Partagez|

Un nouveau chapitre de notre histoire ▬ PV Eden Malster

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Zacharias E.-Worczinski
Petit mort-vivant
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 48
Date d'inscription : 20/12/2015
Age : 18
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: Un nouveau chapitre de notre histoire ▬ PV Eden Malster Mar 29 Mar - 12:39


Sa montre affichait neuf heures trente. Il en avait dormi huit.
S'extirper des draps fut plus difficile que prévu. La peau moite, les yeux lourds, il dût attendre plusieurs minutes avant de pouvoir descendre l'échelle. Tout lui revenait lentement en mémoire. La veille, il avait trouvé ce petit logement quasiment providentiel, où il s'était enfermé et avait pu stocker toutes ses affaires. Il l'avait inauguré comme son repère. Il s'était nourri, lavé, changé, détendu. Et il avait réfléchi.
Grave erreur.
Lorsqu'il était en mouvement et en compagnie d'autres personnes, il pouvait oublier qu'il était en territoire hostile. Que là-haut, des gens vivaient pleinement la perte d'un adolescent. Qu'il ne pouvait pas les rassurer, leur dire qu'il allait bien, qu'il allait rentrer à la maison. Qu'il était seul. Complètement, entièrement seul. Mais sans personne pour le distraire, il ne pouvait l'effacer de son esprit.
Les larmes étaient venues, évidemment. Il devait sortir ces émotions de lui, pour ne pas les transformer en bombe à retardement au creux de sa poitrine. Cela n'avait pas suffi. Il y avait eu la prise de conscience de plein fouet, les souvenirs d'une mort atrocement douloureuse, les cicatrices sur sa jambe. Et les images mentales. C'étaient véritablement le pire. Il avait imaginé Samuel ramener sur la berge son corps froid et rigide, boursouflé par l'eau et les tentacules de la méduse, et pleurer toutes les larmes de son corps pour qu'on lui rende sa moitié. Il s'était figuré ses pères avec lui, sous le choc, et les trois se serrant les uns contre les autres, abattus par la tragédie. Alors il avait hurlé, dans sa petite cave solitaire, jusqu'à ce que sa voix se brise ; il avait hurlé pour que quelqu'un le sauve et le ramène à sa famille.
Mais personne n'était venu.

L'épuisement ayant fini par avoir raison de lui, il s'était traîné jusqu'au lit mezzanine dans le placard, en laissant la porte ouverte pour atténuer la sensation d'étouffement. Il avait tant bien que mal trouvé un sommeil lourd, rythmé par d'affreux cauchemars qu'il avait eu du mal à distinguer de la réalité. Et s'il en gardait encore les séquelles, il semblait à présent plus apte à affronter la réalité, et chercher des réponses à toutes les questions qui se bousculaient dans sa tête.
On lui avait conseillé par deux fois de se rendre à la bibliothèque ; il s'agissait donc probablement d'un conseil fiable, qu'il allait suivre. Après un repas frugal et une douche froide pour se secouer, il enfila une chemise, un jean, et des boots à l'aspect militaire. Dans un sac à dos qu'il avait acheté la veille, il fourra un gilet à capuche, une bouteille d'eau, un couteau suisse, ses clés, et une partie de ses pièces d'or. Il éparpilla le reste d'entre elles dans plusieurs cachettes différentes à travers son nouveau logement ; on n'était jamais trop prudent.

A forces de tâtonnements et d'indications de la part de plusieurs individus, il parvint enfin au bâtiment tant recherché. Et il ne fut pas déçu. Si l'architecture extérieure laissait à désirer, il fut saisi par la beauté des centaines de reliures alignées dans les étagères à l'intérieur. Il prit le temps de marcher entre les rayons, effleurant la tranche des livres du bout des doigts, et céda même à la tentation d'emprunter la Critique de la faculté de juger, d'Emmanuel Kant, en passant près des livres de philosophie. De quoi se changer les idées avant la nuit prochaine.
Mais il cherchait quelque chose en particulier : son propre livre. Il sut qu'il était sur la bonne voie lorsque les tranches commencèrent à annoncer uniquement des noms, sans aucun titre. Le sien était rangé dans les étagères du bas, annoncé par un "Zacharias Ebstein-Worczinski" en lettres d'or et un petit signe de Mars pour rappeler son genre.
Il le fourra à toute vitesse dans son sac. Hors de question qu'il le lise ici ; il était trop petit pour que personne ne cède à la tentation de lire par-dessus son épaule. Mais il brûlait tant de curiosité qu'il se mit à marcher rapidement vers la sortie, voulant retourner à l'abri pour pouvoir le feuilleter.
Quelque chose attira cependant son œil avant qu'il ne parte. L'un des livres comportait une anomalie, et Zacharias dût s'arrêter pour se pencher sur ce cas. Le nom était "Eden Malster", mais... aucun genre ne lui était associé. Pas de petit symbole en-dessous, alors qu'aucun autre n'y échappait. Quel genre de personne n'était ni fille, ni garçon ? La logique de ce principe échappait totalement au rouquin. Fronçant les sourcils, il sortit lentement le livre de son rayon dans l'espoir que sa lecture mettrait les choses au clair.

_________________
Zach' parle en darkgoldenrod.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eden Malster
La pomme d'adam et ève
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 47
Date d'inscription : 28/12/2015
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: Re: Un nouveau chapitre de notre histoire ▬ PV Eden Malster Dim 3 Avr - 5:25

p { margin-bottom: 0.25cm; line-height: 120%; }
La nuit avait été courte, pour une fois. J'étais dans mon petit chez moi, sous la couette, à dormir, quand quelques choses de terrible m'avait réveillé. Quelque chose qui ne laisse jamais personne indifférent, quand elle se produit. Une chose que nous partageons tous, à un moment ou l'autre de notre vie, et qui nous rappelle à quel point, nous autres, humains, nous sommes une fragile mécanique dépendant d'un nombre incroyable de facteur extérieur. J'avais une PUTAIN de fringale. Le genre de fringale qui pouvait me faire sortir de mon lit, justement. Ni une, ni deux, je quittais les draps, encore fatigué par cette courte nuit, et me dirigea en sous-vêtement pour attraper quelques choses dans le placard…


Damn. Vide. Je n'étais là que depuis deux, voir trois jours, après avoir rencontré Mademoiselle Grosse poitrine, et déjà, les paquets de gâteau que j'avais fauché je-sais-plus-où-était vide. VIDE. VIIIIIDE. Il fallait que je comble cette lacune. Je m'habillai avec mes vêtements habituels – comprenez par là : ceux que je portais la vielle et qui agonisait dans un coin de la pièce, en boule – et ni, une ni deux, je pris mes clefs et sortie de mon logement improvisé, abandonnant mes crayonnées pour tenter de trouver de quoi me sustenter. C'est l'estomac dans les talons, et mes talons dans mes chaussures, que je partis en quête d'un endroit capable de contenter mon estomac.


Errant dans la ville, les entrailles gargouillant comme si je n'avais pas mangé depuis trois jours, c'est avec une moue de dépit non dissimulé, que je finis par me retrouver devant un bâtiment à l'architecture aussi douteuse qu'avant-gardiste. Cela faisait longtemps que je tournais à la recherche d'un bâtiment à piller explorer pour y trouver de la nourriture, environ dix minutes, donc je me décidais à explorer ce bâtiment à l'air ridicule.


Et une fois à l'intérieur, je ne fus pas déçu. Je fus très déçu. Une bibliothèque. Une putain de bibliothèque. Je n'allais pas trouver de la nourriture dans un endroit aussi inutile, réservé aux nerds et aux introvertis. Non. A part si je trouvais un distributeur de gâteau. Il y en avait souvent, dans ce genre de bâtiment, non ? De toute façon, j'avais trop la dalle et la flemme pour aller chercher un autre endroit… Du coup, je me retrouvais à errer entre les rayonnages surchargés de livres trop chiants / trop compliqués pour moi. Mon niveau d'intérêt pour la lecture ne dépassait pas le neuvième art et les aventures de Tchoupi, donc bon, les gros livre compliqués… Laissons ça aux nerds et aux intellos.


Soudain, au détour des rayonnages, et aux moments ou je commençais à me demander si je n'allais pas finir par manger un de ses gros pavées inutiles pour faire passer ma fin, je rencontrai un gamin d'une quinzaine d'années. Les cheveux roux mi-longs, le regard espiègle et l'apparence élancé, je détaillai l'inconnu, qui ne m'avait pas encore remarqué, trop plongé dans sa lecture des tranches des épais volumes de l'étagère. Ses yeux bleus, scrutateur, inspectait avec attention les lourds ouvrages de cuir, tandis que son bras fin soutenait deux épais volumes. Il avait le sourcil fin, mais froncé, comme l'être qui voyait une anomalie apparaître, anomalie qui le dérangeait. Vraiment, qu'est-ce que cet ado avait vu qui pouvait le gêner ? Un livre de cul caché entre deux pavés de philo… ?


Je vis le garçonnet tendre son bras livre et tiré à lui un livre à l'air prodigieusement inintéressant. Le genre de vieux romans à la couverture tout en cuir et au titre gravé à l'or fi--- OH BORDEL DE MERDE.


« LÂCHE CE LIVRE TOUT DE SUITE, DEMI-PORTION !! »


Merde. Je venais de jaillir, comme un diable de sa boite, en hurlant vers le jeune innocent. Mais cela avait été plus fort que moi, en réalité, quand j'avais lu le titre du livre qu'il venait de saisir. Le livre portait mon nom, en lettre d'or, sur sa couverture. Et je ne savais pas à quoi il servait, ni pourquoi il s'intitulait comme moi, mais je n'avais pas envie que quelqu'un mette la main sur un livre à mon nom. Surtout que vu la bizarrerie de cet endroit, il devait y avoir un truc spécial à l'intérieur. Déjà qu'on était tous sensé être décédé… Damn it !


Le jeune garçon était surpris de me voir, visiblement. Je profitais de cette surprise pour m'avancer vers lui, mon visage crispé en une expression à mi-chemin entre la moue boudeuse, et la colère. Voir un truc pareil me choquait assez… Un livre à mon nom, quoi. Arriver à son niveau, je tentais de prendre l'ouvrage, sans lui adresser les politesses d'usages. On ne sait jamais, si ce livre racontait l'histoire de ma vie, je n'avais pas envie qu'un gosse y découvre la liste des fans fictions pour midinettes que j'ai écrit, ni le nombre de doujinshis pour adulte que j'avais dessiné...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Zacharias E.-Worczinski
Petit mort-vivant
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 48
Date d'inscription : 20/12/2015
Age : 18
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: Re: Un nouveau chapitre de notre histoire ▬ PV Eden Malster Dim 1 Mai - 10:16


▬ LÂCHE CE LIVRE TOUT DE SUITE, DEMI-PORTION !

Bon sang. Une remarque sur sa carrure ? Il se crispa tout de suite. Il avait beau faire comme s'il n'y accordait pas d'importance, ce genre de propos réveillait toujours de vieux complexes d'adolescent. Il comptait bien s'offrir une petite revanche puérile envers cet… Eden.

Cet ou cette, finalement ? (La question lui tenait à cœur.) Impossible à dire d'un simple coup d'œil : selon Zacharias, son accoutrement farfelu mélangeait des éléments genrés (le short, le haut) et non genrés (le bonnet ou la coupe de cheveux, dont la décoloration lui fit esquisser une moue de désapprobation). Mais par un rapide calcul, il décida selon des critères purement subjectifs que l'individu possédait une majorité d'éléments vestimentaires féminins, puis que sa silhouette était trop peu virile ; et donc qu'il assumerait qu'Eden était une fille.
Sa réflexion n'avait pas duré plus d'une fraction de seconde. Une fois terminée, son trouble disparut, et un rictus s'imprima sur ses lèvres en constatant l'état de surprise et de panique dans lequel se trouvait Eden. Un pas claqué en arrière lui suffit pour glisser hors de sa portée, tenant toujours le livre fermé dans les mains.

▬ Eh bien, eh bien, commença-t-il d'un air narquois. On a quelque chose à se reprocher ?

Ce petit jeu l'amusait bien. Mais il savait pertinemment que s'en faire une ennemie tout de suite, après trente secondes de rencontre, serait parfaitement irréfléchi - d'autant que, même s'il était très rapide, Eden faisait une bonne tête de plus que lui et ne semblait ni timide, ni fragile. La taquiner ne lui apporterait sans doute pas beaucoup de soucis, mais une certaine limite ne devait pas être franchie. Alors il lui lança nonchalamment le livre sur la poitrine, sans l'avoir ouvert.

▬ La voilà, ta biographie, et tes secrets avec.

Peut-être Eden ne savait-elle même pas ce qu'était ce livre avant que Zacharias ne le dise ; mais inutile de le lui cacher, de toute manière, puisqu'elle l'apprendrait bien seule en le lisant.
Il la toisa de haut en bas, son regard se faisant scrutateur comme pour la mettre à nu. S'il appréciait beaucoup le vert de ses yeux, le reste se rangeait dans ce qu'il catégorisait comme vulgaire. Samuel lui avait maintes et maintes fois dit que juger quelqu'un sur ses apparences était une grave erreur, et Zacharias en avait plusieurs fois eu la preuve ; mais l'accoutrement d'Eden, insolent, hors-norme, sans complexe, semblait réellement vouloir le pousser à le faire. Peut-être l'aspect provocant avait-il été sciemment développé par Eden.
Le fait était qu'il détestait son attitude, qui respirait selon lui le désir de reconnaissance et n'avait pour seul but que de faire un doigt d'honneur aux normes de la société. Avant même de la connaître, il avait décidé que l'image qu'elle renvoyait n'était que du vent, un simple désir de montrer à quel point elle était à part sans raison mûrement réfléchi ; en clair, qu'il s'agissait d'un individu superficiel. Et tant pis s'il se trompait, ce n'était pas comme si elle avait l'air de l'apprécier en retour...
Son rictus s'accentua. Toujours tendu et sur ses gardes, il rangea ses mains dans ses poches.

▬ Tu avais peut-être peur que je ne découvre ton sexe biologique ?

_________________
Zach' parle en darkgoldenrod.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eden Malster
La pomme d'adam et ève
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 47
Date d'inscription : 28/12/2015
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: Re: Un nouveau chapitre de notre histoire ▬ PV Eden Malster Lun 16 Mai - 18:27

Raah, déjà il commençait par ne pas me rendre le livre comme je le lui avais ordonné, ce nabot. Il avait cette tête narquoise que seul les gosses de famille aisées sont capables d'afficher, le genre de gueule qui me mettait en vrac. Je lisais quoi sur sa tronche de roux ? Et bien « Va-y, tu vas faire quoi, ma vielle ? Me taper dessus ? De toute façon je te suis infiniment supérieur de part mes parents, si je décide de te faire chier, je peux le faire. » Machinalement, je serrai mon poing, prêt à lui envoyer mes phalanges dans la mâchoire, pour lui apprendre qu'il était pas un petit privilégié.


Sauf que ce petit con m'envoya le bouquin contre mon torse avant que je ne lui saute dessus. C'était plutôt sympathique de sa part, en fait. C'était peut-être pas tant un petit con que ça… J'eu un sourire à son attention, bien vite balayé par son air nonchalant. Je mis le livre son mon bras et le toisa du regard, plusieurs secondes, cherchant à déterminer à quel point son attitude m'agaçait. D'ailleurs, lui aussi me toisait, avec un regard qui transpirait la désapprobation de tout les côtés. Désapprobation pour mes vêtements, sans doute, pour mon look qui devait choquer ce fils de bonne famille. Ce fut lui qui rompit le silence, en se mettant à me tourner autour, les mains dans les poches, tranquillement. Je le sentais pourtant sur ses gardes, ce qui me fit avoir un petit rictus.


▬ Tu avais peut-être peur que je ne découvre ton sexe biologique ?


Mais, tamer ? De quoi ce type se mêlait ? Je ne réfléchis pas plus de deux secondes avant de lui balancer le fond de ma pensée, à savoir :


« Et si c'est le cas, en quoi ça te regarde ? Est-ce que je te pose des questions, moi ? Nan ! »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Zacharias E.-Worczinski
Petit mort-vivant
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 48
Date d'inscription : 20/12/2015
Age : 18
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: Re: Un nouveau chapitre de notre histoire ▬ PV Eden Malster Mer 29 Juin - 10:34

HRP :
 

▬ Et si c'est le cas, en quoi ça te regarde ? Est-ce que je te pose des questions, moi ? Nan ! répondit immédiatement Eden.

C'était tellement facile… Il s'était attendu à un peu de retenue, mais elle avait réagi au quart de tour à la première remarque désagréable. Il lâcha un bref ricanement. La subtilité ne serait même pas nécessaire, mais pour plus de style, il décida d'en garder un peu. Un touuut petit peu.

▬ Voyons, inutile de s'énerver. A ma connaissance, rien ne t'oblige à répondre à mes questions, alors pourquoi se braquer ?

Il s'amusait follement, en fin de compte. Même si une petite voix dans sa tête, tout au fond, lui disait qu'il ferait mieux de se taire, il ne pouvait s'en empêcher. C'était comme s'il passait sur Eden sa frustration, sa colère, sa tristesse, en les recrachant sous la forme d'un cynisme acide. Elle avait eu la malchance de se retrouver devant lui au mauvais moment, et de se faire juger durement.

▬ Enfin, j'admets que ce doit être difficile de vivre avec une telle anomalie, alors à ta place, je n'aimerais pas non plus qu'on m'en parle.

Dans n'importe quelle autre bouche, cela aurait sonné comme une excuse. Dans celle de Zacharias se mêlait une certaine moquerie, un sous-entendu vicieux signifiant qu'il ne s'agissait que d'une provocation supplémentaire. Eden le ressentirait-elle ? Mais au moins, il avait terminé, et ne se sentait plus le besoin d'en rajouter.
Pendant qu'il parlait, il avait en effet réfléchi. Et la petite voix de sa raison, celle que même un cerveau aussi performant que le sien ne pouvait assourdir, lui avait soufflé quelque chose de pas si bête. Et si c'était ça, le problème ? Et si c'était ça, son péché ? Cette tendance à estimer la valeur des autres à la première rencontre, à se croire meilleur qu'eux ?
Une sorte… d'égoïsme ?


_________________
Zach' parle en darkgoldenrod.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eden Malster
La pomme d'adam et ève
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 47
Date d'inscription : 28/12/2015
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: Re: Un nouveau chapitre de notre histoire ▬ PV Eden Malster Mer 27 Juil - 11:55

J'étais redevenu méfiante quand il m'avait dit que je n'avais pas à me braquer. C'était exactement le genre de réplique qui faisait que je me braquais. C'était une phrase typique de mec qui pense avoir tout sous contrôle, qui s'imagine pouvoir te mener en bateau sans problème. Mais moi, j'ai horreur qu'on se paye ma tête.


Du coup, sa phrase avait l'effet escompté, et je m'en rendais compte, dans un coin un peu rationnel de ma tête. Mais merde, entendre dire par ce petit con de me détendre, ça me crispait. Comme quand un dentiste te dit que ça ne fait pas mal. Tss. Je resserrais mon poing machinalement sur mon livre, en le fixant d'un regard méfiant. Un court silence, et il reprend :


▬ Enfin, j'admets que ce doit être difficile de vivre avec une telle anomalie, alors à ta place, je n'aimerais pas non plus qu'on m'en parle.


Je ne compris pas tout de suite la suite. Mon poing s'était élevé vers la joue de Zacharias, et lui avait heurté le nez, suffisamment pour le faire saigner et reculer. Le temps que je reprenne mes esprits, Zacharias avait mangé un pain. Mais je me sentais soulagé, intérieurement. Profitant de sa position de faiblesse, je lui montra mon majeur en tirant la langue, la colère induite par sa phrase ayant disparu :


« C'est ton égo qu'est anormal, mon pote ! J'espère que j'aurais aidé à le faire redescendre ! »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Un nouveau chapitre de notre histoire ▬ PV Eden Malster

Revenir en haut Aller en bas

Un nouveau chapitre de notre histoire ▬ PV Eden Malster

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» appréciations des recettes-livre Notre histoire 30e anniversaire
» RATATOUILLE, un nouveau commerce dans notre quartier
» 4ème Festival des Arts Mélanésiens - 2010
» (M) NOTRE HISTOIRE SERA FATALE - newton-haydon, giabiconi, hamann.
» Nouveau commerce dans notre quartier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wages of Sin :: Le Purgatoire :: Quartier Est :: Bibliothèque-