Partagez|

Iota Basarb

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 7
Date d'inscription : 16/05/2016
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: Iota Basarb Sam 21 Mai - 17:24

Nom Prénom
ft. Marry from Kagerou Project

Nom(s) :: Basarb
Prénom(s) :: Iota
Surnom(s) :: Io pour les paresseux...
Âge :: 16 ans
Sexe :: Féminin
Orientation sexuelle :: Hétérosexuelle
Nationalité :: Grecque
Groupe désiré :: God

Situation conjugale :: Célibataire
Situation familiale :: Funèbre

Date de naissance :: -482.
Date du décès :: -466
Cause de la mort :: Blessures graves aux suites d'une série de coups de fouets.
Péché principal :: Paresse
Péché secondaire :: Aucun. Trop de paresse...
Péché contraire :: Tous les autres péchés.
Ancienne profession :: Esclave

Force :: 50/100
Vitesse :: 50/100
Endurance :: 100/100

Avis sur la situation :: Elle s'est rendue à l'évidence depuis des lustres : Il n'y a aucune échappatoire. Iota a accepté le fait qu'elle est coincée au purgatoire et sait vivre avec, bien qu'elle ait une tonne de questions sans réponses...
Caractère

Iota est une jeune fille silencieuse et taciturne. Vous la retrouverez souvent assise dans un coin à l’ombre, éloignée de toute foule, en train de cogner des clous au-dessus d’un livre. Femme de peu de mots, entretenir une conversation avec Iota représente un véritable défi. Nerveuse et très méfiante, il faut s’armer de patience et de bonnes intentions pour gagner l’écoute de la jeune fille. Malgré tout, une fois qu’elle accepte finalement la main qui lui est tendue, l’albinos se trouve à être une jeune fille très douce et chaleureuse, attentionnée et à l’écoute. Oui, son côté froid et distant porte à irriter les autres, mais ses valeurs et sa morale sont des plus respectables. Elle recherche continuellement le confort et le simple bonheur. Un cœur d'or à jamais déchiré et incompris. Extrêmement indépendante, Iota sait prendre soin d’elle et préfère nettement mieux être seule que mal accompagnée. Toutefois dotée d’une insatiable soif de savoir et d’une curiosité inégalée (et n’ayant que son ombre pour lui porter compagnie), Iota se passionne à exprimer l’intégralité de ses pensées par l’intermédiaire de l’art. Elle couche sur papier les poèmes de sa philosophie, compose en musique les sentiments qu’elle ne peut comprendre, chante ses plaintes et danse ses mémoires. Mais surtout, elle peint. Elle peint ses rêves et ses cauchemars, mais aussi les secrets qu’elle décèle du monde qui l’entoure. Par exemple, vous la retrouverez parfois en train de fixer très intensément une personne, un objet, ou tout simplement le vide. Elle peut passer des heures entières ainsi, simplement pour peindre plus tard les démons du passé de l’individu si subtilement analysé. En effet, Iota peut posséder une terrible vision, mais cela n’empêche pas son cerveau de tourner plus vite encore que la roue du temps. Bref, Iota est très intelligente. Mais si ses neurones sont rapides comme l’éclair, elles font bien contraste avec son corps si paresseux. Et pour être paresseuse, elle l’est ! C’est presque comme si elle était prête à s’endormir au moindre instant. Complètement dépourvue d’énergie, elle pourrait dormir n’importe où, n’importe quand et ne jamais lever le petit doigt de la journée et, bien qu’elle ne dorme énormément, elle ne l’est que pour très peu de temps, presque sans cesse réveillée par de terribles cauchemars. Hantée par les fantômes de son passé, Iota craint toute forme de contact physique, évite les endroits comblés ou les espaces trop étroits comme la peste noire et possède une terrible phobie du feu. Ses rêves ne sont paisibles que très rarement…

Physique

Taille :: 1m 52cm
Poids :: 41kg
Corpulence :: D'apparence frêle et fragile, Iota est assez ferme et solide. Mince, presque maigre, elle possède de subtiles courbes, amplifiant son apparence pure et légère.
Teint de la peau :: Blême presque maladif.

Couleur des yeux :: Rouges sous certains angles, sinon décolorés.
Taille des yeux :: Grands et brillants

Couleur des cheveux :: Blancs
Coupe de cheveux :: Longue chevelure bouclée et soyeuse.

Expression faciale :: Endormie ou douce
Visage :: Fin et gracieux.
Sourcils :: Minces et bien définis.

Particularités :: Iota possède une impressionnante collection de cicatrices sur tout le corps, un intimidant souvenir de sa propre mort. Ses vêtements en cachent la majore partie, mais plusieurs profondes cicatrices sont tout de même visibles sur ses bras, ses épaules, son cou et ses cuisses, même la plante du pied gauche ! Aussi, elle est albinos et perçoit les distances différemment.
Style de vêtement :: Elle s'enveloppe de légers draps blancs aux goûts de la Grèce Antique, et apprécie quelques motifs de couleurs au bas de sa toge.
Tatouages :: Dans le creux de la main droite, un fer chaud lui a laissé le dessin que chaque esclave enlevé par un marchand d'esclave précis porte, à savoir le maillon d'une chaîne qui lui rappelle qu'elle ne s'appartient plus.

Épaules :: Petites et rondes.
Mains :: Fines et longues, habiles.
Jambes :: Longues et minces.
Démarche :: Pour les fois où elle se déplace, une démarche lente et silencieuse, à grands pas gracieux, comme un chat.

Sa voix :: Douce et mielleuse, empreinte de fatigue et d'un calme soporifique. Une note aiguë trompe son âge.

Première impression quand on le/la voit :: Elle semble fragile et malade, prête à sombrer dans le monde des rêves à tout moment. Son regard perçant est brillant, impossible de savoir s'il l'est de fatigue ou de curiosité. Son allure générale présente une jeune fille de porcelaine prête à tomber en morceau au moindre mouvement, mais son attitude et sa présence imposent étrangement le respect.


Histoire


NAISSANCE

Il prit le nouveau-né dans ses bras et contempla l’enfant d’un regard perçant. Le regard incandescent de la petite se plongeait dans le sien, comme si elle savait qu’elle n’allait plus le revoir. Que cet échange entre père et fille allait être le dernier. Tous deux examinèrent leur visage un long moment dans le silence le plus total, enregistrant chaque détail dans leur mémoire. L’homme leva les yeux et observa à sa droite sa femme. Il y a de cela trois jours, elle avait accouché de cet enfant maudit par un regard fantôme. Bien qu’elle ne puisse l’élevé, elle l’aimait déjà d’un amour inconditionnel et ne pouvait s’empêcher de verser de chaudes larmes mêlées de colère et de tristesse face à la cruelle destinée que les Dieux avaient choisis d’écrire à sa fille. Le père tourna ensuite la tête vers sa gauche, où se tenait debout son fils aîné, âgé de 16 ans. Il voyait de la détermination dans ses yeux ainsi qu’une forte volonté. Les deux hommes s’échangèrent un hochement de tête grave. La famille était sur le point d’abandonner leur nouvelle fille aux bras d’une de leurs esclaves au pas d’une villa isolée sur la montagne qui surplombait la Grèce. Maudits soient les cieux pour avoir doté Iota ces attributs physiques maléfiques ! Ce fut donc avec le cœur lourd que Basarb déposa sa fille dans les bras de l’esclave en déposant sur son front un dernier baiser. Il lui offrit un pendentif portant la forme d’une balance afin de lui offrir ses meilleurs vœux pour l’avenir, un avenir d’équité et de justice. « Puisse Thémis veiller sur toi, ma fille… Iota. »

QUOTIDIEN

« En êtes-vous certaine, maîtresse ? »
Iota étira un doux sourire, allongée sur un lit de soie dont les draps étaient si longs qu’ils pendaient çà et là sur le plafond et flottaient au gré du vent. La jeune fille souleva son bras et fit signe à l’esclave qu’elle pouvait partir. Cette dernière l’observa un long moment, debout devant le pas de la porte, les yeux baignant dans un flot de larmes d’euphorie. Elle s’inclina bien bas et prit son départ. Satisfaite et heureuse de son choix, Iota ferma les yeux et abandonna ses pensées dans le tourment de l’air. Seule mais indépendante, lasse mais créative, l’albinos avait redonné sa liberté à l’esclave qui s’était occupé d’elle toute sa vie comme elle croyait que c’était le meilleur cadeau possible de lui donner afin de la remercier.
« Tu déploies tes ailes alors qu’elles n’ont pas de plumes, petite sœur. »
« Je n’ai pas droit à voler, grand frère. Je ne peux que contempler ces ailes sans jamais les voir s’agiter autant que je le voudrais. »
« Tu as besoin de cette esclave, Iota. Qui ira cueillir ces fruits et ces légumes que tu mange ? Qui cuisinera cette viande que je chasse pour toi ? Qui te fera la leçon et qui répondra à tes questions ? »
« Tu apportes trop de questions, mon frère. Garde plutôt ton souffle et écoute.

Chaque semaine, le grand frère d’Iota trouvait le moyen et les excuses de venir visiter sa petite sœur, qu’il chérissait de tout son cœur. Il assouvissait la curiosité de la jeune fille en lui racontant et expliquant la vie à la ville, en répondant à ses questions du mieux qu’il le pouvait et en l’écoutant. Sa mère, elle, venait voir sa fille une fois chaque lune. Jamais Iota n’a vu son père. Elle n’a entendu que de bonnes choses sur lui. C’est un vétéran courageux et honoré, un homme au sens de la justice et de l’équité très fort, un père respectable et un mari attentionné. Pourtant, la jeune fille n’arrivait pas à ressentir autre chose que de l’indifférence, et même de la colère envers son paternel. S’il était si beau qu’on le disait, il ne l’aurait pas enfermé entre quatre murs, l’empêchant d’explorer ce monde qui s’ouvre à elle. Au lieu de ça, elle était condamnée à soupirer et s’ennuyer chaque jour qu’elle coulait dans la plus grande des paresses.

PILLAGE

Un jour, Iota fut réveiller par la désagréable pression qu’exerce l’odeur de fumée aux poumons. En ouvrant les yeux, elle n’était plus sûre à savoir s’il faisait jour ou nuit, l’astre étant caché derrière une épaisse couche de cendre et des centaines de nuages de fumée. La seule lumière visible était celle des innombrables flammes léchant la ville entière. En voyant ce paysage chaotique, Iota se figea dans la peur. Qui diable aurait bien pu créer telle catastrophe ? Son frère et sa mère étaient-ils en sécurité ? Rongée par l’inquiétude, Iota hésita longuement avant de se lancer à l’extérieur de sa villa pour la première fois de sa vie. Malgré l’air qui se laissait chercher, l’albinos courait aussi vite qu’elle le pouvait afin de rejoindre rapidement sa famille. En chemin, elle croisait la route de cadavres noircit ou grillés, de personnes en feu, de viols et de meurtre. Malgré la terreur, elle continuait de courir, à la recherche de ses amours. Finalement, en tournant la tête au tournant de ce qui restait d’une route, elle les retrouva. Sa mère, immobile sous une poutre et son frère rongé par les flammes et baignant dans une mare de sang. En observant cette scène digne de ses pires cauchemars, Iota fut prise d’une vague d’émotions. Elle voulait pleurer, hurler, rager, rire, vomir… Au lieu de quoi, une unique larme glissa sur sa joue, se frayant un chemin à travers la suie. Elle tomba à genoux, incapable de trouver la force de se tenir debout. Elle sentit une main se déposer sur son épaule. En levant les yeux, elle reconnut immédiatement l’homme qui se tenait devant elle sans même le connaître. Il portait les mêmes traits physiques que son frère et correspondait parfaitement à la description qu’il en avait toujours faite.
« Basarb… Père ? »
« Iota… Sortons d’ici. »
« Que se passe-t-il ? Pourquoi… »
« Certaines questions valent mieux de rester sans réponse, ma fille. »

ERRANCE

Ils étaient déjà à une semaine de marche de la ville. Tous deux avaient gardé le silence le plus complet. Iota cherchait à oublier, mais chaque fois, les mêmes questions remontaient, toujours plus pressantes. Était-ce là la colère des Dieux ? Pourquoi la vie lui avait-elle prit sa famille ? Pourquoi était-elle condamnée à se réveiller chaque matin avec le souvenir de sa perte ? Pourquoi était-elle forcée de mettre un pied devant l’autre alors que tout ce qu’elle voulait, s’était dormir et rêver, échapper à cette réalité impossible à vivre !
« Nous sommes assez loin. Iota, assis-toi là. Je vais chercher du bois. »
Plus tard, une fois la nuit tombée, l’albinos observait les proies qu’avait chassé Basarb griller au-dessus du feu. Elle réfléchissait et, sans s’en rendre compte, à haute voix.
« Tout comme cette viande, sommes-nous le gibier des Dieux ? Après avoir fait brûler tous ces gens, sont-ils en train de festoyer, là-haut, au-delà des nuages ? Est-ce là tout ce qui nous attend ? La mort pour servir la survie ? »
« … Tu es devenue une jeune femme intelligente, Iota. Peut-être même trop… Je ne sais pas si les Dieux en ont décidé ainsi, mais ce qui est arrivé là-bas n’était pas la colère des Dieux… Seulement l’égoïsme de l’homme. Des pirates s’en sont pris à nous en quête d’or et de chair. Ceux qui y survivent se retrouvent sans nom et sans maison. De simples esclaves. C’est notre cas, ma fille. Seulement, je nous tiens loin des chaînes et de la maladie. »
« Ironique, venant de toi. Tu m’as enchaîné toute ma vie dans cette villa isolée sans jamais m’en dire la raison. Tu m’as abandonné et rejeté. Comment puis-je te faire confiance ? Qui me dit que tu n’es pas l’auteur de tous ces malheurs ?
« Jeune fille, tu me dois plus de respect ! Quel affront, après que je t’ais sauvé de la misère et de la mort ! Sache que ce choix que j’ai fait, je l’ai fait pour ton propre bien ! À nos côtés, tu nous aurais ruiné et détruit sans même prononcer le moindre mot ! Un simple regard vers un noble aurait suffi à nous exiler !
« Si tel était le cas, nous serions tous ensemble aujourd’hui, autour de ce feu. »
Un silence s’installa à nouveau et les larmes éteignirent les braises. Plus le temps passait, plus les jours s’accumulaient et plus le père et sa fille se rapprochaient. Peu à peu, ils apprirent à se pardonner et à se supporter. Basarb apprit à sa fille tout ce qu’il savait et Iota partageait à son père tout ce qu’elle pouvait. Ils rattrapèrent le temps perdu. Deux mois passèrent à la vitesse de l’éclair. Un jour, alors qu’ils suivaient un chemin de terre, ils croisèrent la route d’une longue file de cages roulantes. Curieuse, Iota voulu s’approcher, mais Basarb la cacha dans un buisson et s’éclipsa dans un autre. La file s’approcha et se mit à défiler devant leurs yeux.

ESCLAVE

Un homme qui marchait un peu trop près remarqua la chevelure argentée de la jeune fille dans l’ombre de sa cachette et l’agrippa fermement. Apeurée, elle tenta de se débattre, mais il était bien trop fort.
« Laissez ma fille ! »
« Oh, ne serait-ce pas le légendaire légionnaire, Basarb, dont le village a été pillé ? Tu veux dire que cette monstruosité est ta… fille ? »
« M-Monstre… ? »
« Laissez-la partir d’ici ! »
« Pas question ! Vous deux, vous venez avec nous. »
Et c’est ainsi que le père et sa fille entrèrent eux aussi dans une cage roulante, enchaîner des poignets aux chevilles. À l’aide d’un fer chaud, on creusa au creux de sa main droite le dessin d’un maillon. Iota ne comprenait pas pourquoi tout le monde l’observait ainsi… Un regard parfois effrayé, parfois dégoûté, d’autre fois un étrange mélange des deux. Était-ce pour cette raison que Basarb l’avait caché toute sa vie ? Il était vrai que la jeune fille n’avait encore jamais vu personne porter les mêmes attraits physiques qu’elle… Le voyage dans la cage fut long et pénible. Avec un morceau de pain et une louche d’eau sale par jour, la maladie, la puanteur et la saleté devint vite le quotidien de l’albinos. Lorsqu’ils traversaient les villes, on lui jetait des pierres en la traitant de monstre. La chaleur du jour l’épuisait et la fraîcheur de la nuit l’affaiblissait. Et bien que l’on puisse assumer le contraire, rester assis sans bouger le moindre membre tant l’espace était étroit était énormément douloureux. Dans l’incapacité d’étirer le moindre muscle, la jeune fille se sentait courbaturée comme jamais. Le pire était qu’elle ne pouvait pas performer une seule forme d’art, même pas le chant, tant sa bouche était sèche. Même dans sa villa, jamais l’albinos ne s’était senti aussi fatiguée. Iota n’avait que son père pour lui donner du courage et de la force. Lorsque le voyage se termina enfin, son père et elle tenaient à peine debout, après être resté assis si longtemps. On les emmena dans d’autre cages, cette fois souterraines, et on leur donna un prix. Iota et Basarb se firent vite achetés, comme Basarb ne laissait personne toucher à sa fille ou l’en séparé.
« Un bon esclave pour le prix d’un mauvais ! » comme disait l’acheteur.
Iota fut forcée de servir son maître en exécutant le moindre de ses désirs. Il la gardait à ses côtés en s’en amusait comme un simple animal de compagnie. Maltraitée, même les autres esclaves lui manquaient de respect. Humiliée, battue, rejetée… Toujours forcée de garder le silence, sous peine de subir le double de ce qu’on lui affligeait. À ce moment, une puissante sensation naquit au creux de son estomac, autre chose que la faim. Comme un poids terrible qui l’incitait à s’écraser sur le sol et à ne plus rien faire. Une fatigue comme jamais personne n’aura ressenti. Iota avait vu son corps enchaîné, sa liberté volée et sa vie brûlée. Plus rien ne la retenait à la vie, sauf Basarb. Basarb servait en tant que gladiateur. Iota observait chacun de ses combats aux côtés de son maître, qui lui pariait. Le fait de voir la force de son père lui donnait le courage de continuer, alimentant l’espoir, comme un gladiateur de l’étoffe de Basarb combattait pour sa liberté. Mais un jour, il tomba.
« Quoiiiiii !? Basarb le vétéran a… PERDU !? »
Alors que tous se tournaient vers le juge pour donner le verdict de vie ou de mort, alors que toute la foule hurlait la deuxième option, Iota observait le souffle court, son père qui à son tour, l’observait. Ils se contemplèrent tous deux d’un regard perçant. Le regard incandescent de la petite se plongeait dans le sien, comme si elle savait qu’elle n’allait plus le revoir. Que cet échange entre père et fille allait être le dernier. Tous deux examinèrent leur visage un long moment dans le silence le plus total, enregistrant chaque détail dans leur mémoire. Le pouce du juge tomba vers le bas et l’épée du vainqueur transperça le cœur de Basarb. Iota s’écroula. Au contraire de son défunt père, elle n’était pas morte, mais elle avait senti la vie la quitter. Toute ses forces l’avaient abandonné. Elle voulait pleurer, hurler, rager, rire, vomir… Au lieu de quoi, elle ferma les yeux, laissant glisser une larme solitaire sur sa joue. Son maître, déjà enragé, la frappait si fort qu’il lui brisait les os. Elle ne bronchait pas, ne trouvant même pas la force de crier. Il attrapa un fouet et se mit à se défouler. Le sang giclait et Iota se sentait doucement partir. Elle sombra dans le plus profond des sommeils, un songe sans rêves.


UN PEU DE VOUS

Ton prénom :: Suzane. UN SEUL "N". Eh oui !
Ton âge :: 18 ans
Ton puf:: Princesssu (la combinaison de Princess et de Su, mon surnom ! )

Comment as-tu découvert le forum? :: De Cerys, ma soeur jumelle.
Tes premières impressions / choses à améliorer :: C'est très bien je trouve. Quoi, vous vous attendez sérieusement à un feedback pertinant des nouveaux membres alors qu'ils viennent à peine d'arriver ? Je ne vois pas l'utilité de cette question et, pour y répondre, je conseilles qu'elle disparaisse ! 8D
Code du règlement :: Mangé par Riley ~



Dernière édition par Iota Basarb le Mer 3 Aoû - 22:45, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kyu B. Nightwalker
Bloody Princess
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 20
Date d'inscription : 06/05/2016
Age : 18
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: Re: Iota Basarb Dim 22 Mai - 12:53

BIENVENUE ! ♥

_________________
« Un zeste d'orange »
J'aime la limonade sucrée au citron et l'orange. Je suis un agrume.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Andrew E. Coyle
Dumb Dummy
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 40
Date d'inscription : 22/04/2016
Age : 20
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: Re: Iota Basarb Lun 23 Mai - 9:44

Yeah bienvenue ! *^*
J'ai hâte de voir ta fiche finie, pis Mulan, c'le meilleur Disney. c:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 7
Date d'inscription : 16/05/2016
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: Re: Iota Basarb Lun 23 Mai - 10:44

Ooooh yes ! >:D
Merci pour cet accueil ! ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kyu B. Nightwalker
Bloody Princess
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 20
Date d'inscription : 06/05/2016
Age : 18
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: Re: Iota Basarb Lun 23 Mai - 11:50

OOOH. MAIS C'EST MA PRINCESSE ❤❤❤❤ FALLAIT LE DIRE PLUS TÔT. ❤❤❤

_________________
« Un zeste d'orange »
J'aime la limonade sucrée au citron et l'orange. Je suis un agrume.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 7
Date d'inscription : 16/05/2016
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: Re: Iota Basarb Mar 24 Mai - 9:42

AAAAAH C'EST HAVYYYYYY \o/
Ou alors Ranji, je sais plus. %^D
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Riley O'Connor
Ma dracène
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 234
Date d'inscription : 06/08/2015
Age : 20
Localisation : Quelque part... En train de manger...
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: Re: Iota Basarb Jeu 2 Juin - 17:12

Bon, la critique !
Tout me semble bon sur ta fiche, j'aime bien l'histoire aussi.
Il y a seulement un hic dans l'histoire est c'est que la paresse n'y est pas assez présente. Normalement, un péché n'apparaîtra pas au Purgatoire, car ceux qui s'y retrouvent sont là pour expier leurs péchés. Bref, il faudrait seulement arranger ce petit détail et tout sera en ordre. ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 7
Date d'inscription : 16/05/2016
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: Re: Iota Basarb Mer 27 Juil - 10:47

Eherm. Coucou ! Vous vous souvenez de moi ? 8D
Je sais, ça m'a pris du temps. J'ai modifié et je suis pas certaine d'avoir réussi à ajouter plus de paresse... Juste beaucoup plus de mots ! Haha... Ha !

Enfin, j'espère que ça sera suffisant ! ;W;

So... Up ! xD

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Riley O'Connor
Ma dracène
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 234
Date d'inscription : 06/08/2015
Age : 20
Localisation : Quelque part... En train de manger...
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: Re: Iota Basarb Jeu 28 Juil - 22:31

Si tu pouvais rajouter quelques phrases qui disent que Iota est réticente à faire le travail qui lui est demandé en tant qu'esclave (et sur comment elle trouverait son long voyage fatiguant) à cause de la paresse, ça serait bien. '^' La paresse est presque juste présente dans la première partie.
Aussi, j'ai quelques doutes sur le fait qu'elle puisse reconnaître son père aussi facilement. Tu pourrais peut-être ajouter qu'il ressemble beaucoup à son frère et que c'est comme ça qu'elle a fait le lien.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 7
Date d'inscription : 16/05/2016
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: Re: Iota Basarb Ven 29 Juil - 12:12

Tadaaa ! ♫

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Riley O'Connor
Ma dracène
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 234
Date d'inscription : 06/08/2015
Age : 20
Localisation : Quelque part... En train de manger...
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: Re: Iota Basarb Mer 3 Aoû - 22:21

Manque l'avis sur la situation O^O

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Riley O'Connor
Ma dracène
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 234
Date d'inscription : 06/08/2015
Age : 20
Localisation : Quelque part... En train de manger...
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: Re: Iota Basarb Sam 6 Aoû - 23:27

Fiche administrative

Félicitation, vous avez terminé votre fiche de présentation !
Nous vous invitons à lire les annexes pour vous renseigner sur l'architecture ainsi que le dernier jugement. Si vous êtes intéressé à faire votre fiche de lien, vous pouvez cliquer ici ou si vous avez un lieu/un appartement à proposer, vous pouvez cliquer ici.

Bon rp !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Iota Basarb

Revenir en haut Aller en bas

Iota Basarb

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wages of Sin :: Introduction :: Votre personnage :: Présentations :: Présentations validées-