Partagez|

Leo Aliester

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Leo Aliester
Dompteuse de vaches
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 57
Date d'inscription : 29/10/2015
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: Leo Aliester Jeu 29 Oct - 19:30

Léo Aliester
ft. personnage/anime

Nom(s) : Aliester
Prénom(s) : Léo
Surnom(s) : Lester
Âge : 23
Sexe : Homme
Orientation sexuelle :Bisexuel
Nationalité : Britannique
Groupe désiré : Mystery

Situation congujugale :Célibataire
Situation familiale : Avait ses parents, une jeune sœur et un frère cadet de son vivant. Les pense toujours vivants.

Date de naissance : 30 Decembre 1846
Date du décès : 31 Octobre 1870
Cause de la mort : Tué lors d'une bagarre dans un pub.
Péché principal : Colère
Péché secondaire : Envie
Ancienne profession : Apprenti forgeron en Ecosse
Force : 80/100
Vitesse : 10/100
Endurance : 60/100

Avis sur la situation : C'est un endroit étrange. Très étrange même. A la limite du surréel. Mais si ça peut me donner une chance de me racheter, autant la saisir. Mais je la saisirai seul.
Caractère

Léo est, comme le laisse supposer son péché, une boule de nerf. Il peut éclater de rage au milieu d'une conversation calme pour une parole maladroite de son interlocuteur qui ne lui aurait pas plu. Souvent porté par sa colère, il en devient souvent violent et parfois vulgaire dans ses propos.
En conséquence de cela, il est solitaire, et préfère ne pas se mêler aux autres, ce qui ne change pas grand chose en faite puisqu'un simple regard de travers peut le mettre hors de lui. Connu dans tout son quartier, voir tout son village pour ses régulières bagarres, on le prend souvent pour un rustre, voir un attardé. Pourtant, Léo sait lire, écrire, compter et a une culture assez étendue, bien que ce ne soit pas comparable à celle plus vaste des nobles.
Jaloux, il lui est souvent arrivé d'envier maladivement la richesse, les biens ou les vêtements d'autrui.
A cause de son mauvais caractère, il n'a jamais eu de longue relation stable avec quelqu'un. Il a eu des aventures, un bon nombre en faite, mais jamais de suite.
Pourtant, une fois sa carapace franchie, il sait être compréhensif et aime aider et veiller sur autrui, à la condition que ce soit réciproque. Il ne voudrait pas être pris pour une bonne poire à qui l'on peut demander quoi que ce soit avec des yeux doux. Il reste très terre à terre et se laisse rarement embarquer dans des rêves utopistes où tout s'arrange et tout devient beau. Il tente souvent de se persuader de la beauté des choses, mais son pessimisme reprend vite le dessus, le poussant à se refermer d'avantage.
Il reste cependant très fière de sa famille restée en Angleterre qu'il voit très peu, voir pas du tout, mais de qui il reçoit des nouvelles par lettres.  

Physique

Taille :1mètre82
Poids :: 82kg
Corpulence : Mince, plutôt belle carrure.
Teint de la peau : Pâle à très pâle.
Couleur des yeux : Dorés
Taille des yeux : Petits

Couleur des cheveux : Bruns foncés
Coupe de cheveux : Cheveux souvent en bataille, qui s'arrêtent un peu au dessus des épaules. Quelques mèches rebelles lui retombent souvent devant le visage.  


Expression faciale :: Sérieuse, parfois sévère.
Visage : Long et fin
Sourcils :: Entre fin et moyens. Assez long.

Particularités :: Plusieurs marques de coupures et brulures en tout genre sur les mains et les avant bras.
Style de vêtement : Des vêtements légers, faciles pour bouger. Il ne porte presque que des hauts à manches longues ou mi-longues.
Tatouages :: Ce n'est pas vraiment un tatouage, mais la marque d'un fer rouge sur son poignet droit, fait par accident lorsqu'il avait 12ans.

Épaules :: Carrées, solides et assez large.
Mains :: Grosses mains avec de long doigts peu fins.
Jambes : Grandes jambes
Démarche :: Assurée, rapide en générale, un peu noble si l'on regarde bien.
Sa voix :: Plutôt grave et dur.

Première impression quand on le/la voit : Il a l'air sévère, plutôt rustre mais certaines de ses attitudes trahissent son appartenance à la petite bourgeoisie.


Histoire

           Léo est le premier né en 1846 d'une famille de la petite bourgeoisie. D'abord pourri gâté car enfant unique, il déchante vite et redescend de son trône quatre ans plus tard lorsque né un autre enfant, un autre garçon. D'abord indifférent, il comprend vite que son heure de gloire était finie. Ses parents focalisaient leur attention sur le bébé, consacraient leur temps au bébé et dépensaient leur argent pour le bébé. Ils ne mettaient pas vraiment Léo à l'écart, mais pour lui qui avait toujours été le centre d'attention de tous à la maison, la claque était violente.  

          Petit à petit, il s'habitue à la présence du nouveau venu et l'accepte. Il se prend même à attendre qu'il grandisse pour pouvoir jouer avec lui. Et puis, en grandissant, il n'attirerai plus autant l'attention. que maintenant. Ils seraient égaux en quelque sorte. Mais la même rechute survient deux ans plus tard avec la naissance d'un nouvel enfant, une petite fille. Agé de 6ans, il accepte bien plus facilement sa petite sœur. En quelques semaines, tout est réglé et malgré une légère jalousie vis-à-vis de ses jeunes cadets, il s'amuse avec eux et les aime même beaucoup.
Peu de temps après, on commence à lui enseigner la lecture, l'écriture ou encore les mathématiques.

         D'abord passionné par ces nouvelles activités, il se lasse vite et à 9ans, il se détache complétement de son enseignement, préférant  jouer à des activités manuelles et jouer à l'extérieur. Poussé par ses parents qui n'approuvent guère son comportement, il assiste tout de même à ses cours, ce qui lui permet d'acquérir malgré tout une assez bonne culture. Cette culture reste toutefois très basique puisqu'à 12ans, définitivement ennuyé par l'école et lassé des livres, ses parents l'envoient en apprentissage loin, en Ecosse. Pour Léo, c'était la consécration. Ses parents avaient compris. Ils avaient compris que l'enseignement ne l'intéresserait jamais et qu'il préférait largement travaillé de ses mains plutôt que de se plonger dans des récits interminables qu'il lui faudrait savoir par cœur pour espérer trouver un emplois plus tard. Mais après un an coupé d'eux, à apprendre le pénible métier de forgeron, il comprit que c'était pas par compréhension qu'il avait été envoyé dans les haut-plateaux du pays, mais par nécessité, pour servir de soutien financier. Un simple soutien financier. Voilà à quoi se résumerait sa place dans la famille. D'abord outré, même dégouté de la place qu'on lui avait donné, il se mit à envier, à être maladivement jaloux de ses cadets. Avec l'argent qu'il enverrait tout les mois à ses parents, ils auront largement de quoi se nourrir, de quoi s'habiller, de quoi étudier. Lui qui n'avait jamais aimé ça auparavant, il regrettait amèrement son bureau de cour devant lequel il passait ses journées entières. Et tout ces livres, ces récits qui l'avaient tant ennuyés ne lui avaient jamais paru aussi beau que maintenant où il n'avait plus que le souvenir de les avoir lu, appris et analysés. Il avait naïvement troqué tout cela pour les lourds outils difficiles à manier de forgeron. Il se blessait souvent, au minimum une fois par jour. Ses mains le soir étaient en sang, son corps entier était endolori, travaillé et façonné plus de douze heures par jour par les lourds métaux qu'il manipulait.
   
    A quatorze ans, il piqua sa première grosse colère. Il n'avait pas supporté une énième remarque désobligeante de son mentor qui ne l'appréciait guère. Parfois Léo soupçonnait même ses parents d'avoir payé l'ouvrier pour qu'il l'embauche. Sous la fureur, il avait tenté de jeter un marteau dans la figure du vieillard indélicat. Manque de précision, ce n'est pas son tuteur qu'il toucha mais l'endroit au fond de la pièce où ils entreposaient le fruit de leur dur travail. Des épées, des plats, tout juste sortis du moule, encore souple, anéantis, tordus dans tout les sens au sol lorsque le marteau s'abattit sur la pile. En représailles de ce geste nerveux, Léo fut battu comme il ne l'avait jamais été jusqu'à présent. Du coup de fouet à la tige en fer, chaque claquement sur la chaire de son dos lui arrachait de terribles hurlements. C'est qu'il avait la main lourde pour un vieille homme. Mais chaque coup faisait monter d'un cran la colère du jeune garçon qui ne devenait que plus grossier encore. A défaut de pouvoir poursuivre le châtiment corporel au risque de le tuer, ce qui ne serait pas favorable si la famille de l'adolescent l'apprenait, le forgeron avait enfermé son apprenti dans le grenier qui lui servait de chambre, refusant de lui ouvrir et de le nourrir tant que ses ardeurs de seraient pas apaisées. Pendant les quelques 10jours où il demeurait captif, Léo avait songé à écrire à ses parents. Leur raconter l'incident, le châtiment que cela avait engendré. Dans son souvenir, ces derniers avaient toujours été juste et bien qu'ils l'aient envoyé ici, ils avaient toujours gardé un œil sur lui puisqu'il recevait régulièrement de leurs nouvelles par courrier. Si il le leur racontait, ils le rapatrieraient certainement à la maison. S'occuperaient de lui trouver de bons médecins pour soigner ses blessures et brûlures et ils ne l'auraient pas renvoyés travailler avant un long moment. Mais si il faisait cela, qu'adviendrait-t-il de son frère cadet ? Si lui ne pouvait plus travailler, c'est son petit frère qui serait envoyé dans l'enfer de l'apprentissage, il servirait de soutien financier à sa place. Non. Il ne pouvait pas se résoudre à cela. Si ce qu'il vivait ici pouvait servir à préserver le bien-être  de son frère et de sa si jeune petite sœur, alors il supporterait tout pour eux. C'était assez comique lorsqu'il y pensait. Lui se tuerait à la tâche pour un frère et une sœur qui ne se soucieraient probablement jamais de son sort. Sa petite sœur était d'ailleurs si jeune  lors de son départ... Aurait-t-elle seulement conscience de lui? Saura-t-elle seulement qu'elle n'avait pas un mais deux frères?    Peu importe. Il aurait été inutile de savoir la réponse de toute manière. Il était si loin et travaillait tellement, même si sa famille avait habité au bout de la rue il ne les aurait surement pas beaucoup fréquenté de toute façon.

    Après ça, le jeune garçon poursuivit son apprentissage. Ses crises de colères devenaient courantes et les châtiments aussi mais peu importe. Il n'en parlait jamais dans ses lettres à sa famille. A la mort du vieillard, le jeune homme avait 17ans. Seul forgeron à des kilomètres à la ronde, il avait repris seul la boutique et envoyait plus de la moitié de ses bénéfices en Angleterre, ne gardant pour lui que le minimum pour vivre... Et boire. Ses prises de têtes violentes avec son ex-patron ne lui avaient pas laissé que des cicatrice dans le dos et sur les reins. Afin de se calmer, il n'était pas rare qu'il pioche dans ce qui lui restait d'argent pour se réfugier au bar. Il commençait par un verre, la consommation était obligatoire pour rester. Puis un deuxième, histoire de ne plus penser au châtiment qui l'attendrait lorsqu'il reviendrait. Et un troisième pour calmer ses nerfs qui reprenaient au simple souvenir de la récente dispute. Un quatrième pour ignorer sa nostalgie et le manque de son pays et sa famille. Un cinquième car le baron de la table du fond offrait sa tournée. Un sixième, un septième... Les verres c'étaient enchainés ainsi si régulièrement qu'à présent, même sans s'être disputé avant, boire était devenu un besoin, un refuge. A quoi, il l'ignorait, mais un refuge tout de même. Le peu de gens qui osait s'approcher de lui cherchaient à connaître son nom. Il baragouinait tellement mal lorsqu'il leur parlait. Impossible d'entendre audiblement son nom... Leo Liester... Le Iester... Le Ster... Au final, les gens avaient décidé de l'appeler Lester.

    Finalement, à 18ans, sous les reproches de sa nouvelle petite amie qu'il avait rencontré la veille, il ne buvait plus sans raison. Il trouvait des raisons pour boire. Un bonjour qu'on ne lui disait pas, un regard qu'on lui lançait de travers, une parole déplaisante suffisait à déclencher un élan de colère violent et s'ensuivait un tour de deux ou trois heures au comptoir, à enchainer les verres... Et les nouvelles petites amies. Lorsqu'il était sobre et qu'il ne travaillait pas, ce qui arrivait surtout tard le soir, il pensait à sa famille. Il relisait les lettres récentes de ses parents, les comparaient à celles plus anciennes constatant avec un sourire triste la distance qui était devenu prononcée au fur et à mesure des lettres. D'un "on t'aime, sois fort" on était passé à "Tu as nos salutations, porte-toi bien". Il pensait à son frère qui avait 14ans si ses calculs étaient bon. SI il avait bien suivi le déroulement des études, il entrerait d'ici un ou deux ans à ce qu'on appel "études supérieures". Et sa jeune sœur ? Elle doit surement avoir douze ans. Etait-t-elle comme lui? Détestait-t-elle étudier ? Ou bien au contraire était-t-elle assidue et passionnée par ces connaissances qu'on lui enseignait ? Etaient-t-ils heureux? En bonne santé ? Probablement que oui. Voilà à quoi songeait Léo le soir avant de tomber dans un lourd sommeil.

    Malheureusement, tout ceci ne pouvait durer longtemps. Ce mode de vie précaire et ses émotions instables ne pouvait tôt ou tard que se retourner contre le jeune forgeron. C'était un jour au bar, un jour comme les autres. Léo, âgé de 24ans, était assis face au comptoir, seul, devant lui déjà trois verres vides. Un bourgeois qui avait souvent entendu parlé de la réputation de voyou alcoolique et violent de Léo pénétra dans le bar, s'installa auprès du jeune homme qui resta complètement stoïque. Il lui parlait de choses incompréhensible. Léo, déjà un peu ailleurs sous les effets de l'alcool, ne percevait que des bribes de ce que le bourgeois lui disait. Il lui parlait d'une femme violée et tuée. Qu'est-ce que ça pouvait bien lui faire ? Il s'en foutait. Puis il lui parlait de traces d'alcool retrouvée sur son corps. Quoi ? Le violeur était avec une bouteille ? Et alors ? La femme a été trouvée dans la ruelle qui longeait son atelier. Glauque. Mais en quoi cela le concernait ? Il voulait peut-être savoir si il avait aperçu quelque chose ? Et là la phrase de trop. "Tout nous porte à croire que vous, Leo Aliester, alias Lester, forgeron de la ville et alcoolique, êtes responsable de ce meurtre". S'en était trop cette fois ! Un homme aisé qui ne le connaissait pas, ou du moins que de réputation, qui jouait les détectives et qui l'accusait, il n'en fallait pas plus pour mettre Leo dans une colère noire. Il saisit son verre et le jeta. Manque de précision toujours, le verre s'éclata sur le poltron du coin qui rétorqua en éclatant sa bouteille sur le crâne de son voisin et ainsi se répandit une folie de violence dans tout le pub. Chacun frappait le premier qui lui passait sous la main. Léo s'en donnait à cœur joie. Ayant oublié sa cible,il frappait tout ce qui bougeait, s'emportant jusqu'à soulever un homme et le balancer sur une des tables en bois du bar qui craqua et s'effondra dans un bruit sourd, captant l'attention de tout les autres barbares du rade. Tous, tournés vers Léo. C'était lui, tout est parti de lui, ce voyou alcoolique. Il fallait qu'il paye cette fois. Pour sa mauvaise réputation, son mauvais caractère. Et puis pourquoi se retenir ? Accusé de viol et meurtre, ils rendraient simplement justice. Tout ceux encore assez fringuant pour se battre se jetèrent sur Léo. Dépourvu, le jeune homme s'en prenait descoups. De toute part. Il lui semblait ^même que certains ne frappaient pas seulement avec leurs poings mais d'autre objets bien plus durs encore. Comment savoir ? Le sang avait envahit son chant de vision. Il ne voyait plus rien à part des silhouettes autour de lui qui le frappaient, essayant de viser au mieux les parties qui font mal. Le visage, le ventre, l'entre-jambe, le dos. Tout prenait. C'était un calvaire sans noms. Leo repensait, revoyait alors le visage de ses parents sereins, souriant qu'il pensait avoir oublié, il lui semblait entendre son frère réciter une sorte de leçon et derrière le rire de sa sœur de 6ans qui joue dans le jardin... Il était loin ce temps de paix.  Là il n'avait que de la douleur, mais il enviant tellement les gens qui le frappaient actuellement ! Certains avaient des femmes, des enfants, d'autres étaient riches. Que n'aurait-t-il pas donné pour prendre leur place ! Être un de ses monstres qui l'exécutaient, l'écorchaient vif. Puis la délivrance. La dernière chose qu'il aperçut, c'est la silhouette d'un homme âgé, brandissant une canne en bois... Non plutôt une barre en fer, un pied de biche peut-être, et qui l'abat férocement sur sa boite crânienne. Ensuite plus rien. Plus de douleur. Plus de champ de vision. Plus de sang. Plus d'envie. Plus de pensées, ni de souvenirs. Leo Aliester était mort, ce 31 Octobre 1870.

Un peu de vous

Ton prénom : Laurie
Ton âge :17ans
Ton puf:: Nora Aliester/Leo Aliester

Comment as-tu découvert le forum? : Sonny ma vavache <3
Tes premières impressions / choses à améliorer :RIEN A DIRE 8D
Code du règlement : [BUFFAY PAR AZAZA]



Dernière édition par Leo Aliester le Ven 30 Oct - 21:19, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Azzuen E. Kesai
Little Sherlock
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 126
Date d'inscription : 21/04/2015
Age : 19
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: Re: Leo Aliester Ven 30 Oct - 6:18

Hullow c: ~ Pour l'instant les seules choses à modifier sont les points d'agilité, force et vitesse, tu dois en distribuer 150 pas plus et le code... Je sais pas comment tu as trouvé ça, mais il est incorrect, va relire le règlement. J'ai hâte de lire la suite /o/

_________________

When I'm done with my RP:

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://wagesofsin.creerforum.com
avatar
Riley O'Connor
Ma dracène
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 234
Date d'inscription : 06/08/2015
Age : 20
Localisation : Quelque part... En train de manger...
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: Re: Leo Aliester Ven 30 Oct - 7:08

OBJECTION VOTRE HONNEUR ! 80+10+60=150 '^'

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cerys A. Tamsin
Cerbère, la non-déesse du rap
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 150
Date d'inscription : 29/09/2015
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: Re: Leo Aliester Ven 30 Oct - 7:23

//commentt'asfaitAzz//

Welcoooooome ! /O/

_________________

Cerys's Theme

Hear my Cry

#872E2E

Chibi Cerys ! :
 

RPlayers be like :
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Leo Aliester Ven 30 Oct - 8:11

Bienvenuuuue (HHAHAHA, je t'avais donné un FAUX CODE !) ♪
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Riley O'Connor
Ma dracène
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 234
Date d'inscription : 06/08/2015
Age : 20
Localisation : Quelque part... En train de manger...
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: Re: Leo Aliester Ven 30 Oct - 8:14

( C'est vilain, Nicolas... Mais t'as bien fait !! 8D)
Bienvenue encore une fois Léo o/

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Azzuen E. Kesai
Little Sherlock
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 126
Date d'inscription : 21/04/2015
Age : 19
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: Re: Leo Aliester Ven 30 Oct - 9:53

Ah woops elle avait modifié hier les points, j'ai oublié de vérifier ce matin
Malin, Nico c:

_________________

When I'm done with my RP:

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://wagesofsin.creerforum.com
avatar
Azzuen E. Kesai
Little Sherlock
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 126
Date d'inscription : 21/04/2015
Age : 19
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: Re: Leo Aliester Ven 30 Oct - 21:39

Fiche administrative

Félicitation, vous avez terminé votre fiche de présentation !
Nous vous invitons à lire les annexes pour vous renseigner sur l'architecture ainsi que le dernier jugement. Si vous êtes intéressé à faire votre fiche de lien, vous pouvez cliquer ici ou si vous avez un lieu/un appartement à proposer, vous pouvez cliquer ici.

Maintenant, passons aux choses sérieuses. Lors de votre premier RP, à votre arrivée au purgatoire, les dieux vous donneront un objet que vous pourrez garder ou non.

Voici votre objet : Un marteau

Faites-en bon usage.
Bon rp !


_________________

When I'm done with my RP:

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://wagesofsin.creerforum.com
Contenu sponsorisé
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Leo Aliester

Revenir en haut Aller en bas

Leo Aliester

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wages of Sin :: Introduction :: Votre personnage :: Présentations :: Présentations validées-