Partagez|

Et si...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 4
Date d'inscription : 06/08/2016
Localisation : À quelques part dans une caverne obscure. Probablement ma chambre.
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: Et si... Sam 6 Aoû - 6:21

RYLEY DANSON
ft. ...

Nom(s) :: Danson
Prénom(s) ::Ryley
Surnom(s) :: Petite fleur (Il aime en est pas fan et c'est pas lui qu'il l'a choisis)
Âge ::23 ans
Sexe :: Homme
Orientation sexuelle ::Ne s’en soucie plus depuis longtemps
Nationalité :: Canadien
Groupe désiré :: Imagine

Situation conjugale ::Célibataire
Situation familiale :: En ruine

Date de naissance :: 18 août 1993
Date du décès :: 24 décembre 2016
Cause de la mort :: Hypothermie/ Noyade
Péché principal :: Colère
Péché secondaire :: Luxure
Péché contraire :: L’avarice
Ancienne profession :: Étudiant à l’université en art. Travail à temps partiel dans un dépanneur.

(Vous pouvez distribuer 150 points)
Force :: 40/100
Vitesse :: 60/100
Endurance :: 50/100

Avis sur la situation :: Je suis mort? Je croyais l’après mort chiant, mais pas au point de devoir rester en vie éternellement… J’aurais préféré recommencer à zéro. Vivement ma prochaine mort qui n’arrivera probablement jamais.

Caractère

Ryley est quelqu’un qui peut s’avérer sympa, mais qui en même temps peut foutre la trouille avec ses pensées pessimistes qu’il nomme réaliste parfois contradictoire qui ne semble pas toujours avoir de sens. En fait, Ryley a tout simplement une haine profonde de la race humaine et il ne pourrait pas dire lui-même d’où elle vient. Elle est apparu un jour sans qu’il ne sache trop pourquoi, peut-être à force de constater la stupidité et l’illogique humaine… Mais même s’il se dit qu’il y a des bons côtés à tout, il n’arrive pas à les apprécier, ça le dégoûte toute cette naïveté qui fait de l’humain ce qu’il est… Et lui-même en fait partie…Pourtant quelque chose le pousse irrésistiblement vers eux. Par une contradiction familière du cœur humain, l'ennemi de tous les hommes est invinciblement attiré vers l'un d'eux. Lui-même ne comprend pas, il était pourtant si mignon, si gentil si adorable enfant. Qu’est-il devenu de ce gamin qui inventait une vie à chacune de ses peluches? Va savoir… Maintenant trop impulsif. Le décrire par des mots n’est plus aussi évident car lui-même ne saurait le faire. Guidé par la colère, la haine et ses instincts les plus vils et primitifs, il ne sait plus qu’il est lui- même ou le pourquoi de son existence. Ou dans ce cas-là sa non-existence au purgatoire qui soit dit en passant trouve qu’il le mérite amplement. Ryley se croit fondamentalement méchant comme il croit l’humain fondamentalement stupide. Il n’aime pas les gens, il se fiche complètement de leurs faire du mal ou non. Un brin sociopathe, il ne ressent plus le remord depuis un moment déjà. Même que faire souffrir peut même lui faire plaisir, lui donner un certain soulagement, une certaine satisfaction et le calmer. Pourtant il garde la conviction que chacun fait ce qu’il veut de sa vie et que mourir assassiner n’est peut-être pas la volonté de l’autre. Qui sait… Il tente toujours de voir le monde d’un point de vue objectif à un point que la limite devient flou entre le pertinent et le futile. Il se dit souvent que certaines choses ne devraient même pas l’effleurer. Il pense beaucoup, beaucoup trop et met tout ça sur papier. En dessin, en peinture, en musique, en poème, en écrit, n’importe quoi. Tout ce qui peut faire sortir ces pensées incessantes de sa tête et oublier sa solitude qu’il ne définira jamais d’étouffante même si elle peut l’être. S’il ne fait rien pour se calmer, se vider la tête, la colère l’emporte et il frappe, jusqu’à s’en casser les jointures. Cette irrésistible flamme qui le brûle, le consume, l’allume et le libère. La luxure est aussi l’une des autres choses qui le calme, le sexe dans toute sa splendeur, intense et d’un instinct purement basique et primitif. C’est simple, c’est facile. Ce ne sont pourtant que des choses simples, si simple et si détester… Se laisser corps et âme, s’abandonner, jusqu’à oublier sa propre existence, il en consomme comme de la drogue, peu importe ce qu’on en dira il le fera jusqu’à qui voudras venir le chercher en enfer.

Physique

Taille :: 1m64
Poids :: 60 kg
Corpulence :: Svelte avec des muscles fins, mais tout de même bien définis. Six abdos transparaissent légèrement sur son abdomen, dont deux qui sont presqu’invisible à l’œil.
Teint de la peau :: Très pâle/ Peau de porcelaine
Couleur des yeux :: Ambré, parfois de couleur très vive.
Taille des yeux ::Moyen en amande. Toujours le contour des yeux au eye-liner noir.

Couleur des cheveux :: Blond parfois teint
Coupe de cheveux :: Mi- long et lisse tombant en dégrader s’arrêtant sur l’os de la nuque. Ses cheveux tombe et couvre toujours ses oreilles sauf lorsqu’il les dégagent. À l’avant, il porte une frange assez longue qui couvre parfois ses yeux lorsqu’il ne la repousse pas d’un coup de tête.

Expression faciale :: Calme, toujours neutre ou presque.
Visage :: Long et la mâchoire découpé légèrement. Reste assez androgyne en soi.
Sourcils :: De longueur moyenne, mince et arqué, surtout d’un blond assez pâle.

Particularités :: Quelques cicatrices fines sur les cuises.
Style de vêtement :: Emo, simple. Il porte en général des jeans foncés, chaines à celle-ci et des t-shirts foncés ou des chemises avec cravate à carreaux. Bracelet de cuir et chaîne en argent l’accompagne tout comme une bague en argent qu’il porte au majeur droit sur lequel il est gravé à l’extérieur ; Life is life. Un chapeau de cuir noir peut le suivre.
Tatouages :: Un saule pleureur dans le dos et une bande en motif de peau de serpent qui fait le tours de chacun de ses bras, s’entremêlant, puis se rejoignant à quelques part dans tout ce brouhaha. Derrière un texte y est inscrit en calligraphie, mais il y a trop d’interférence pour qu’il puisse être réellement lu.
Piercings :: Un piercings au sourcils gauches ; deux boules vers la fin du sourcil. Un piercing à chaque mamelon ; Deux boules. Deux piercing aux lèvres, un de chaque côté ; Anneaux à pointes en piques. Fausse-Plug au deux oreilles.

Épaules :: Des épaule plus ou moins large un peu carré sans trop l’être.
Mains :: Il a des mains moyennes, mais ce qui le caractérise le plus se sont ses longs doigts fins aux ongles plus ou moins longs et parfois peint en noir.
Jambes :: Petite vu sa taille, mais il a tout de même de bonnes cuisses et mollets sans entré dans l’excès du à ses longues marches nocturnes.
Démarche :: Il porte une démarche blasé et marche assez rapidement pour ses petites jambes.

Sa voix :: Une voix douce et chaude, légèrement grave lui donnant une approche sympathique malgré son apparence à l’ouest.

Première impression quand on le/la voit :: Il semble tout simplement spéciale, différent, sa pensée peu commune et sa haine transparaisse à travers son attitude. On ne sait pas si on a vraiment envie de lui parler, comme une bombe à retardement à laquelle on s’attend qu’elle explose à tout moment. Voilà l’impression qu’il donne ; une bombe à retardement.


Discontinuité.


Du plus loin que je me rappelle, j’ai jamais compris, à quoi ça rimais tout ça, mais à ce moment-là je m’étais dit que… Peu importe, ça allait si je faisais ce qu’on me disait. Si j’acceptais la tâche simple d’être ce que l’on me demandait d’être. Ça devrait aller. Je le croyais, parce que c’est ce qui fallait je crois.

Sourire au gens, dire s’il vous plait, dire merci, vouvoyer les inconnus ou les personnes âgées, toujours le respect avant tout, faire attention à certains codes sociaux.

À l’époque où j’étais haut comme trois pomme, ça me semblais logique. Portez des robes parce que maman me trouvais jolie dedans, jouer avec les poupées et ce genre de chose. Ne pas trop réfléchir, s’amuser et se faire des amis, mais ce n’est pas si simple… À quelques parts le plus compliqué là-dedans était de savoir inconsciemment que j’étais et que je serais toujours différente…Différent.

Le temps à passer, il a fait son travail et j’ai vieillis dans ce monde qui m’était toujours parus inconnu. Par moment, je me dis que celui qui se croit inconnu ne l’est pas vraiment, mais ai-je raison ou est-ce le fruit de mon subconscient humain qui cherche quelques choses dont je ne saurais jamais la provenance. Ce brouhaha est incompréhensible, même pour moi, il n’a pas de sens… Puis, tout s’est flouté, je ne pourrais pas dire quand. Si c’est lorsque j’ai su que mon genre n’étais pas conforme ou encore lorsque j’ai su que je n’étais pas ce qu’on voulait de moi. Que je n’étais pas l’enfant idéal que mes parents auraient voulu… Ou encore ce jour ou mes yeux se sont brouillé pour la dernière fois.

«Essaie encore. Fait le sil te plait.»

Ces mots m’ont fait souffrir trop de fois, mais je ne pourrais pas dire si à présent ils ont le même impacte. Comme si la supplication de l’être humain était une chose douloureuse à supporter. Je n’en ai que faire maintenant, je ne veux pas m’en soucier, je ne veux plus… Mais à quoi bon, si l’on ne veut plus de ce qui fait la vie sur terre la vie? Je me le suis demander trop fois sans rien faire, je trouve cette manière de penser déprimante et entre temps, je n’y peux rien. Je trouve la vie et ces atouts déprimant. Je me demande quand j’ai commencé à penser ainsi. Peut-être à force d’être jeté trop de fois, je me suis mis à détester, haïr celui que je ne pouvais être au point de l’envier d’arriver à être heureux.  Une colère, une rage indéfinissable s’emparait doucement de moi, me brulant de l’intérieur à point ou la seule manière la calmer était de frapper ou d’oublier de quelconques manières.

«Pourquoi, je n’arrive pas à faire ce que les autres font, à être comme eux? Ça semble pourtant simple?»

Quelle question enfantine que j’avais à l’époque, mais pourtant encore irrésolu. Chaque personne est différente et je suis ainsi. Quelle réflexion naïve de sens. Suis-je différent ou semblable dans ma différence? Trop de question, je n’en peux plus, je veux m’évader, je veux les faires mourir, tuer ces voix invisibles qui ne cesse de raisonner dans ma tête et qui sont pourtant miennes. Elle m’irrite et gronde en moi comme un mauvais rythme, une mauvaise chanson qui se répète en boucle prisonnière entre mes deux oreilles. Je sais que je contrôle tout ça et que s’en est banal, mais je n’y arrive pas, c’est plus fort que moi, je dois me laisser aller.

Un bouffée d’air, de fumée grise, plante sécher enrouler, bruler et inhaler, je m’échappe, je ne pense plus. Un verre d’alcool de plus et je perds la notion du temps, je disparais dans ces plaisirs mal vu de la vie, le sexe devient ma nouvelle drogue, alors que je n’ai que 20 ans. J’ai essayé, j’ai connu, le désir, l’impuissance face à une chose dont je n’avais aucun contrôle, j’ai détesté cette chose qu’on nomme l’amour, à deux reprise. À chaque fois plus forte, elle me faisait sentir impuissant, je ne veux pas perde le contrôle, le sexe, la drogue, ma seule issue. Mes passions ne suffisent pas et je me retrouve encore une fois comme ce soir enfermer dans mon appartement, joint au bec, vodka tout près, feuillé éparpillé, salit de gris et de mes pensées diffuses.  Une mèche devant les yeux, je fais la seule chose que je sais faire correctement. Du moins, selon ce monde, ce monde dont je voudrais ressembler, mais qui me dégoute tant à la fois.

Ma vie n’était pourtant pas différente de celle des autres. J’allais à l’école comme tous les enfants de mon âges, j’ai vécu un peu d’intimidation car j’étais bouboule, la plupart des enfants en vive, alors ce n’est pas surprenant, les enfants sont méchants, c’est un fait, parce qu’ils sont naïf et ne pense pas que rarement à l’effet de leurs actes. En même temps, ils sont le début de ce monde à l’état pure, puis ensuite sont convertit selon un code précis. Ensuite, la puberté, quelques boutons, perte de poids, poitrine… C’est peut-être là que ça à émerger, cette manière qui m’est propre de voir, de comprendre, de penser... C’est de là que tout émerge, on commence à réfléchir, essayer de se construire… Mh, va savoir. C’est à ce moment que ça c’est corsé, je ne correspondais pas à ce qu’on voulait, je devenais de plus agressif, incontrôlable, impulsif, ce monde m’oppressais et j’ai finis par craqué. Je suis juste partie, j’avais alors 19 ans, 4 ans avant aujourd’hui. Un diplôme en art en main, je ne savais pas plus ce que je voulais, je me suis installer et j’ai essayé de vivre. Essayer est le bon mot. Ça n’avait pas de sens, pas plus qu’avant mais au moins j’étais seul à en décider. Je n’ai plus voulu recontacter personne après ça. Oui, j’ai choisis la fuite, je suis faible, autant que tout être humain. Ou bien seulement moi. Je n’avais pas envie d’avoir à affronter ces regards, alors je suis et je reste seul… Seul avec mon sweat kangourou et mes jogging trop grand. Comme aujourd’hui et jusqu’à la fin. À la différence que j’étais en boxer, mais ça c’est futile.

Ensuite, le temps c’est flouté un moment, le plus important de ma vie probablement. Le moment entre mon présent et ma mort. Comment expliquer de quelle façon, je m’étais retrouvé là. Le corps léger flottant dans l’obscurité d’une rivière gelé loin du regard de tous ceux qui fêtait agréablement les fêtes de fins d’années si joyeuses de coutume. J’aurais dû être dans une de ses fêtes avec mes parents et ma familles, mais je n’y étais pas et je ne me serais pas sentit à l’aise de toute manière. Le plus important là-dedans est que je n’y étais pas. Non, parce que je suis là, flottant, le regard impassible rivé vers le ciel, les étoiles parsemait l’obscurité recouvert de brève parcelle de nuages. Cette vue était magnifique, trop belle pour une mort, même si je grelottais et mourrais peu à peu. Cette vision resterait graver à jamais comme le dernier instant de ma vie. Le reste suivit rapidement. Incapable de tenir à la surface plus longtemps, je me laissai geler, figé, paralysé comme durant toute ma vie, laissant l’eau imbiber mes poumons frigorifié, je me noya.

Je me réveillai au purgatoire, sans savoir ou j’étais, me demandant pourquoi, je n’étais pas mort, je me souvenais des derniers moments qui avait précéder ce réveil. Au final, ma promenade c’était avérée plus longue que prévu, même interminable. Je souris doucement à cette blague morbide. Cherchant le pourquoi du comment. J’avais été poussé aussi simple que ça. Pourquoi, je ne le saurais jamais. Il faut dire que ce n’est pas tout le monde qui m’appréciait, même si mes tendances associables peuvent me rendre inaccessibles, la façon que j’ai de ne pas pouvoir fermer ma grande gueule me cause beaucoup de problèmes. Ouain… Alors… c’est ça la mort? Mais que c’est chiant. Tête dépité, je m’avançais dans ce monde inconnu pour reconstruire ce que je n’ai jamais construit de mon vivant.

Un peu de vous.

Ton prénom :: Brrrrr...
Ton âge :: 19 ans
Ton puf:: harukiLangeDechuDesCieux/Haruki

Comment as-tu découvert le forum? :: Je fais déjà du RP sur skyrock depuis un moment déjà et en parcourant, j’ai découvert le blog de Riley O'Connor qui je dois vous dire fait de la pub flagrante.
Tes premières impressions / choses à améliorer :: Je trouve le forum vraiment bien en soi, un bon travail, les couleurs bien assortit et assez belles, même si j’aime pas le rose fondamentalement, mais ça on s’en fout. Pour les moins, je dirais que j’ai galéré à trouver ce qui fallait faire et comment. C’est peut-être moi, mais j’ai l’impression que les trucs importants sont un peu dispersés partout. Ce serait bien d’avoir un guide du débutant, ou du paumé à voir, avec tout ce qui à savoir rassemblés dans un seul endroit expliqué en étape, les liens bien à disposition pour des personnes comme moi qui galère d’entrée de jeu. Pour le moment quelques trucs me sont encore un peu dans le brouillard, mais je gère.
Pour finir, merci pour tout le boulot que vous avez fait, ça me semble être un bel endroit. À plus!
Code du règlement :: Mangé par Riley. O^O Oui, Riley avec un i, la sublime fonda qui est bien contente d'avoir converti un gens à WOS.
Autres :: Brrr...



Dernière édition par Ryley Danson le Mar 9 Aoû - 21:03, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Riley O'Connor
Ma dracène
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 234
Date d'inscription : 06/08/2015
Age : 20
Localisation : Quelque part... En train de manger...
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: Re: Et si... Sam 6 Aoû - 11:09

Coucou ! Brrrr ! c: (T'as vu ? je communique avec toi avec des Brrr.)
Bienvenue sur le forum, j'espère que tu t'y plairas. N'hésite pas à poser des questions et à passer sur la boîte à chats (Chatbox) pour faire connaissance. On mord pas les nouveaux, t'inquiètes. c:

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 4
Date d'inscription : 06/08/2016
Localisation : À quelques part dans une caverne obscure. Probablement ma chambre.
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: Re: Et si... Sam 6 Aoû - 16:10

Yes quelqu'un qui communique dans mon langage. Raaaw. (T'as vu moi aussi j'apprend vite!)
Bref, merci de l’accueil et j'y viendrais, j'aime bien les chats.
Ah bon? Mais c'est triste... Je rigole... Ou pas.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Riley O'Connor
Ma dracène
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 234
Date d'inscription : 06/08/2015
Age : 20
Localisation : Quelque part... En train de manger...
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: Re: Et si... Jeu 18 Aoû - 13:03

Tu sais, on peut permettre que tu gardes ton avatar actuel même si c'est pas un personnage de manga/anime comme tel. On aura juste besoin que tu trouves le pseudo de la personne qui a dessiné l'avatar ou sinon, le lien de l'endroit où tu l'as trouvé.
Tu mettras les liens dans la partie signature, sous ton image de deadpool, et tout sera réglé. c:

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Et si...

Revenir en haut Aller en bas

Et si...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wages of Sin :: Introduction :: Votre personnage :: Présentations-