu beaucoup plus mal sinon. Un vase s'écrasa juste à côté d'elle et le reste des meubles s'écrasa à une distance à peu près sécuritaire.

Cerys resta un peu sur le sol, couverte par les débris du coffre, le temps de laisser la douleur dans son dos disparaître... elle avait peut-être une grosse coupure, parce que ça brûlait, mais c'était le cadet de ses soucis. La miss laissa le choc passer et elle se redressa, retirant les débris avant de chercher Leo du regard à travers les meubles en désordre. Elle finit par l'apercevoir allongé près d'une table brisée. Il avait du sang sur la tête. Cerys écarquilla les yeux et se fraya un chemin le plus rapidement possible vers le forgeron.

- Leo ? Leo, ça va ?

Elle s'accroupit et prit doucement son visage entre ses mains. Si il était blessé, si il avait des séquelles ou quoi que ce soit, c'était sa faute. Elle aurait dû prévoir que les meubles tomberaient aussi, c'était tellement logique ! L'occultiste examina rapidement le brun et s'assura qu'il n'avait rien de cassé. Jusque là, ça allait. Il était peut-être juste sonné. Elle prit sa main et commença à appuyer fort sur le bout de ses doigts.

- Leo ? Peux-tu m'entendre ?

_________________

Cerys's Theme

Hear my Cry

#872E2E

Chibi Cerys ! :
 

RPlayers be like :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Leo Aliester
Dompteuse de vaches
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 57
Date d'inscription : 29/10/2015
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: Re: That is indeed a bloody weird mansion [PV: Leo Aliester] Mer 13 Juil - 18:56

Tout était allé extrêmement vite. La dernière chose que le brun ait eu le temps de voir, c'était Cerys qui tirait une corde et plus rien. L'instant d'après, il ne voyait plus rien et n'entendait plus que le vacarme assourdissant de meubles et objets se fracassant sur le plafond qui servait maintenant de sol. Mais son attention était loin de tout ses bruits, il était trop focalisé sur la violente et soudaine douleur qui le paralysait. Il lui semblait bien avoir eu la tête complètement écrabouillée par un des meubles. Lequel, il ne saurait le dire. Il aurait mieux fait d'écouter plus attentivement la mise en garde de son amie qui lui conseillait de protéger son crâne. Mais non, il ne l'avait pas fait. Et tce n'est qu'au moment du choc qu'il réalisait et regrettait son erreur. Mais si seulement cette douleur lui était étrangère... Il l'avait pourtant bien éprouvée de son vivant : c'est dans la même douleur qu'il avait quitté la Terre, avec cette barre en fer qui l'avait assommée pour le conduire en ce lieu maudit.


Pendant un instant, il n'entendit plus rien, rien à part un désagréable et puissant sifflement aigüe. Il était complètement désorienté, ne reconnaissait plus l'endroit de l'envers et ignorait même si c'était son corps qu'il sentait ou juste une illusion. Mais au fur et à mesure des secondes, un autre son lui parvint. D'abord lointaine, la voix affolée de l'albinos se rapprochait petit à petit de lui. Qu'essayait-t-elle de dire ?? Il arrivait à distinguer son nom, "Leo", et la suite ? Tend ? Tendre ? Entendre ?  Maintenant, il arrivait à clairement comprendre ce que son amie lui disait. Il pris quelques secondes, le temps que ses esprits lui reviennent parfaitement.


-O-Oui... Je t'entends, je t'entends...


Sa propre voix lui semblait bien lointaine. Le choc qu'il avait reçu avait sans doute été plus violent que ce qu'il avait pensé. La douleur elle, en revanche, était toujours là. Grimaçant, le brun se redressa. Ce n'est que là qu'il sentit le tiède liquide rouge glisser le long de son visage. Réalisant à présent parfaitement la situation, le brun ne put retenir un juron. Sans plus attendre, il fixa son amie, pris tout d'un coup d'une vive inquiétude.


-Cerys, tu n'as rien ?! -il la dévisagea sous tout les angles en moins de quelques secondes, à part une légère coupure, surement inconfortable, dans le dos, elle semblait entière. Léo lâcha un nouveau soupire de soulagement- Tu n'as rien... On ferait bien de quitter cette pièce.


D'un bond, le brun de se releva de ces gravas avant de saisir la main de jeune femme et de la relever d'un simple mouvement. Ils feraient bien de quitter cette pièce avant de recevoir autre chose sur le crâne. Il se dirigea vers le lieu où se trouvait la porte auparavant, et retint un gémissement de lassitude. Une énorme bibliothèque maintenant en ruine barrait le passage. "Evidemment" pensa Léo. Malgré la douleur à la tête qui continuait de le faire souffrir, Léo se dirigea vers l'encombrant mobilier et en dégagea les plus gros morceaux qui entravaient leur route. Il se tourna vers sa camarade et lui pris d'un mouvement doux mais ferme la clé, si durement acquise, des mains et la faufila dans la serrure. Il fit tourner le petit objet dans l'orifice et marqua une pause. Il hésita un instant à ouvrir la porte. Qu'est-ce qui les attendrait à présent...? Le forgeron prit une profonde inspiration et se tourna vers Cerys à ses côtés.


-Prête ?


Sans attendre le consentement de son amie -qui aurait surement hoché la tête de toute façon- Léo ouvrit d'un geste vif cette nouvelle porte. Et là, surprise ! C'est un magnifique jardin qui s'offrait maintenant à eux...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cerys A. Tamsin
Cerbère, la non-déesse du rap
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 150
Date d'inscription : 29/09/2015
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: Re: That is indeed a bloody weird mansion [PV: Leo Aliester] Mer 13 Juil - 19:59


Cerys se sentait fatiguée. Et surtout déstabilisée par la réaction de Leo. Par ses larmes, surtout. La raison n'était pas très difficile à comprendre. Mais le fait qu'il se soit inquiété pour elle alors qu'elle avait été aussi injuste... elle ne comprenait pas. Il devait être la preuve que les anges existaient. Lorsque Leo ouvrit la porte et qu'ils sortirent du grenier, la miss fut heureuse de voir qu'ils venaient d'arriver dans un jardin. Un jardin vraiment charmant ! Il y avait même une petite fontaine avec des fleurs flottant sur l'eau et une petite table à deux places. Cerys frotta l'un de ses bras et prit son courage à deux mains, allant derrière Leo pour le traîner jusqu'à l'une des chaises. Elle le fit s'asseoir avant de déposer son sac sur la petite table et d'en sortir diverses choses. Elle se stoppa quelques secondes en tenant la bouteille qu'elle venait de sortir de sa poche. Si elle voulait se faire pardonner, c'était bien la seule façon qu'elle voyait.

L'occultiste alla se placer devant lui et commença à examiner son visage. Puis elle fit le tour en examinant sa chemise. Sale, de mauvaise qualité... avec des taches de sang. Elle ne se gêna pas pour défaire les boutons de sa chemise, gardant une expression sérieuse, mais toujours en évitant son regard. Elle ne s'en sentait toujours pas capable. Lorsqu'il eut retiré son haut, elle refit un examen. Au final, il avait une coupure au dos tout comme elle, une autre près de son arcade sourcilière (il avait été chanceux que son œil ait été épargné), une fracture au poignet qu'il avait utilisé pour amortir sa chute et finalement, il aurait très certainement une vilaine bosse au crâne... C'était maintenant la moindre des choses qu'elle l'aide à aller mieux.

L'albinos se mit donc au travail, désinfectant les plaies et les soignant en utilisant toutes ses connaissances, appliquant quelques "remèdes" de sa propre fabrication servant à guérir plus rapidement. Elle termina en lui plaçant des bandages pour laisser son corps faire le reste du travail. Elle passa au poignet et y alla très doucement, faisant une atèle de fortune pour qu'il évite de trop bouger son poignet, même par accident. Finalement, elle passa à la touche finale : les points de pression. Elle s'en servit pour apaiser les maux de tête qu'il devait très certainement avoir après s'être éclaté le crâne sur le sol. C'était la partie la moins agréable, mais elle eut l'occasion de délier ses muscles et débloquer ses articulations. Normalement, lorsqu'elle en eut terminé avec lui, il devait se sentir comme sur un nuage.

Cerys avait beau l'avoir soigné, elle avait encore le cœur gros. Elle secoua doucement la tête, ravalant son orgueil. Toujours derrière Leo, elle posa ses mains sur ses épaules pour masser le deltoïde entier, la toute dernière étape des soins. Et tout en faisant ça très doucement, elle se convainquit finalement à lui dire la vérité.

- Je suis terriblement désolée.

Elle marqua déjà une pose, le temps de choisir ses mots avant d'abandonner et de finalement vider son sac.

- Je... regrette ce que j'ai dit plus tôt. Et mon attitude. I'm such a meater. And still... Tu t'inquiétais pour moi.

Elle termina le massage par une pression sur de multiples endroits de son dos, ce qui devait libérer ses muscles après une sensation de spasme. Elle replaça ses mains sur ses épaules, cette fois plus par sentiment d'affection et de reconnaissance qu'autre chose. C'était définitivement la première fois qu'elle faisait la connaissance d'une personne comme lui. C'était... spécial, d'une certaine façon.

- You're way too sweet...

_________________

Cerys's Theme

Hear my Cry

#872E2E

Chibi Cerys ! :
 

RPlayers be like :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Leo Aliester
Dompteuse de vaches
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 57
Date d'inscription : 29/10/2015
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: Re: That is indeed a bloody weird mansion [PV: Leo Aliester] Dim 17 Juil - 17:56

La jeune femme lui tournait autour, l'examinait sous toute les coutures. Et étrangement, le brun ne bougeait pas. Il se surprenait lui-même à rester immobile, même lorsque les mains de la demoiselles se firent plus baladeuses. Bien entendu, aucune pensée lubrique ne passait à travers le cerveau du forgeron (<- J'étais obligée de préciser XDDD), seulement une étrange et lancinante curiosité qui l'empêchait de bouger. Il observait les geste de Cerys, tellement concentré que pendant un instant, la douleur passa au second plan. Cela ne dura cependant qu'un instant, car dès que l'albinos passa ses mains sur ses diverses blessure pour les soigner. La douleur, alors plus vive fit grimacer le brun qui réalisait toutefois qu'au fur et à mesure des gestes précis de son ami, la douleur s'estompait. Il ressentit toutefois une inquiétude plus importante quand elle saisit son poignet. C'était la partie la plus touchée par sa mauvaise chute, et pour cause : il avait beau avoir des os épais, ils n'ont jamais été assez puissant pour soutenir seuls 80 kilos. Mais comment refuser l'aide -plutôt imposée que proposée- de sa nouvelle amie ? Il n'avait pas été au bout de son éducation, mais avait assez de savoir vivre pour savoir qu'il aurait été impoli de repousser la jeune femme. Alors le brun se contenta de serrer les dents et de regarder faire. Mais Léo réalisa vite que son inquiétude était inutile : les gestes de Cerys étaient si doux, si précis qu'il sentit à peine son poignet se faire immobiliser dans une atèle de fortune.


Le brun ne comprenait décidément plus rien à la jeune femme qui l'accompagnait... Tantôt froide, tantôt piquante, mais toujours douce... Elle lui faisait presque penser à une rose. Mais surtout, il aurait aimé comprendre d'où lui venait cette curiosité nouvelle pour sa compagne. Il aurait voulu la connaître, la comprendre, savoir quel péché on pouvait reprocher à quelqu'un comme elle... Mais le traditionnel mutisme du brun le bloquait dans ses élans de savoir et il se contentait de rester muet, à apprécier les pressions de la jeune femme sur ses membres endoloris.


- Je suis terriblement désolée.


Léo tourna la tête en direction de l'albinos, interloqué par ses soudaines excuses.


- Je... regrette ce que j'ai dit plus tôt. Et mon attitude. I'm such a meater. And still... Tu t'inquiétais pour moi.



Le forgeron restait muet, un peu chagriné que la demoiselle soit si dure avec elle-même. Après tout, lui non plus n'avait pas été très doux avec elle. Mais comment rattraper ça ?  De son vivant, il n'avait jamais été confronté à une telle situation : il détestait tout le monde et vivait sans famille alors il n'avait pas à être gentil ou à réconforter qui que ce soit. Il entendit alors la demoiselle murmurer :  "You're way too sweet"... "Tu es trop gentil"... Léo baissa les yeux à ses mots. Elle faisait erreur sur sa personnalité, et il fallait qu'elle le sache. Lorsque elle eut terminé, il se redressa et se positionna face à elle, à une distance presque indécente du visage de la jeune femme.


-Je ne suis pas "gentil" Cerys. Pour commencer, si je l'étais, tu penses que je me trouverais dans cet endroit, le lieu où vont les âmes qui ont pêché ? De plus, tu as bien entendu ce que j'ai dit tout à l'heure, non ? Ensuite, sache que de mon vivant, on m'évitait comme la peste. Pas seulement pour ma classe sociale médiocre, mais aussi, et surtout à cause de mon comportement. Je fais parti de ses gens "pas fréquentable", surtout pour une jeune femme aussi merveille-... Aussi bien distinguée que toi. J'étais un abruti, une tête de mule, un colérique, alcoolique et borné. Alors... Je te remercie pour tes soins, mais tu ne dois pas te rapprocher plus. Et surtout, tu ne dois pas t'en vouloir d'être méprisante, méchante ou tout ce que tu veux avec moi : je le mérite. Alors je t'en prie Cerys... Ne te traite plus de la sorte.


Le brun marqua une pause. Pourquoi lui avait-t-il dit ça ? Il avait sans doute envie de lui servir de tremplin pour qu'elle se sente mieux. Mais surtout, il avait besoin de l'éloigner de lui. Par protection envers lui-même, il n'avait jamais supporté qu'on le blesse moralement donc il éloignait tout éventuel ami de lui avant, mais surtout par protection envers elle : il ne voudrait jamais la blesser, mais il savait qu'il le ferait un jour. C'était son caractère.


- Je m'inquiète pour toi Cerys, car quelqu'un comme toi n'a rien à faire dans un lieu pareil, avec des gens comme moi. C'est la seule explication que je puisse te donner.


Sur ces mots, le jeune homme saisit sa chemise salie et s'éloigna de la jeune femme, rétablissant enfin une distance décente entre leurs deux corps. Il partit alors en avant, le temps de réfléchir à ses paroles et à la situation tout en explorant ce luxuriant jardin...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cerys A. Tamsin
Cerbère, la non-déesse du rap
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 150
Date d'inscription : 29/09/2015
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: Re: That is indeed a bloody weird mansion [PV: Leo Aliester] Dim 17 Juil - 18:37


Lorsque Leo s'éloigna, Cerys sentit à quel point tout son corps s'était tendu. Pas par réflexe de défense, non. Elle avait l'impression que son visage était en feu et son coeur battait la chamade. C'était la première fois qu'elle se sentait comme ça. Vaguement, une fois dans sa vie, elle avait ressentit quelque chose de similaire, mais jamais aussi puissant ! Et elle ne pouvait pas vraiment le nier : Leo lui faisait de l'effet. En même temps, c'était inévitable avec quelqu'un de sa trempe... L'albinos secoua la tête et respira quelques secondes pour se calmer. Elle avait beau s'être concentré sur leur proximité, elle n'avait pas omis d'écouter ce qu'il lui avait dit. La miss se tourna vers lui et se mit à le rattraper.

- Leo.

Elle attrapa la manche de sa main valide pour qu'il puisse s'arrêter et tira doucement pour qu'il puisse se retourner, faisant sa part du chemin pour être certaine d'arriver face à lui. Néanmoins, elle ne le lâcha pas pour autant.

- Personne ici bas n'est parfait. Tu ne l'es pas et je ne le suis absolument pas non plus. (elle sourit) Nul besoin de s'inquiéter, au final. Nous sommes tous horribles à notre façon. Mais chaque personne possède aussi sa liste de qualités. Après tout, personne ne naît méchant. Même les abrutis tête de mule et colériques... Ou les manipulateurs sans scrupules tout aussi bornés.

Elle lâcha finalement sa manche.

- Tu dis que je suis dure avec moi-même. Mais tu peux dire la même chose pour toi. Et nous avons tous les deux nos raisons. Et puis...

Elle joua quelques secondes avec son ombrelle, fixant l'objet avec un petit sourire.

- I'm looking forward to know more about you...

_________________

Cerys's Theme

Hear my Cry

#872E2E

Chibi Cerys ! :
 

RPlayers be like :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Leo Aliester
Dompteuse de vaches
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 57
Date d'inscription : 29/10/2015
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: Re: That is indeed a bloody weird mansion [PV: Leo Aliester] Dim 17 Juil - 19:19

Léo regardait Cerys dans les yeux. Décidément, elle s'obstinait à voir quelque chose de bien en lui. Et ça lui plaisait, il était bien obligé de l'admettre. Les gens comme elle étaient tellement rare... Léo avait toutefois un horrible regret : il a fallut qu'il meurt pour rencontrer une personne comme elle. Cela le conduisait alors instinctivement à un deuxième regret : si il avait été un simple forgeron en Ecosse, ils ne se seraient surement pas adressés la parole et ne se seraient jamais vu... Toutefois le brun avait envie de croire en la jeune femme. Pour une fois dans sa vie... Ou du moins, pour une fois dans sa mort, il voulait faire confiance. Qu'est-ce qu'il risquait après tout ? Il n'avait plus rien à perdre.


Il se tourna vers la demoiselle qui faisait nerveusement tourner son ombrelle, un sourires au lèvres. Il saisit ses main das sa grande paume pour la stopper dans son mouvement et lui décocha à son tour un léger sourire, à peine perceptible.


-Tu veux me connaître... C'est ça ? Entendu alors. On se retrouve dans deux jours, à l'heure du thé ? Je sais que c'est une heure que les gens de ta classe apprécient pour recevoir. Et comme je suis poli, c'est moi qui viendrait à ta rencontre chez toi.


Le brun lâcha les mains de sa camarade. Il lui avait donc donné rendez-vous chez elle à 16h dans deux jours. Ils auront alors l'occasion de plus en apprendre l'un sur l'autre, du moins l'espérait-t-il. Sans plus de mot, le brun quitta son ami par le jardin qui les conduisait à l'extérieur du manoir, loin de ces mystères. Il espérait ne pas se tromper sur le compte de sa nouvelle amie...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: That is indeed a bloody weird mansion [PV: Leo Aliester]

Revenir en haut Aller en bas

That is indeed a bloody weird mansion [PV: Leo Aliester]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Bloody Sunday de Paul Greengrass (2002)
» Chocomint
» Il faut sauver le soldat Ryan
» INFOS CARENTAN LIBERTY'S MARCH
» Bloody Omaha en Italie...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wages of Sin :: Le Purgatoire :: Quartier Est :: Le manoir-