Partagez|

Comme une voleuse [PV: Leo Aliester]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Azzuen E. Kesai
Little Sherlock
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 126
Date d'inscription : 21/04/2015
Age : 19
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: Comme une voleuse [PV: Leo Aliester] Lun 2 Nov - 21:00


Bouteille de vin à la main, la demoiselle rôdait au travers des couloirs du premier étage, cherchant vainement la porte d'un parfait inconnu. Quelques jours plus tôt, les deux personnes s'étaient rencontrées dans une taverne après une bagarre futile et puis... Avant-hier seulement, Ezariel avait usé de ses talents de détective pour retrouver l'adresse du jeune homme ainsi que, bien sûr, son prénom.

Un plan machiavélique survolait l'esprit d'Azzuen pendant qu'elle marchait. Elle allait visiblement grandement s'amuser avec ce gentlemen. Pourquoi pas instaurer quelques mystères à son propos, alors qu'elle saurait tout de lui d'ici moins d'une heure ? Le seul dérangement qu'elle éprouvait était de ne pas savoir comment son futur ami, Leo, allait réagir. L'ignorerait-elle, la blesserait-elle comme l'autre idiot du bar ? Bon, sûrement pas après l'avoir aidée, mais les humains sont toujours surprenants.

Après environ cinq minutes, Ezariel trouva la fameuse porte avec le numéro inscrit au dessus, comme la cellule d'un criminel. Comparer cet endroit à une prison était comme comparer des poulets à des vaches, mais peu importe. La jeune détective toqua trois fois à la porte, pas de réponse. Elle commençait ensuite à s'inquiéter, s'était-elle trompée ? Non... Elle regarda à nouveau son papier qui se trouvait à l'intérieur de sa poche, puis le chiffre. Tout correspondait. Peut-être que l'homme qu'elle recherchait était seulement parti quelques heures ? Sûrement.

Sans la moindre gêne, la demoiselle tenta d'ouvrir la porte de bois, mais cette dernière était barrée. Un sourire s'esquissa sur son visage, puis en l'espace de quelques secondes, elle s'agenouilla pour crocheter la serrure avec deux broches minces accrochées à son collier. Par le passé, Azzuen avait souvent dû faire cela, donc c'était pour elle, une tâche facile. Elle réussit, puis ouvrit la porte pour de bon. Ensuite, elle entra et rembarra derrière elle pour que toute activité suspecte soir effacé.

Ezariel étudia les salles en détail, regardant tout ce que l'homme possédait. Heureusement qu'il ne s'accumulait pas comme certains, car elle aurait eu besoin de plus qu'une dizaine de minutes pour enregistrer dans sa mémoire toutes ces informations importantes ou non. Lorsqu'elle eut terminé, la jeune demoiselle chercha deux verres pour les déposer sur la table du salon et y mettre sa bouteille de vin rouge. Elle se coucha ensuite sur le sofa, involontairement, dans une position à la limite sexy, tout en attendant son cher Leo.

[Lol:-) Au moins elle est pas apparue par une fenêtre]


_________________

When I'm done with my RP:

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://wagesofsin.creerforum.com
avatar
Leo Aliester
Dompteuse de vaches
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 57
Date d'inscription : 29/10/2015
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: Re: Comme une voleuse [PV: Leo Aliester] Mar 3 Nov - 12:26

Leo avait passé la journée à arpenter le quartier centrale.  De tous, c'était celui qui lui semblait le plus étrange. Il n'avait jamais vu des bâtiments semblables à cela auparavant. La seule bâtisse qui lui semblait familière était en ruine. Et là, il sortait de trois heures à s'être perdu dans ce qui était appelé "métro". Il avait déambulé dans les long tunnels interminables et avait même faillit à deux reprises se faire trancher par des trains à l'esthétique étrange. Mais au moins, ça, il l'avait reconnu.

     Il était presque 17h quand il trouva enfin la sortie de ce labyrinthe de tunnels souterrains. C'est épuisé qu'il regagna la grande résidence où il lui semblait que tout le vivait. Elle était si haute... ça donnait le vertige. Il pénétra et monta au premier étage jusque la porte de son humble chez lui. Il glissa la clé dans la serrure et entra enfin chez lui. Il soupira de soulagement, ici plus rien n'avait de secret pour lui, il avait eu sa dose de surprise depuis son arrivée dans cette ville.

   Il passa de la petite cuisine à son salon et fit un énorme bond en voyant quelqu'un allongé dans son sofa, dans une position plutôt... gênante en plus. Non pas qu'il ait eu peur de la personne en question, mais il l'avait surpris. Encore une surprise oui. Remis de son choc passager, il dévisagea la personne qui squattait son canapé. Il le reconnaissait ce petit ! C'est lui qui avait embrassé le mur au bar il y a quelques jours. Il l'avait aidé à se relever et le temps qu'il aille aidé la jeune fille rousse, le jeune garçon était parti. Mais... un jeune garçon ? Maintenant à mieux le regarder, il s'agissait plutôt d'une jeune fille.

    Sans un mot, il avisait la table basse où était posée une bouteille de vin ainsi que deux verres. Apparemment elle n'était pas venue faire du grabuge. Et puis, ça aurait été idiot de sa part avec sa faible morphologie. Il leva alors les yeux vers l'adolescente.  Elle était plutôt belle maintenant qu'il prenait le temps de la regarder. Mais si jeune... Il ne lui aurait pas donné plus de 18ans. Il ne savait pas trop quoi faire à présent. C'était un peu gênant. Il ne s'attendait pas à trouver quelqu'un chez lui, encore moins une jeune fille. Et il ne savait pas trop quoi en penser. Mais au faite... comment était-t-elle entrée ?!

-Euh... Bonjour. Tu peux me dire ce que tu fais ici, chez moi et comment tu es entrée ? dit Léo d'une voix sèche involontaire.

Ce n'est pas qu'il voulait être désagréable ou malpoli avec la demoiselle. Mais c'était plus fort que lui. Savoir qu'une inconnue avait pénétré chez lui soudainement l'agaçait énormément mais pas au point de le mettre en colère, en tout cas pas assez pour le rendre violent. Il voulait des réponses cependant et maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Azzuen E. Kesai
Little Sherlock
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 126
Date d'inscription : 21/04/2015
Age : 19
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: Re: Comme une voleuse [PV: Leo Aliester] Mar 3 Nov - 13:56

Ezariel se releva du sofa pour se positionner plus...décemment et regarda le visage irrité de Léo. Son irritation était compréhensible, qui aimerait se retrouver avec une belle demoiselle dans son lit sans rien avoir rien fait de spécial ? Tout le monde, voyons ! Contrairement à ce qu'elle pensait plus tôt, l'inconnu réagissait plutôt bien à sa petite visite improvisée, même s'il lui posait des questions futiles auquel n'importe qui pourrait répondre, même un enfant d'environ dix ans. Qu'est-ce que tu fais ici ? ''Tu vois la bouteille ? C'est pour qu'on se saoule à mort toi et moi, rien que nous deux. Vraiment.'' ''Une porte ? Quelle porte ? Il n'y a aucune porte entre nous ~''

Heureusement pour lui, la détective n'avait pas le cran de lui dire ça en plein visage. Après avoir vu qui le garçon à barbe pouvait défier, elle préférait ne pas lui dire des paroles qui pourraient l’offenser. De plus près et seul à seul, sa carrure l'impressionnait. Azzuen se leva et alla se positionner face à lui, un petit sourire se dessinait rapidement sur son visage d'ange.

Premièrement, je tenais à m'excuser de mon entrée chez vous, Leo. Me pardonnez vous de cette impolitesse ? Je m'en veux terriblement, j'aurais dû vous attendre à l'entrée. J'étais juste... impatiente, vous savez, de vous rencontrer à nouveau. Pour répondre à votre questionnement, la porte se trouvait étrangement déjà débarrée et ensuite, je souhaitais juste vous remercier de m'avoir aidée à la taverne, c'était un acte généreux. Je désirais partager cette bouteille de vin avec vous et d'en apprendre plus.

Ah, que des mots doux pour tenter d'adoucir son ton sévère. Ezariel manipulait parfaitement ses phrases pour que Leo ait pitié d'elle ou bien qu'il la tolère. Lorsqu'il l'aurait acceptée chez elle, elle cesserait d'être hypocrite. La demoiselle se retourna et tenta de déboucher la bouteille de vin, en vain. Gênée, elle jeta un léger regard plein de détresse en direction du garçon. Elle aurait aimé pouvoir l'ouvrir toute seule, mais ses bras fébriles ne lui permettaient pas. Le brun, lui, semblait avoir des muscles assez puissants pour détruire la bouteille avec une seule main, s'il le désirait.

Aidez-moi, s'il vous plaiiit... À moins que vous ne voulez pas prendre un verre et que vous me jetiez à l'extérieur de chez vous, avez raison.

_________________

When I'm done with my RP:

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://wagesofsin.creerforum.com
avatar
Leo Aliester
Dompteuse de vaches
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 57
Date d'inscription : 29/10/2015
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: Re: Comme une voleuse [PV: Leo Aliester] Mer 4 Nov - 18:27

La jeune fille se redressa puis se leva face à Léo, s'excusant pour avoir fait irruption chez lui sans son accord et justifiai sa présence par le fait que la porte était déjà ouvert à son entrée. Il ne la croyait pas sur ce point. Jamais il n'oubliait de fermer sa porte, il vérifiait même plusieurs fois avant de partir. Mais compte tenu du fait qu'elle n'était pas là pour causer de soucis visiblement mais seulement dans le but de le remercier et d'en savoir plus sur lui après qu'il l'ai ramassé au bar, il décida de laisser couler, jouer le crédule qui croyait à son excuse bidon. Et puis elle avait amené du vin... Il aurait été impoli de la renvoyer sa bouteille sous le bras. Mais Léo demeurait toutefois sceptique sur un point. Il ne faisait aucun doute qu'elle avait trafiqué la serrure elle-même. Mais comment connaissait-t-elle son nom ? Il lui en parlerait plus tard, quand la conversation serait plus ouverte.

Elle saisit la bouteille et tenta de l'ouvrir. La voir se démener avec ses bras chétifs contre un bouchon tenace amusait quelque peu Léo ce qui adoucit son expression. Elle voulait bien faire, mais c'était raté pour la démonstration de force. Elle le sollicita pour qu'il l'ouvre, précisant toutefois qu'elle comprendrait qu'il la mette à la porte. Mais Léo perçut tout de même l'espoir qu'il la laisse rester un moment dans la voix de la jeune fille. Il n'allait quand même pas la mettre dehors alors qu'elle s'était surement donné du mal pour le retrouver. Et puis, c'était si rare d'avoir de la compagnie. A son tour, il saisit la bouteille et tout en faisant sauter le bouchon de liège qui l'obstruait, il s'adressa à la jeune fille :

-Tu peux rester et me poser les questions qui te plaisent. Mais à ton tour tu devras répondre aux miennes et sans mensonges si possible. Ah et merci pour la bouteille.

Après le bobard qu'elle avait inventé à propos de la porte ouverte, il préférait mettre au claire ce petit détail. Il l'invita alors à s'assoir sur le sofa et une fois qu'elle fut installée, il s'assit à côté d'elle, préservant tout de même un peut de distance entre eux. Il n'était pas du genre très tactile et préférait garder quelques distances avec les inconnus... Cela dit, peut-être aurait-t-il gardé les mêmes distances avec sa famille ? Qui sait, voilà deux mois qu'il n'avait plus de nouvelles d'eux. Cela faisait longtemps cela dit qu'on ne lui parlait plus de son frère ou sa sœur. On lui parlait seulement de finance, placements et autres baragouinages financiers dont il se moquait éperdument. Son travail profitait à ses parents apparemment. Mais qu'en était-t-il de ses deux cadets ? Il faudrait peut-être qu'il le leur demande dans sa prochaine lettre.

Mais peu importe, ce n'était pas le moment de penser à ça. Il servait la jeune fille et se servit ensuite. Saisissant son verre, il le leva en sa direction. "A la tienne" dit-t-il avant de boire une gorgée du liquide. Il était plutôt bon. Ce n'était pas le vin de la meilleur qualité qui soit mais il était meilleur que la piquette premier prix des bars. Il posa son verre et fixa la brunette, attendant ses premières questions.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Azzuen E. Kesai
Little Sherlock
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 126
Date d'inscription : 21/04/2015
Age : 19
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: Re: Comme une voleuse [PV: Leo Aliester] Jeu 5 Nov - 7:58

Leo ouvra la bouteille de vin rouge sous les yeux admiratifs d'Ezariel, puis lui demanda de jouer à un jeu avec lui. Enfin, un jeu... La jeune demoiselle voyait cela ainsi, le jeu du détective. Malheureusement pour elle, elle ne pouvait plus lui lancer un mensonge indiscret au visage. L'échange entre les deux personnes devait être équivalent, peu importe la question. Les mensonges, visiblement, n'égalent pas la vérité. La détective soupira. Elle connaissait tout de ce garçon aux cheveux bruns ! Son nom, sa grandeur, sa situation de couple, son comportement, tout... À moins que...

Un sourire désireux apparaissait soudainement sur le visage d'Azzuen, mais elle le réprima dans la seconde suivante. Oh, la petite était loiiin de savoir tout de lui. Elle s'assit sur le sofa, saisissant sa coupe de vin pour la vider d'un coup. La demoiselle parlait beaucoup plus avec quelques verres de vin dans l'estomac et se gênait moins pour dire tout ce qui lui passait par la tête. Ainsi, elle ne penserait même plus à lui mentir, quel bel équivalent ! Par contre, l’inconvénient était que... certains de ses actes n'étaient...plus sous son contrôle ?

La détective laissa couler une minute de malaise entre eux, question de bien digérer l'alcool consommé et ne pas vomir. Elle n'aimait pas le vin, quel produit importé dégoûtant... Toutefois, elle se devait d'en prendre avec ses coéquipiers à chaque vendredi soir, donc la petite commençait à s'habituer au goût. Après ce petit moment, Ezariel se coucha la tête sur les jambes de Leo et s'étira à la manière d'un chat. Quel manque de classe, mais également elle perçait la bulle invisible qu'avait instauré son nouvel ami. Triste, mais elle ne s'en souciait plus.

Tout, vraiment tout ? Tu viens de te mettre les pieds dans les plats, mon beau ♥ Lui répondit-elle avec le même sourire que tout à l'heure, mais un clin d'oeil venait de se rajouter.

Dieu. Oui, elle se sentait ainsi. À pouvoir lui demander TOUT ce qu'elle désirait savoir, c'en était presque trop facile. Azzuen avait l'habitude de chercher comme une dingue des informations qu'elle ne trouverait peut-être même jamais et là... C'était comme avoir une clef qui ouvrait n'importe quelle porte ! Magique. Ses paroles n'étaient plus filtrées, la demoiselle commençait à dériver. ''Tu'', alors qu'elle l'appelait quelques instants plus tôt, ''vous'', ainsi que ''mon beau''. Quel changement...radical. Elle aurait dû manger quelque chose depuis ce matin, l'alcool ferait moins effet.

Je poserai...mhh, trois questions, mais toi aussi, tu n'aura le droit qu'à trois réponses de ma part. Choisi-les bien ! ~ Ah et, on va faire un autre petit jeu avec ça. Tu es dans l'interdiction de me demander mon nom, c'est un petit secret pour quelques temps ♥ !

La détective marqua une pause pour qu'elle puisse prendre le temps de choisir ses questions, mais lui aussi de se préparer. Sa curiosité l'emportait, qu'allait-il lui demander ? Pas son nom, c'est certain, mais sûrement comment elle était entrée ici.

Premio ! Je veux savoir ta vie en résumé. Raconte-moi les cinq derniers mois en bref. Deuxie...Deuxièmo ! Combien de petites amies que t'as eu du haut de tes 24 ans et en dernier serais-tu capable de m'embrasser ? Ahah

Bon, sa dernière question, c'était indiscret et on dirait surtout qu'elle veut se moquer de lui. Quoi... elle voulait savoir quelque chose qu'elle ne savait pas, les questions un peu dérivé de la normalité étaient toujours les bienvenues.

_________________

When I'm done with my RP:

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://wagesofsin.creerforum.com
avatar
Leo Aliester
Dompteuse de vaches
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 57
Date d'inscription : 29/10/2015
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: Re: Comme une voleuse [PV: Leo Aliester] Jeu 5 Nov - 16:11

Léo fut surpris de la façon de boire le vin de son invitée forcée.  Elle l'avait bu en une gorgée pratiquement ! Une façon de boire très masculine en somme pour une demoiselle si jeune. Elle était très surprenante mais pour une fois ça ne déplaisait pas à Léo tant que cela restait descent. Enfin il pensait que ça le resterai. Elle avait beau boire l'alcool comme un homme, elle ne le supportait pas du tout visiblement et un seul verre avait suffit à lui retourner la tête. Elle s'allongea et posa sa tête sur les genoux du brun, ce qui le fit toussoter de gêne.

—Tout, vraiment tout ? Tu viens de te mettre les pieds dans les plats, mon beau ♥ Lui répondit-elle avec un grand sourire mêlée à un clin d'œil.

Il regrettait déjà de lui avoir laissé champ libre. Dans son état, qu'est-ce qu'elle pourrait lui demander ? C'était  la grande question. La jeune fille l'avait même appelée "mon beau". La différence était flagrante entre la gamine gênée d'il y a quelque minutes et celle complétement décontractée de maintenant. Elle semblait même prendre tout cet entretien comme un jeu.

—Je poserai...mhh, trois questions, mais toi aussi, tu n'aura le droit qu'à trois réponses de ma part. Choisi-les bien ! ~ Ah et, on va faire un autre petit jeu avec ça. Tu es dans l'interdiction de me demander mon nom, c'est un petit secret pour quelques temps .
-Seulement trois ?... Entendu. Si ça t'amuse. Mais comment je suis censé t'appeler alors ?

Ilo espérait qu'elle ne considérerait pas cela comme une première question de sa part. Elle marqua une pause et dévoila ses trois questions à l'intention du jeune homme. La première : qu'il lui raconte une partie de sa vie, les cinq derniers mois environs. Léo réfléchit : ça lui parait si loin. Même hier lui semblait déjà effacé depuis longtemps. Mais il fit un effort avant de prendre la parole :

-Ta première question ne sera pas très passionnante. Je suis forgeron, dans un petit village en Ecosse. Je passe la plupart de mes journées en ce moment à forger des plats, des couverts et des fers à cheveux. C'est la saison. D'habitude je me lève aux environs de 4.30, 5.00 heures. Je me prépare rapidement et m'atèle à la tâche jusque 17, 18 heures, la fermeture de mon atelier. Le dernier souvenir que j'ai, c'est une soirée au bar où je me rends après le travail. Je buvais et puis plus rien. Ensuite je me suis réveillé dans cette ville, au bar où je t'ai ramassée.

C'est avec attention que Léo réfléchissait maintenant à la seconde question. C'était un peu plus compliqué cette fois.

-Tout dépend ce que tu appelles "petite amie". En relation longue durée, je n'en ai eu aucune, sauf si tu considère que une semaine c'est long... En revanche, j'ai dû avoir une vingtaine, si ce n'est une trentaine d'expérience avec les femmes depuis mes 16ans environs. Quand à ta dernière question euh...

Léo se tortillait, gênée. C'était spéciale comme demande. Il ne s'y était pas préparé. Mais c'était plus une sorte de défi plutôt qu'une vrai demande. Et le brun répondait toujours aux défis. Et puis bon... un baiser, passe encore non? Tant que ça n'allait pas plus loin, la bienscéance serait préservée, c'était l'essentiel. Il s'abaissa alors, couvrant la bouche de cette mystérieuse jeune fille de la sienne avant de se redresser très vite.

-Voilà, j'en suis capable. A mon tour de poser les questions. Comment en connais-tu autant sur moi ? Raconte moi un maximum de choses sur toi, sauf ton nom apparemment. Et enfin, pourquoi as-tu voulu que je t'embrasse ?

Les trois questions démangeaient le vaillant homme brun. Il attendait désormais les réponses de celle qui semblait être sa nouvelle future amie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Azzuen E. Kesai
Little Sherlock
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 126
Date d'inscription : 21/04/2015
Age : 19
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: Re: Comme une voleuse [PV: Leo Aliester] Jeu 5 Nov - 17:29

Ezariel grogna lorsqu'il lui demanda comment il pouvait l'appeler, quelle question futile. Leo pouvait la renommer avec le nom de son choix, fallait pas être dieu pour le deviner. Son énervement ne dura qu'un petit moment avant qu'elle ne réalise des conneries qu'elle pouvait lui dire.

Chérie, ma douce, laisse ton imagination aller !

La demoiselle filtra la première réponse à ses questions, forgeron, hein ? Tout cela expliquait sa carrure impressionnante et l'Écosse, son caractère comment dire... un peu trop sévère. La petite avait  entendu des rumeurs que les écossais étaient tous colériques et peu social, maintenant, elles venaient de se confirmer. Quoi qu'après mure réflexion, si l'homme avait autorisé une inconnue à rester chez elle, il n'était pas si asocial qu'elle le pensait.

Azzuen trouvait cela étrange le fait qu'il se soit réveillé dans cette ville, tout comme elle. Cependant, elle, ce n'était pas dans une place aussi dégoûtante qu'une taverne. Cette énigme l'intéressait, peut-être demain elle mènerait sa petite enquête pour en savoir plus. Cela l'étonnait même qu'elle n'y ait pas pensé plus tôt, sûrement trop attirée par l'anormalité de cette ville.

Une trentaine de femmes dans sa vie ?! Certes, il ne les gardait pas longtemps, mais quand même... La jeune demoiselle l'enviait, même s'il n'en avait jamais gardé une plus qu'une semaine. La petite n'avait jamais eu cette chance, elle. Après avoir passé sa vie entière à se faire passer pour un homme, la détective ne connaissait pas les joies de se coller contre un homme, sentir sa chaleur... Même si présentement Ezariel se trouvait couché contre Leo, ce n'était pas la même sensation !

Alors qu'elle s'était perdue dans ses pensées, la brune sentit quelque chose de chaud se poser contre ses lèvres. Elle ouvrait les yeux qui étaient fermés quelques instants plus tôt et réalisa que le garçon aux cheveux bruns...venait de l'embrasser... ! D'un bond, elle se leva, outrée. Son visage rouge laissait paraître sa gêne.

—...Q-Q-Qu'est-ce que tu viens de faire ?! Je t'ai...seulement demandé si tu étais capable, pas de le faire... Dit-elle tout en s’accroupissant loin de lui, sur le sofa. Mon premier baiser vient d'être gâché...

Au fond d'elle, Azzuen savait pertinemment que ce n'était pas de sa faute à lui. Elle n'avait qu'à être plus claire lorsqu'elle lui posait des questions... Au moins, ce petit geste n'avait pas été SI désagréable que ça. Elle l'avait même trouvé plutôt agréable. La demoiselle ravala sa frustration, à nouveau, puis se releva avec une certaine maladresse dû à l'alcool.  Elle se resservit un verre, puis le termina comme le premier d'un coup pour oublier ce qui venait de se passer. Il avait répondu à ses questions, à son tour de répondre aux siennes.

Premièrement, je ne voulais pas que tu m'embrasse, je t'ai demandé si tu étais capable, je t'ai pas défié...

Elle marqua une petite pause, comme la première fois, elle avait de la difficulté à faire passer le goût de l'alcool.

Je suis un détective, entraîné depuis mes 16 ans par les meilleurs. Ils m'ont apprit tout ce que je devais savoir pour récupérer des informations, même forcer des portes en douce. Donc, oui, tu peux passer par moi pour récupérer des info sur quelqu'un. Et Oui, juste pour dire, j'ai 21 ans, pas 17. Tu veux un max de...trucs sur moi, hen ? Voyons voir... Je parle plus quand je bois un verre ou deux, mais ça j'espère que tu l'as deviné, je suis célibataire depuis mmmh, 21 ans et tu es le premier garçon que j'embrasse. Le reste, tu le découvrira en chemin ♥ Maintenant, tu me dois un baiser digne de ce nom pour rattraper le dernier qui était trop rapide à mon goût.

_________________

When I'm done with my RP:

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://wagesofsin.creerforum.com
avatar
Leo Aliester
Dompteuse de vaches
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 57
Date d'inscription : 29/10/2015
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: Re: Comme une voleuse [PV: Leo Aliester] Ven 6 Nov - 13:23

Léo rit un peu à la réaction de la jeune fille. Elle était devenue toute rouge et ne tenait plus en place. Quoi ? Elle l'avait défié non ? Il avait simplement relevé le défi. Bon il aurait pu se contenter d'un "ou je suis capable", mais que sont les mots face aux gestes? Eh bien selon Léo rien, des paroles en l'air qui n'ont aucun intérêts. Léo ne croyait d'abord pas aux promesse ni aux "t'es cap". Il ne promettait jamais rien, car trois mots ne signifiaient rien. On peut bien dire qu'une promesse c'est sacré, rien n'obligeait à la tenir. Il valait mieux passer directement aux actes qui eux étaient une preuve formelle de la bonne foie. Et pareil pour les "t'es cap", il est facile de dire qu'on est capable de tout mais dès qu'il s'agit de mettre en oeuvre, c'est autre chose. Léo préférait de loin prouver qu'il en était vraiment capable plutôt que de répondre futilement à une question qui demande des faits pour être résolue.

Cependant très vite l'agacement de la jeune fille contaminait Léo. C'était son premier baiser, ok et alors ? C'est pas comme s'il avait couché avec elle. Et puis ça arrivait à tout enfant de déraper en faisant un bisou à ses parents et les embrasser sur la bouche, et il doutait que ce genre d'accident insignifiant ne soit jamais arrivé à la brunette. Donc son premier baiser avait surement été dépensé depuis très longtemps.

C'est donc silencieux et inexpressif qu'il écoutait la jeune fille répondre aux questions qu'il lui avait posées. 21 ans ? Eh bien elle faisait plus jeune.  Détective pour une fille ? Qui l'avait acceptée ? La police anglaise avait dû bien baissé pour embaucher des femmes parmi ses recrues... Ou bien avait-t-elle menti sur son sexe ? Cela ne l'étonnerait guère vu que lui même n'avait su dire avant aujourd'hui s'il s'agissait d'un homme ou d'une femme. Le reste des informations était plutôt superficiel par rapport à ces deux là. Elle s'arrêta là, lui disant qu'il en saurait plus au fil du temps, ou plutôt quand elle l'aurait décidé.

Mais le plus étonnant était la fin de sa tirade. Elle qui s'était tant plaint quelques minutes auparavant qu'il lui ai volé un baiser sous prétexte qu'il s'agissait de son tout premier lui demandait à présent de recommencer, plus long et mieux que le précédent car le dernier ne l'avait pas satisfaite. Il ne comprendrait jamais rien aux femmes décidément... Toujours indécises, toujours à changer d'humeur mais surtout toujours pleines de mystères... Elles avaient tendance à toujours tout compliquer pour pas grand chose. Mais refuser de le lui donner reviendrait à dire qu'il n'est pas capable de le faire. Or, il en était tout à fait capable. Mais il faudrait pas qu'elle aille encore se plaindre après.

-Je vais le faire puisque tu le demandes. Mais te plains pas si ça ne te convient pas ou si ça te pose un problème.

Il posa sa main sur la nuque de la petite, attirant sa tête près de lui avant de lui donné un nouveau baiser, bien plus long et de bien meilleur qualité que le précédent. Il hésita un instant à approfondir un peu plus  leur baiser, mais y renonça : elle semblait si spéciale, elle n'accepterait probablement pas. Après quelques longues secondes, il retira sa bouche de la sienne, la lâchant par la même occasion. Qu'allait-t-elle bien pouvoir lui reprocher cette fois ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Azzuen E. Kesai
Little Sherlock
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 126
Date d'inscription : 21/04/2015
Age : 19
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: Re: Comme une voleuse [PV: Leo Aliester] Ven 6 Nov - 14:22

L'homme posa sa main froide et endurcie par le temps contre la nuque chaude d'Ezariel, ce qui la fit frissonner. Allait-il réellement accéder à sa demande ? Sans même avoir été défié ? Étrangement, cela semblait être le cas. Instinctivement, la jeune demoiselle posa ses mains contre les épaules fermes de Leo, puis ferma ses yeux, appréciant chaque seconde du baiser. Le monstre enfermé à l'intérieur de sa cage thoracique se débattait comme jamais, alors que son visage bouillait. Était-ce aussi agréable que ça se faire embrasser par un homme ?

Mnhh.. pas mal Marmonna-t-elle pour elle-même.

Le baiser se termina un peu trop rapidement, à nouveau. Elle aurait voulu recommencer, mais la détective se retint de lui demander. Elle passa le dos de sa main contre sa bouche pour essuyer le peu de bave qu'il y avait, avant de poser ses yeux au sol, redevenue aussi timide qu'aux premières minutes de leur rencontre dans cet appartement. Elle fit un pas en arrière pour s'éloigner du garçon aux cheveux bruns.Parfois, Azzuen regrettait son choix de vie. Aujourd'hui, elle serait mariée à un inconnu, probablement, mais au moins elle aurait le droit de fonder une famille ou même d'avoir un peu de chaleur humaine.

D'ailleurs... accède-tu toujours aux demandes des autres comme ça? Parce que...pour l'instant tu m'as... embrassée... deux fois sous la demande...

Si c'était le cas, le jeune homme semblait avoir un esprit apte à être manipulé. Ezariel tenterait d'utiliser ça le moins souvent pour ne pas paraître suspecte, mais elle pouvait quand même... lui demander des petits services et il accepterait sans réchigner.

Soudainement, la petite se remémora qu'elle était UN détective, pas une... Après avoir demandé de se faire embrasser par l'homme et d'avoir parlé au féminin, Leo devait croire que c'était une fille, pas un garçon. Misère... ! Ce détail lui avait échappé à cause de l'alcool consommé plus tôt. Elle devait se trouver un moyen de lui faire croire le contraire, sinon sa carrière serait mis en jeu. Le jour qu'elle rentrerait, le brun viendrait peut-être en traître pour leur dire son vrai sexe. Ezariel tenta de paraître fâchée, en vain. Le baiser qu'il lui avait offert plus tôt l'avait quelque peu calmée.

...N-N'as-tu pas honte d'embrasser un garçon ? L'église serait contre ça, voyons ! … … Et et … C'est tout...

Très convainquant, oui. Certes, la demoiselle avait les seins comprimés et portait des chemises d'homme, mais cela ne suffisait visiblement pas.  D'ailleurs, ses vêtements étaient légèrement froissés, elle passa ses mains rapidement question de remettre ça tout beau et tout propre, en même temps, ça donnait un impression de ''tu vois, idiot, moi aussi je porte des vêtements d'homme.

...Et crois-moi je ne me...déshabillerai pas devant toi juste pour te le prouver, je joue pas au jeu du ''t'es game ou pas''

_________________

When I'm done with my RP:

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://wagesofsin.creerforum.com
avatar
Leo Aliester
Dompteuse de vaches
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 57
Date d'inscription : 29/10/2015
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: Re: Comme une voleuse [PV: Leo Aliester] Sam 7 Nov - 13:07

La jeune fille ne paraissait pas encore pleinement satisfaite, mais ça suffisait pour le moment. Et puis même si elle avait redemandé un autre baiser, il n'était pas un distributeur automatique. Elle lui posa d'ailleurs la question si il faisait toujours tout ce qu'on lui demandait bien sagement. Le prenait-t-elle pour un naïf ? Il ne faisait les choses que parce qu'il en avait envie. S'il n'avait pas voulu accéder à sa demande, il ne l'aurait pas fait, tout simplement. Cela dit c'est vrai qu'il ne s'était pas beaucoup opposé à la volonté de la jeune femme depuis son arrivée ici. Il faudrait peut-être qu'il trouve le moyen de lui prouver qu'il n'était pas un simple d'esprit... sans lui montrer son côté "colérique" si possible, ce qui lui semblait difficile.

Sans attendre la réponse de Léo, la jeune fille se mit soudainement à s'agiter, déclarant qu'il devrait avoir honte, qu'il s'était opposé à l'Eglise et tout ça pourquoi ? Car elle était un garçon. Cela laissa le brun de marbre. Elle ? Un garçon ? Elle se moquait de qui ? Depuis tout à l'heure elle parlait d'elle au féminin et à mieux y regarder désormais, Léo voyait bien le soin et la grâce d'une femme dans les geste de la petite anonyme. Qu'est-ce qui lui prenait d'un coup à raconter des mensonges aussi énormes que ridicules ? Qu'est-ce qu'elle espérait y gagner ? Elle persistait tout de même en affirmant qu'elle ne se déshabillerait pas pour le lui prouver. Voilà, c'était l'argument qui prouvait à Léo qu'elle mentait bien. Si elle était incapable de le prouver, c'est qu'elle n'était pas ce qu'elle affirmait. Elle était donc bel et bien une femme, dépourvues de formes  certes, mais une femme tout de même. Mais ce mensonge irritait Léo. A nouveau.

-Bon, plusieurs choses ma belle. Primo, non, je n'accède pas aux demandes de n'importe qui si facilement. Je fais les choses si j'ai envie de les faire. Si je ne voulais pas t'embrasser, je ne l'aurait pas fait. Deuxio, toi ? Un garçon ? Tu te moques de moi ou quoi ? Un garçon supporte bien mieux l'alcool et ne se retrouve pas dans un état presque second au bout de trois verres. Ensuite, tes manières et tes postures te trahissent. Il n'y a qu'une femme pour se tenir comme toi, et ce n'est pas un reproche, plutôt un compliment même. Et si tu veux tout savoir, même si tu en était un, non, je n'aurai pas honte car je ne suis pas religieux. Je n'y crois pas, et n'ai de catholique que mon baptême qu'on m'a fait à ma naissance. Maintenant, soit tu cesses de te foutre de ma gueule, et tu me dis ce qui te prends soudainement à t'agiter comme ça tout ça parce que je sais que tu es une femme, sois je te fous dehors car même si tu m'es sympathique, tes mensonges plus gros que toi me mettent les nerf à vif !

Léo n'y était pas allé de main morte avec la jeune fille. Son côté colérique commençait doucement à revenir. Dommage, depuis son arrivée ici il se sentait presque zen. C'était loupé maintenant. Il vaudrait mieux que la petite arrête de lui mentir si elle ne voulait pas l'énerver d'avantage... C'était d'autant plus dommage que la conversation avait plutôt bien commencée entre eux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Azzuen E. Kesai
Little Sherlock
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 126
Date d'inscription : 21/04/2015
Age : 19
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: Re: Comme une voleuse [PV: Leo Aliester] Sam 7 Nov - 14:43

Ezariel sentait la colère monter en elle puisque visiblement, ses mensonges ne portaient pas fruit. L'homme ne semblait pas être assez naïf pour y croire malgré toutes ses vaines tentatives. Lui-même affirmait ne pas avoir un esprit manipulable, quel dommage ! Au moins, elle pouvait lui demander ce qu'elle voulait, en attente d'une réponse, comme obtenir un simple baiser. De toute manière, c'était le strict minimum qu'elle pouvait espérer de sa part. La demoiselle aurait également adoré avoir des preuves vivantes qui prouveraient qu'elle est un homme, mais la petite ne disposait de rien de tel. Tout allait de travers avec sa nouvelle relation, ils commençaient lentement, mais sûrement, à déraper vers le vice.

Les reproches que Leo lui faisait à propos de sa posture et de ses manières alimentaient comme jamais son désir de l'engueuler. L'alcool, ne l'aidait pas non plus. Les effets n'avaient toujours pas commencé à se dissiper, mais ne devaient pas non plus tarder. Dès que le brun termina de parler, la détective prit un moment pour elle. Elle serra les dents et poings, comme si elle allait, comme un chien, lui sauter à la gorge. Une certaine rage, une haine pouvait se lire dans ses yeux qu'elle venait de lever vers lui.

Tu veux savoir ce qui me prend, hen ? Tu veux vraiment savoir ? Très bien ! Parce que je me suis laissée aller quelques instants en te demandant de m'embrasser et en me traitant comme une femme, je risque de perdre mon travail et tout ce que j'ai bâti à présent parce qu'un imbécile saura pas tenir sa langue ! Ça fait maintenant 9 ans que je me prive de toute la chaleur humaine d'un homme, de ma famille, de porter des vêtements qui me plaisent, qui me mettent en valeur, de fonder une famille et tu sais pourquoi ? Parce que les femmes, elles sont traitées comme de la merde, littéralement. Toi, t'as sûrement jamais remarqué ça, hen. J'aurais pas le droit d'exercer mon métier de détective, en quoi je surpasse tout le monde, non. Je serais prise dans une maison, dans une cuisine à essayer de plaire à mon mari ! Tss ! Tu comprendra jamais ça !

La demoiselle avait tant de rage que quelques larmes coulaient contre ses joues. Quelle faible je suis, pensa-t-elle. Comme si cela pouvait arranger le tout, Azzuen saisit l'objet le plus près d'elle pour pouvoir le lancer en plein visage du brun. Cet objet mou se trouvait être... un coussin qui traînait innocemment sur la table près du sofa. La tête de Leo bascula légèrement vers l'arrière. Un léger silence s'installa avant que la jeune fille n'éclate de rire. Elle ne pouvait pas résister à la tentation, même si ses joues étaient encore humides. Toute la mauvaise humeur qui se trouvait en elle quelques instants plus tôt disparu en un amas de poussière. La petite ne tenait plus en place, elle essuya ses joues, puis, le sourire collé aux lèvres, dit :

Tantôt, je me moquais pas de toi,... mais je vais t'avouer qu'avec le visage que t'as fait je peux pas m'empêcher d'en rire un peu... Et puis, quand on y pense, tu connais pas mon nom donc c'est impossible que tu me dénonce. Ah, ce que je suis intelligente, parfois ! Eheh...

_________________

When I'm done with my RP:

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://wagesofsin.creerforum.com
avatar
Leo Aliester
Dompteuse de vaches
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 57
Date d'inscription : 29/10/2015
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: Re: Comme une voleuse [PV: Leo Aliester] Dim 8 Nov - 15:54

Les mots de Léo semblaient avoir touché la petite, plus que ce que le brun avait imaginé. Encore heureux qu'il s'était retenu alors, s'il avait été encore plus en colère, elle l'aurait probablement frappé. Il la voyait serrer des poings et des dents. Fallait qu'elle se calme, il l'avait pas insulté non plus ! Elle leva alors vivement la tête vers lui, les yeux embués de larme. Son visage troubla le brun qui cru revoir une scène à travers le visage de la jeune femme.

Il se revoyait, le jour de son départ de chez lui en Angleterre pour l'Ecosse. Il disait au revoir à son père, qui se tenait droit, fière. Il disait la même chose à sa mère, qui semblait un peu triste... Pourquoi d'ailleurs ? A ce moment là, il pensait partir seulement pour quelques mois, et revenir plus tard. Sa mère savait déjà qu'il ne reviendrait sans doute jamais. Comme il avait été naïf ce jour là. Il disait ensuite bon vent à son frère et se rendait plus tard dans le jardin à la rencontre de sa jeune sœur qui jouait comme toujours à l'extérieur. Elle était si mignonne, si belle à courir partout avec légèreté en riant. Il l'interpelait en l'appelant. Elle s'arrêta et se précipita à sa rencontre, le sourire aux lèvres. Il devait maintenant lui expliquer qu'il partait pour longtemps, très loin. Il était inutile de lui préciser, où il partait et quand il reviendrait. Evidemment, la nouvelle passait difficilement pour sa petite sœur. Il avait beau ne pas avoir beaucoup de temps libre, il jouait avec elle autant de fois qu'il le pouvait tout de même. Elle avait surement compris que ce temps était finit. Elle pleurait, le suppliant presque de rester. Tout ce que Léo avait pu faire alors, c'était lui promettre vainement de revenir, un jour où elle ne s'y attendrait pas. Depuis, des années avaient passé et sa jeune sœur avait probablement oublié cette promesse, comme elle l'avait surement oublié lui d'ailleurs. Voilà à quoi lui faisait penser le visage en larme de la jeune inconnue énervée face à lui.

Pris dans ses souvenirs, Léo ne captait pas immédiatement les mots de la brune, il les comprenait mais ne les enregistrait pas tout de suite. Ce qui était sûre, c'est qu'elle l'engueulait, c'était évident. C'est un coup de coussin qui le tira de sa rêverie et lui fit prendre conscience de tout les mots qu'elle lui avait hurlé. Et ce fut comme une explosion en Léo. Pire encore lorsqu'il la vit rire juste après. Tentant de se calmer, Léo saisit son verre et le descendit cul-sec. Pas assez, il se resservit, une fois, deux fois, trois fois en moins de cinq minutes. Rien à faire, rien n'apaisait la fureur qui s'était déclenchée en lui. Furibond, il saisit l'impertinente par le bras.

-Qu'est-ce que ça peut me foutre à moi que tu te caches pour faire ta profession hein ?! Tu crois que j'ai que ça à faire de te chercher dans tout le pays une fois qu'on sera partit de là, pour dire à tout le monde que tu mens sur ton sexe ?! Et évite de me tenir presque responsable de ton renfermement, si t'as renoncé à avoir des gens autour de toi, c'est ton choix. Que tu aies rejeté ta famille ne me regarde pas, si tu as été assez bête pour le faire c'est ton problème, pas le mien ! Mais sois certaine que tu le regretteras tôt ou tard ! Il se releva, redressant la petite en même temps et la tirant vers la sortie. Maintenant tu dégages de chez moi!

Jamais il n'avait autant crié sur une femme. Il savait cependant de quoi il parlait lorsqu'il lui disait qu'elle regretterait sa famille un jour. Il voyait comment la sienne lui manquait et voir quelqu'un rejeter la sienne pour un simple emplois l'énervait d'avantage. Il était prêt à la mettre dehors.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Azzuen E. Kesai
Little Sherlock
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 126
Date d'inscription : 21/04/2015
Age : 19
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: Re: Comme une voleuse [PV: Leo Aliester] Dim 8 Nov - 18:09

Ce moment de plaisir perdu au travers de la peine et la colère fut bref, submergé par toutes ces mauvaises émotions. Leo semblait ne pas avoir le sens de l'humour, malheureusement pour elle. Sans qu'elle ne s'y attende, l'homme se mit à boire non un verre d'alcool, mais quatre ! D'un coup, comme ça. Ezariel ne comprenait pas le comportement étrange de son aîné. Qu'est-ce qui le poussait-il à boire tout ce liquide ? La petite le regardait, non, le fixait pendant ces cinq longues minutes, le visage inexpressif.  Elle ne le connaissait pas, saoul. Peut-être devenait-il violent ? Déjà qu'après s'être fait engueulée, cela ne l'étonnerait pas.

Ses pensées furent confirmées une minute plus tard, après s'être fait saisir violemment son pauvre bras fébrile. Avec une santé aussi fragile, un bleu apparaîtrait à coup sûr d'ici le lendemain. La rage ne se lisait plus dans ses yeux,  contrairement à tout à l'heure, non. L'horreur, la peur, envahissait son corps en entier, qui tremblait comme une feuille face à lui. Ses paroles la blessait, elles étaient comme un coup de poignard droit au cœur. Vif, douloureux. Toutefois, Azzuen savait qu'il n'avait pas tort. L'homme se foutait d'elle, et pourtant... la détective ne voulait pas le quitter pour autant.

Leo la traîna jusqu'à la porte, de force. La jeune demoiselle savait pertinemment ce qu'il voulait faire : La jeter dehors pour avoir le silence, la paix, mais également se calmer.  Elle ne lui apportait que du mal... Malgré ses pleurs incessants et sa peur, Ezariel se laissa tomber contre le brun pour le prendre dans ses bras et cacher son visage contre son torse. Ses dernières paroles devaient réussir à le convaincre de la laisser rester ici encore un peu ou sinon elle risquerait de ne plus jamais le revoir, lui, l'homme qu'elle a embrassé pour la première fois. Le seul homme qui savait réellement qu'elle était une femme.

S-S...S'il-te-plait Leo... Je... Je ne veux pas être toute seule encore... Je ne veux pas partir, je..j'ai nul part où aller...Laisse-moi une chance... Je t'offrirai tout ce que tu voudra...tout...vraiment...tu n'as qu'à demander...

La petite fille espérait que l'empathie du garçon ne soit pas engourdie, voir disparue. Azzuen désirait qu'il éprouve un peu de compassion à son égard ou sinon qu'il se serve du fait qu'elle lui offre ce qu'il veut pour qu'elle partage un autre moment avec lui. Certes, quelques minutes plus tôt il l'avait blessée, mais rien n'était pire que se trouver seule au milieu d'une ville que tu ne connaissais pas l'existence avant.


_________________

When I'm done with my RP:

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://wagesofsin.creerforum.com
avatar
Leo Aliester
Dompteuse de vaches
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 57
Date d'inscription : 29/10/2015
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: Re: Comme une voleuse [PV: Leo Aliester] Lun 9 Nov - 13:08

Léo avait déjà la main sur la poignée et commençait déjà à ouvrir la porte quand la jeune fille se jeta contre lui, blottissant son visage couvert de larmes contre son torse. Le brun se figea aussitôt, surpris du geste de la petite. Il la  sentait trembler et sangloter contre lui. Il avait dû l'effrayer, à coup sûr. Elle se mit à le supplier de ne pas la mettre la porte, lui expliquant qu'elle n'avait nulle part où aller et aucun autre repère dans cette ville qu'ici.

Léo soupira longuement, sa fureur apaisée, ne laissant plus qu'un amère goût de colère au travers de la gorge. Elle lui proposait également ses services en échange mais ce n'était pas nécessaire. Il savait très bien ce que la jeune femme vivait. Lui même se sentait souvent très seul et il n'avait, tout comme elle, que très peu de repère dans cette cité.

Il referma la porte et lâchait le bras de la brune, constatant avec regrets qu'il s'était probablement laissé emporté trop facilement. Finalement il ne valait surement pas mieux que ce clown qui était au bar l'autre jour. Il attendit un instant que la brunette cesse un peu de pleurer avant de l'écarter doucement de lui, la regardant dans les yeux.

-Je suis désolé, je me suis laissé emporté. Tu peux rester quelques temps ici. Mais il y a quelques règles. Plus de mensonge, évidemment, sinon je te mets dehors. Personne d'autre ne rentre. Et pas de raffut. Si tu respecte ça, je te laisse rester ici et je ne te demanderai rien d'autre.


Léo se détourna d'elle, et retourna s'assoir dans le canapé. Il se sentait vidé. Pourquoi tout dans cet endroit paraissait si compliqué ? Quand pourrait-t-il rentrer ? Tout ça restait un mystère. Sa famille finirait par s'inquiéter s'il ne rentrait pas... Oh, en parlant de famille.

-Une dernière chose. Je ne veux pas t'entendre critiquer la famille. Compris ?

C'était la dernière condition qu'il lui poserait. Si tout était respecté, le séjour de la demoiselle ici devrait bien se dérouler. Il le faudrait en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Azzuen E. Kesai
Little Sherlock
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 126
Date d'inscription : 21/04/2015
Age : 19
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: Re: Comme une voleuse [PV: Leo Aliester] Lun 9 Nov - 23:26

Comme elle l'avait grandement espéré, le jeune homme la pardonna et la laissa rester chez lui quelques temps. Certes, ses pleurs s'étaient tus, mais sa tristesse demeurait active jusqu'à ce qu'elle ne l'oublie. Leo allait lui imposer quelques règles parce qu'après tout, tout homme imposait ses lois dans sa propre demeure. S'il n'abusait pas de ses services qu'elle lui avait offert, alors il lui en imposerait. Pauvre femme qu'elle était, la petite serait obligée de lui obéir ou sinon elle serait violentée, comme il venait de le faire. Ezariel soupira, puis essuya ses joues humides et son visage rougit avec ses manches. Elle chuchota un merci et s'éloigna légèrement de lui.

Il revint en force avec ses règles en lui imposant à nouveau quelque chose qui la surprit plus ou moins. La famille, pourquoi n'avait-elle pas le droit de critiquer cette bande d’hypocrites ? Elle se retient de dire ces mots question de ne pas éveiller à nouveau sa fureur, puis hocha de la tête en guise de réponse. Leo avait visiblement des sujets sensibles que la jeune détective préférait garder tabou, comme la famille.

Avec une démarche maladroite, Azzuen se rendit à la table du salon pour y saisir la bouteille de vin qu'elle fixa une dizaine de secondes tout en la balançant doucement vers la droite, puis la gauche.

—... Je t'offre le fond, il doit en rester pour deux verres. Tout à l'heure, tu en as bu beaucoup... Ça m'étonne que tu sois pas affecté.

La demoiselle déposa la bouteille, bailla longuement et s'étira. Il commençait à se faire tard pour la petite qui se couchait aussi tôt qu'un enfant. Le garçon en revanche, semblait légèrement moins fatigué qu'elle, mais tout de même épuisé. Ezariel commença à se demander où elle dormirait. Au sol ? Sur le sofa ? Dans son lit ? Impossible, il ne la laisserait probablement pas dormir avec lui après ce qui venait de se passer.

Inconfortable dans ses vêtements, la fille se dévêtit dans le salon, face à Leo. Elle saisit sa ceinture pour l'enlever, puis laissa glisser ses pantalons noirs comme le charbon tomber au sol, dévoilant ses sous-vêtements. Pour un peu plus de confort, elle glissa ses mains sous sa chemise pour détacher ses bandages et laisser reposer sa poitrine peu garnie.  La jeune demoiselle caressa quelques instants ses seins douloureux qui étaient quelques instants plus tôt comprimée. Pour terminer, elle détacha quelques boutons de sa chemise. La jeune demoiselle ne se sentait pas gênée d'être à moitié nue devant lui, tant qu'il ne la touche pas. Pareil pour les baisers. Leurs deux visages pouvaient être collés, elle ne serait pas gênée. Tant qu'ils ne s'embrassent pas. Azzuen se pencha pour ramasser ses vêtements, puis les déposa sur la table avant d'aller se coucher sur le sofa, la tête contre les genoux du brun, comme la première fois.

Je peux mettre mes vêtements sales où ?... Et je peux dormir avec toi ? J'ai froid, la nuit. Je meurs toujours de froid. C'est horrible...

_________________

When I'm done with my RP:

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://wagesofsin.creerforum.com
avatar
Leo Aliester
Dompteuse de vaches
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 57
Date d'inscription : 29/10/2015
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: Re: Comme une voleuse [PV: Leo Aliester] Mar 10 Nov - 16:58

La jeune fille paraissait déçue des règles imposées par Léo. C'était pourtant pas grand chose, juste des règles de savoir vivre toutes simples. Il ne la comprenait décidément pas. Elle déclara qu'elle lui offrait le reste de la bouteille et exprima sa surprise quand au fait que Léo n'était toujours pas bourré après en avoir bu rapidement plusieurs. Cette remarque fit doucement ricaner le brun. Après tout ce qu'il avait bu au bar en alcool fort et cocktail maladroitement dosés, un peu de vin bu rapidement ne lui faisait presque rien, un léger étourdissement tout au plus.

- On va dire que j'ai bu des choses plus... étourdissante que ce vin. J'ai l'habitude à vrai dire. dit l'homme avec un peu de gêne dans la voix.

Oui, il le reconnaissait, il avait un problème avec l'alcool. Un gros. Que pourrait penser son hôte après cette révélation ? Bof, il valait mieux qu'elle soit au courant. Il ignorait s'il saurait être toujours sobre en sa présence, autant qu'elle soit avertie. Il essayerait toutefois de ne pas trop picoler, il ne voudrait pas qu'un incident comme celui qui venait de se passer se reproduise.

La brunette baillait. Cette journée avait dû la fatiguer également. Avec un peu, ou plutôt beaucoup de chances, demain serait plus reposant, plus "normal" dans un sens. Ce n'était que des suppositions bien sure. Puis la demoiselle se mit à se dévêtir face à lui,  ce qui surpris d'abord Léo avant de le laisser indifférent. Elle pouvait bien faire comme chez elle, elle vivait ici jusqu'à nouvel ordre après tout. Et puis ce n'est pas comme si c'était la première femme qu'il voyait ainsi. La petite lui demanda où elle pourrait déposer ses affaires sales.

-Laisse-les là. Je les laverai dans un moment. Va te reposer si tu as so-...

Il se coupa car il entendit le reste de la question de brunette. Elle lui demandait s'ils pouvaient dormir ensembles, prétextant avoir froid, très froid la nuit. Voilà une demande qui laissait Léo bouche bée quelques instants. C'était atypique comme requête. Mais bon, si elle insistait... Après tout, le lit était assez grand pour deux. Mon dieu, heureusement qu'il n'était pas du genre pervers, prêt à sauter tout ce qu'il bouge car l'occasion serait alors tellement belle... Mais non, Léo ne comptait pas en profiter. Il n'en avait pas envie de toute manière, trop fourbu pour vouloir faire quoi que ce soit d'autre que la lessive, et encore en se forçant.

-Ben... Ouai, on peu dormir ensemble si tu veux. Mais j'espère juste que tu ne bouge pas trop. Le brun se redressa, attrapant les vêtements de la jeune fille qui trainaient sur la table. La salle de bain est juste là, dit-il en lui indiquant une porte dans le coin de la pièce. Je te laisse te toiletter et prendre tes aises ici.

Puis il se dirigea vers le lavabo, déposant les vêtements dedans et sortit du placard situé juste en dessous un grattoir afin de frotter les tâches du tissue ainsi qu'un peu de lessive. Il s'attela alors au nettoyage des habits de son invitée, les décrassant autant qu'il le pouvait. Pour un macho défenseur des droits des hommes, il était tout de même comique de le faire faire la lessive pour une femme qu'il connaît depuis à peine quelques heures... Mais peu importe. Léo continuait de frotter, laissant la petite prendre ses aises dans l'appartement en attendant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Azzuen E. Kesai
Little Sherlock
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 126
Date d'inscription : 21/04/2015
Age : 19
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: Re: Comme une voleuse [PV: Leo Aliester] Mar 10 Nov - 20:57

Décidément, la jeune demoiselle ne connaissait pas tout de lui. Encore maintenant, elle apprenait certaines de ses habitudes tel que boire de l'alcool fort. Ezariel devina que Leo buvait du Rhum ou bien de la Vodka, donc le vin ne l'affectait pas. Mais quand on y repensait, avec son gabarit, il était normal de ne pas tomber saoul mort en l'espace d'une minute. Elle regarda son ami qui paraissait gêné, pourtant elle ne comprenait pas pourquoi. Y avait-il une honte à boire ? Dans ce cas, tous les deux devaient être morts de honte puisqu'ils avaient osé prendre un peu de rouge.

—Dans ce cas... je pourrai jamais espérer que tu sois saoul avant moi, ahah...

Et puis, lorsque le brun lui dit d'aller se reposer, il changea d'idée et lui dit d'aller se toiletter et prendre ses aises. La petite ne comprenait plus ce qu'il voulait qu'elle fasse. Mélangée, elle décida de face ce qui lui plaisait. Ses propres indications étaient plus claires que les siennes. Une petite vague de joie éclaira son visage, elle pouvait dormir avec lui ? Cela lui semblait quelques instants plus tôt impossible, mais visiblement, c'était le contraire.

Soudainement, son oreiller de fortune se leva pour saisir son linge sale sur la table et partir vers le lavabo. Azzuen échappa un petit grognement, elle était bien avant qu'il ne la dérange... Elle soupira, puis se leva pour aller dans la chambre de bain. Elle regarda à nouveau ce qu'il disposait, puis ferma la porte. La petite fit sa toilette question de se rendre propre et de sentir bonne, puis s'en alla voler un sous-vêtement et une chemise propre à Leo. Il pouvait bien lui prêter ça, non ? Elle faisait comme il lui avait dit, c'est-à-dire de prendre ses aises.

Après une dizaine de minutes, la détective retourna voir l'homme et lui remit le restant des vêtements question de lui faire un peu plus de lavage. Pendant un instant, elle le fixa étrangement. Attends... un garçon qui fait le lavage d'une femme ? C'était une première. Jamais elle n'avait vu, ou même entendu quelque chose de tel. Certes certains hommes devaient eux-même faire leur lessive , mais jamais celle des autres. La femme devait faire le travail. Cependant, elle se ferma le clapet. Si jamais elle commentait ce qu'il faisait, il arrêterait et la laisserait se débrouiller seule.

En revanche, Ezariel se glissa sur le bout de ses pieds pour déposer un baiser sur la joue du jeune homme. Son visage tourna légèrement vers le rouge, mais à peine. La jeune femme désirait se rapprocher de lui le plus possible pour le temps où ils se fréquenteraient.

Merci... Leo, je me demandais, ne pas savoir mon nom ne t'irrite pas ? Ça ne t'intrigue pas non plus ? Dit-elle timide, avant de regretter ses paroles. Elle ne voulait pas lui révéler, mais oui en même temps... Non, laisse tomber c'est pas important.

Elle lâcha un long soupire avant de se diriger vers la chambre du garçon. Comment pouvait-elle lui dire ? Une énigme ? Non, il n’appréciait pas. Elle se décida finalement. Azzuen saisit une feuille et écrit ''It's Azzuen Ezariel''. Son cœur battait sans répit et pourtant, ce n'était rien de plus qu'un bout de papier avec son nom. Pourquoi était-elle si stressée ? La jeune demoiselle ne le savait pas. Elle s'enroula dans la couverture et fit semblant de dormir, attendant qu'il ne la rejoigne.

_________________

When I'm done with my RP:

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://wagesofsin.creerforum.com
avatar
Leo Aliester
Dompteuse de vaches
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 57
Date d'inscription : 29/10/2015
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: Re: Comme une voleuse [PV: Leo Aliester] Lun 21 Déc - 16:15

Léo poursuivait sa lessive quand sa jeune hôte déposa un petit baiser sur le coin de sa joue. Il détourna la tête vers la petite qui rougissait mais à peine. A quoi jouait-t-elle ? Il n'avait rien fait de spéciale pour mériter gratuitement ce bisou... A moins que ce ne soit pour la lessive ? Elle n'avait pas besoin de faire cela. D'accord, c'est vrai que c'était con rôle de faire cette tâche ingrate, mais bon, le brun aurait eut l'air bien idiot de ne faire que sa propre lessive en laissant de côté celle de la mystérieuse jeune femme. Et puis quitte à l'héberger pour une durée indéterminée, autant être sympathique et accueillant pour une fois... Il manquait tellement de compagnie depuis son arrivée. Même avant d'arriver en ce lieu, il était solitaire. Il était exceptionnellement décidé à faire des efforts, quitte à mettre sa fierté de mal de côté pour un moment... Puis la demoiselle se mit à lui parler.

-Merci... Leo, je me demandais, ne pas savoir mon nom ne t'irrite pas ? Ça ne t'intrigue pas non plus ?

Bien sûr que ça l'irritait. Il n'allait pas indéfiniment l'interpeler par des "ma belle" ou des "petite". Déjà parce que c'était rabaissant pour la jeune invitée d'être nommée par de simples adjectifs descriptifs, mais aussi parce que c'était aussi très humiliant pour Léo. Après tout, quel genre d'homme à peu près instruit s'adressait à une femme de manière si grossière ? Non, définitivement, Léo n'aimait pas l'idée de ne pas connaître l'identité de sa petite invitée surprise. Mais alors que Léo s'apprêtait à lui répondre, la demoiselle se ravisa, lui demandant de ne pas prêter attention à sa précédente phrase. Cela déclencha un profond soupire de déception chez Léo. L'occasion aurait pu être belle si elle ne s'était pas éclipsée aussitôt qu'elle était arrivée.

Il la contempla s'éloigner et pénétrer dans la chambre. Elle l'agaçait autant qu'elle lui plaisait... Léo ne savait vraiment pas quoi penser de la brunette. Il poursuivait sa lessive et l'étendit où il trouvait de la place. Il passa ensuite par la salle de bain, le temps de faire un brin de toilette puis se rendit à son tour dans la chambre. Il constata que sa jeune invitée s'était déjà écroulée dans un profond sommeil, emmitouflée dans la couette moelleuse et bien chaude du brun. Encore heureux qu'elle était de taille menue, sinon le lit n'aurait certainement pas été suffisamment grand pour eux deux. Dans le pire des cas, il aurait pris le canapé situé dans la pièce à vivre comme couchette de fortune, mais il préférait tout de même se reposer dans son vrai lit...

Il se glissa aux côtés de la petite puis remarqua un bout de papier sur son oreiller. Visiblement, elle lui avait laissé un message. Il attrapa le morceau et lit l'inscription. "It's Azzuen Ezariel"... Azzuen... Léo dévisagea longuement la petite endormie. Azzuen... Ce nom tournait en boucle dans sa tête. Serait-ce possible que... non. Non, ça ne pouvait décemment pas être sa sœur. Ce n'était pas possible. Son invitée était certes très jeune, mais pas suffisamment pour être sa sœur cadette, perdue de vue depuis longtemps. Pourtant le doute persistait. Elle avait les mêmes cheveux... du moins il lui semblait reconnaître les mêmes cheveux, bien que plus court et le même sourire aussi... Mais non, il se faisait des idées, c'était obligé ! Il secoua Ezariel afin de l'éveiller.

-Dis moi ton nom de famille ! Je veux connaître ton nom de famille, Azzuen !

Pour le réveil en douceur, on repassera. Son ton était autoritaire et pressant. Il lui fallait une réponse, ici, et maintenant. Plus de mystère, il fallait dire la vérité à présent. La jeune inconnue qui était venue s'incruster chez lui quelques heures plus tôt était désormais le centre de l'attention du brun. Et elle le resterait si ses doutes étaient confirmés...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Azzuen E. Kesai
Little Sherlock
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 126
Date d'inscription : 21/04/2015
Age : 19
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: Re: Comme une voleuse [PV: Leo Aliester] Mar 22 Déc - 16:39

Dos à la porte, la jeune demoiselle gardait les yeux mi-ouverts afin d'observer la faible ombre projetée contre le mur. Ses oreilles tendues écoutaient le bruit de ses pas traverser l'appartement en direction de la chambre de bain. Dès que la brune entendit des pas franchir la porte de la chambre, ses épaules se crispèrent et ses pupilles tentaient de détecter la moindre expression de l'homme au travers de son ombre. Malheureusement, sa technique fut vaine. Leo s'installa dans le lit sans remarquer immédiatement le bout de papier qu'elle avait précieusement installé sur l'oreiller endurci. La petite se mit inévitablement à rager, comment avait-elle pu faire une erreur aussi... simple ? Elle, une grande détective, comment avait-elle fait pour ne pas laisser une plus grande preuve ? Par exemple, une feuille complète ? Ezariel serra ses dents et se préparait à se retourner pour lui dire en plein visage malgré le monstre enfermé dans sa cage thoracique qu'elle sentait se débattre en fou. Toutefois, dès qu'elle s'apprêtait à le faire, la demoiselle entendit un froissement de papier, ce qui lui révélait que le garçon aux yeux dorés avait lu son message.

Avez vous déjà senti un regard vous transpercer dans le dos ? Pas nécessairement en mal, mais simplement une présence vous fixer ? Car présentement, c'était ce qu'Azzuen ressentait. Elle sentit la main de son nouvel ami se poser contre son épaule frêle, puis s'attendait à ce qu'il la prenne dans ses bras, la serre et la laisse profiter de sa chaleur corporelle. Cependant, ce scénario était trop beau, trop doux pour se réaliser. Jamais elle ne connaîtrait ce sentiment agréable d'être protégée... Se faire brasser par Leo la tira de ses rêveries improvisées, son corps se crispa en entier, ne s'attendant pas à quelque chose d'aussi...brusque ! D'un bond, elle se leva du lit pour être à une distance acceptable de son agresseur, visiblement fâchée. Elle s'accota contre le mur blanc afin de ne pas tomber contre le sol à cause de la baisse de pression qui l'attaquait sur le moment, tout en le fixant.

...Tu crois que je vais te mettre les graines dans le bec ? Tu vas faire un effort. Ça commence par K et ça termine par i. Il contient cinq lettes. Va te coucher, là, gamin.

Ses paroles étaient baveuses, contrairement à tout à l'heure où elle était toute douce et gentille face à lui. L'avait-il vexée ? Probablement. Elle se dirigea vers la porte et en profitant pour la claquer afin de démontrer son mécontentement. Ezariel ne réalisa qu'après une demi seconde après avoir agit ainsi qu'elle avait oublié de voler l'oreiller du grand brun... Triste. La demoiselle s'installa en boule sur le sofa, tout en boudant. Elle s'attendait à ce qu'il vienne s'excuser à genoux, même si ce scénario semblait lui aussi être trop beau pour être vrai...

_________________

When I'm done with my RP:

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://wagesofsin.creerforum.com
avatar
Leo Aliester
Dompteuse de vaches
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 57
Date d'inscription : 29/10/2015
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: Re: Comme une voleuse [PV: Leo Aliester] Ven 25 Déc - 10:50

Azzuen se redressa et s'éloigna du brun rapidement. Visiblement, elle ne s'attendait pas à un tel réveil. Mais Léo n'avait pas le temps de mettre les formes. Son empressement était bien plus fort que sa volonté d'être courtois. Cette réponse pourrait être décisive sur pas mal de chose... Les sentiments de Léo actuellement étaient totalement confus. Il serait si heureux de retrouver sa cadette !... Si peiné de se dire que si il la retrouve, c'est qu'elle avait déjà trépassé... Mais en même temps si déçu et humilié que ce ne soit pas elle... Il fallait qu'il sache, ou il allait littéralement devenir fou. Il scruta les lèvres de la petite qui commençaient à remuer mais déchanta vite en entendant sa réponse.

- ...Tu crois que je vais te mettre les graines dans le bec ? Tu vas faire un effort. Ça commence par K et ça termine par i. Il contient cinq lettes. Va te coucher, là, gamin.


NOM D'UN ...!.... Quelle arrogance ! pensa fortement Léo. Si il ne se rattachait pas au fait que cette impertinente était probablement sa petite sœur, il lui aura sans aucun doute distribué une bonne paire de claque pour lui apprendre la  politesse dû à un homme, surtout quand l'homme en question lui offrait le gîte et la pitance pour rien den échange. Il se contenta de serrer fermement le poing, tout en la dévisageant pendant qu'elle sortait de la chambre, visiblement vexée. Léo respira profondément, tentant de calmer ses nerfs. Une fois que ce fut chose faite, il se remémora l'indice d'Ezariel. Son nom commençait pas un K, terminait par un I et ne contenait que 5 lettres... Il ne connaissait qu'un seul nom semblable à cela.

Une angoisse mêlée d'espérance serra l'estomac du brun... Les lettres coïncidaient, mais est-ce que le nombre était exact ? Il compta les lettres sur ses doigts (il savait compter, mais cela faisait tellement longtemps à présent, il préférait s'assurer de ne pas faire d'erreur). K...E...S...A...I... Mon dieu... Tout correspondait. Et le brun doutait que le nom de jeune fille de sa mère était très répandu. Il n'y avait donc pas d'erreur. Cette jeune fille se nommait Azzuen Ezariel Kesai, elle vivait en Angleterre avant son décès et c'était sa sœur...

Léo s'effondra sur le lit, face contre l'oreiller, comme vidé. Sa sœur... Sa sœur était au purgatoire... Elle se faisait passer pour un homme... Et bon dieu, il avait embrassé sa sœur !! Par moment, il se détestait. Finalement, il allait peut-être calmer son esprit de défi qui l'a poussé à embrasser une inconnue qui s'avérait à présent être du même sang que lui. Bon, relativisons, il n'avait fait que l'embrasser, ce n'était pas comme si ils avaient couché ensemble... Et la punition divine n'était plus vraiment un problème de toute manière vu le lieu où ils se trouvaient. La plus grosse question qui le tourmentait à présent était comment annoncer cela à sa cadette. Il l'avait vexée par son réveil musclé... Oh tant pis, il se jetterait à l'eau et improviserait. Il se releva après une dizaine de minutes et se rendit dans le salon. Il la découvrit en boule sur le sofa, en train de bouder apparemment. Il passa nerveusement sa main sur sa nuque. Que dire ? Que faire pour qu'elle soit enclin à l'écouter ? Malheureusement pour l'orgueil pour brun, des excuses s'imposait. C'est vrai qu'il n'avait pas été très délicat. Il s'assit non loin sur le même sofa et pris un instant pour réfléchir à ses mots.

-Bon... Pour commencer, je m'excuse de t'avoir secouer. Je reconnais, je te dois quelques explications. Si je me suis empressé de te demander ton nom, c'est parce que tu as les mêmes prénoms qu'une personne qui m'est très chère... Il marqua une courte pause. Ton nom est Kesai n'est-ce pas ?Le nom de jeune fille de ta mère. Tu vivais en Angleterre, tu as deux parents de la petite bourgeoisie et un frère ainé ...J'ai vu juste, n'est-ce pas ?

Il restait silencieux après ça. Il savait très bien que tout ce qu'il venait de dire était correct. Il comptait bien piquer la curiosité débordante de la jeune fille pour la pousser à se poser plus de question sur lui, sur comment il pouvait détenir de telles informations alors qu'ils ne c'étaient jamais rencontré de leur vivant et qu'elle ne lui en avait jamais parlé. Peut-être finirait-t-elle par deviner à son tour où Léo voulait en venir?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Azzuen E. Kesai
Little Sherlock
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 126
Date d'inscription : 21/04/2015
Age : 19
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: Re: Comme une voleuse [PV: Leo Aliester] Lun 28 Déc - 18:34


Le temps passait  et pourtant, le garçon qui l'avait réveillée de son supposé sommeil ne venait toujours pas lui offrir ses plus sincères excuses. Peut-être ne reconnaissait-il pas ses erreurs ? Et bien, il avait intérêt s'il désirait obtenir des réponses et parler de nouveau à la petite fille. Certes cela pouvait vous paraître égoïste et enfantin de sa part, mais c'était son seul moyen pour se sentir supérieure pour quelques instants et ainsi rattraper le fait de le laisser connaître sa vraie identité, celle d'être une fille, celle d'un être inférieur.

Après un long moment d'attente presque interminable, le silence qui régnait précédemment appartement du brun se brisa. Elle qui avait patienté en fixant les murs blancs et la table de bois, elle ne pouvait être plus heureuse qu'entendre ses pas se diriger vers le salon. Un sourire éclaira en l'espace d'une seconde son visage, mais elle le chassa aussi rapidement qu'il était apparu. Dès que Leo fut dans la même pièce, son regard meurtrier, mais désintéressé à la fois se déplaça lentement vers l'homme qui se massait la nuque, visiblement gêné. Oh, la demoiselle aurait pu être clairement plus exigeante pour qu'elle accepte de le pardonner. Par exemple, elle aurait pu lui demander de s'agenouiller au sol et de la supplier comme on supplie son maître ou un roi. Un frisson parcourra son échine rien qu'à imaginer la scène du garçon à genoux face à elle.

Légèrement gênée, elle chassa toute idée et lui offrit finalement quelques secondes de sa précieuse attention. Ce dernier réussit finalement contre toute attente à l'intéresser. Cet homme, Leo, la connaissait ? Et ce, depuis longtemps ? Ezariel avait beau se casser la tête en deux, elle n'arrivait malheureusement pas à se souvenir de lui. Selon l'âge qu'elle lui donnait, il pouvait être un ami de sa famille ? Enfin, un ami de...son père. Elle ne connaissait pas ses cousins, elle ne savait même pas si elle en avait. La détective avait tout fait pour ne plus jamais avoir de contact avec ceux de son sang. Ce garçon avait donc un lien spécial avec elle, bien ou mal. Irritée de ne pas savoir qui il était vraiment, elle se leva d'un bond, abandonnant sa couverture et se planta face à lui. Elle lui ordonnerait une réponse, s'il le fallait. Ses yeux meurtriers de toute à l'heure brûlaient désormais de désir, celui d'en apprendre plus.

Oui, en effet, tu as vu juste sur cela. Toutefois, je n'habite plus chez mes parents depuis mes 10 ans. Il y a onze ans de cela, j'ai décidé de déménager chez une personne proche de moi. J'espère pour toi que tu n'est pas un ami de mon géniteur, mon père... un homme ignoble ! Si tu n'est pas au courant de ses actes et bien je vais te renseigner.

Azzuen marqua une pause. Comment pouvait-elle introduire cela ? Elle aurait préféré oublier cette époque, mais malheureusement, cela était impossible.

Puisque tu as l'air de bien connaître ma vie pour une raison que j'ignore, tu dois savoir que mon frère et moi partagions la même chambre. Et bien, il a commencé à abuser de mon frère vers mes neuf ans. Au début, ce n'était qu'aux deux ou trois mois, puis c'est devenus à tous les mois, à toutes les semaines. Ça m'a arraché le cœur d'entendre les cris d’agonie de mon aîné se faire défoncer par notre géniteur alors que j'essayais de dormir tranquillement. Non, un jour ça n'a plus suffit. Pourquoi pas les deux enfants ? À quoi ils servent sauf à gaspiller de l'argent, de la nourriture ? J'ai décidé de fuir lorsque père avait décidé de s'attaquer à moi, une nuit. Je ne me suis pas laissée faire comme mon imbécile de frère.

Ses mots étaient crus, mais qu'avait-elle pu dire d'autre pour lui faire comprendre à quel point son père était un salaud ? Une certaine colère pouvait se faire entendre dans sa voix, mais son regard restait toujours aussi dur qu'avant.

Qui es-tu ? Dis-le moi si tu ne veux pas devenir mon ennemi.



_________________

When I'm done with my RP:

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://wagesofsin.creerforum.com
avatar
Leo Aliester
Dompteuse de vaches
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 57
Date d'inscription : 29/10/2015
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: Re: Comme une voleuse [PV: Leo Aliester] Mar 29 Déc - 17:50

Léo écouta très intrigué la demoiselle. Comment ça, elle ne vivait plus chez ses parents depuis l'âge de 10ans ? Comment ça ? Comment était-ce possible ? Il n'avait jamais été informé de ça ! Il aurait dû pourtant... Son salaire permettait tout de même de leur attribuer une éducation convenable ! Pourquoi à 10ans elle avait tout plaqué ? Elle avait intérêt à expliquer tout ça au brun car il sentait la frustration monté dès maintenant... Et encore plus lorsqu'elle aborda la description de leur père. Un être ignoble ?! Comment pouvait-t-elle oser parler ainsi de cet homme ? Léo avait le souvenir d'un homme sérieux, stricte, mais juste... Loin d'une ordure comme le laissait envisager Azzuen. Pourtant, quelque chose intimait au brun de se taire, de ne pas réagir aux insultes apparemment gratuites de la brunette. Un curiosité mal placée... ou bien la crainte d'apprendre une vérité qui semblait quelques minutes plus tôt inenvisageable ? Léo n'arrivait tout de même pas à imaginer sa jeune sœur inventer des élucubrations complétement factices pour le plaisir. Il se tut donc, bouillonnant d'envie d'apprendre ce que la demoiselle reprochait à cet homme qui avait été un modèle pour lui durant sa jeunesse.

-Puisque tu as l'air de bien connaître ma vie pour une raison que j'ignore, tu dois savoir que mon frère et moi partagions la même chambre.

Oui, il le savait. Les deux plus jeune partageait la même chambre. Leur maison était grande, mais manquait de chambre. Léo avait donc eu l'avantage de sa naissance et avait préservé sa chambre seul tandis que les deux autres avaient été entassés dans une large pièce qui servait de "pouponnière" si on pouvait dire... Mais il aurait cru qu'après son départ, on aurait attribué sa chambre à son cadet. Apparemment ça n'avait pas été le cas.

-Et bien, il a commencé à abuser de mon frère vers mes neuf ans. Au début, ce n'était qu'aux deux ou trois mois, puis c'est devenus à tous les mois, à toutes les semaines. Ça m'a arraché le cœur d'entendre les cris d’agonie de mon aîné se faire défoncer par notre géniteur alors que j'essayais de dormir tranquillement.


L'expression de Léo se figea et pris l'apparence d'un masque indéchiffrable. Son sang s'était glacé tandis qu'à contrario, son cœur commençait à battre la chamade. Elle devait rêver lorsqu'elle entendait ces plaintes, non ? Mais voyons c'était impossible ! Qu'elle ait entendu ça une ou deux fois, d'accord, on peut croire à une hallucination, mais toute les semaines ? Azzuen n'inventait rien alors.... Pourtant Léo était incapable de croire ça. Malheureusement, la petite poursuivit son récit macabre, histoire de porter un coup de grâce au forgeron incrédule.

-Non, un jour ça n'a plus suffit. Pourquoi pas les deux enfants ? À quoi ils servent sauf à gaspiller de l'argent, de la nourriture ? J'ai décidé de fuir lorsque père avait décidé de s'attaquer à moi, une nuit. Je ne me suis pas laissée faire comme mon imbécile de frère.

Léo passa ses mains sur son visage. Bon dieu non... Ce n'était pas croyable ! Il c'était battu toute sa vie depuis ses douze ans pour le bien-être de son jeune frère et sa jeune sœur et là, il apprenait que pendant qu'il se cassait les os et se brisait les muscles à l'un des métiers les plus difficile du pays afin de gagner un maigre salaire, son argent servait à engraisser un bâtard qui abusait de la seul chose qui l'ait jamais motivé : ses cadets. Et si il calculait bien, Azzuen s'était enfuie à 10 ans et lui, il n'avait que 16ans lorsque tout ceci se produisait. Et étant mort à 23ans, il a donc passé 7ans à emplir les poches d'un porc pour qu'il satisfasse ses désirs lugubres pendant que sa seule raison de vivre dans des conditions misérable devait survivre par ses propres moyens... Sa vie aura donc été un fiasco total... Rien d'accompli... Rien de laissé derrière lui... Rien de quoi il puisse être fière... Léo se maudissait du plus profond de son être.

-Qui es-tu ? Dis-le moi si tu ne veux pas devenir mon ennemi.


Léo eu un rire nerveux. Plus rien ne l'inquiétait maintenant, devenir l'ennemi d'Ezariel était le cadet de ses soucis. Après tout, que craignait-t-il à présent ? Il était mort, portait le nom sale d'une ordure,  se retrouvait au purgatoire, sa sœur, si jeune,  également punie pour ses péchés et son frère était un homme déshonoré et dépourvu de toute fierté... Mais bon, justement, n'ayant plus rien à risquer, il n'avait plus besoin de tourner autour du pot. Il regarda la jeune femme, ce masque glaçant toujours sur le visage.

-Je suis ton frère. Léo Aliester. J'ai quitté la ville à 12ans pour travailler en Ecosse afin de payer votre éducation, à toi et à notre frère. Du moins, c'était pour ça que mon argent était destiné. En revanche, j'ignore si il  a vraiment servi à ça maintenant...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Azzuen E. Kesai
Little Sherlock
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 126
Date d'inscription : 21/04/2015
Age : 19
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: Re: Comme une voleuse [PV: Leo Aliester] Mar 5 Jan - 17:56

Son frère ? Comment cela se pouvait-il ? La petite ne pouvait décemment pas y croire. Les mensonges du plus vieux, elle n'en riait pas. Cet homme devait délirer, elle n'avait qu'un seul grand frère et ce dernier était mort suicidé quelques années après l'incident avec leur père. Et puis, si ce que Léo racontait était vrai, pourquoi n'était-il pas revenu à la maison pour leur rendre visite ? Son travail ne devait pas lui prendre tout son temps, si ? Une journée ou deux, ce n'était pas trop exigeant ! Même si l'argent manquait, leurs études n'étaient pas importantes puisqu'ils n'en avaient jamais jouis jusqu'à ce qu'elle déménage chez un ami et ait elle-même travaillé pour s'instruire.. De toute façon, si Azzuen l'avait oublié, c'était qu'il était tout sauf important pour elle.

Toutefois, comment expliquer ce sentiment qui pinçait sans arrêt son coeur ? C'était comme si... elle se sentait trahie par ce dernier. Depuis combien de temps l'avait-elle oublié ? Cela devait remonter à bien longtemps, puisqu'elle se souvenait encore parfaitement de ses neuf ans. Plus elle y repensait, plus elle sentait la colère monter en elle comme un volcan en pensant à toutes les possibilités qu'ils avaient eu de se parler, se revoir avant qu'il ne disparaisse de sa mémoire. Le fils des Aliester aurait pu garder contact avec elle avec des lettres ou elle-ne-savait-quoi. Mais oui, c'est cela ! Des lettres. Soudainement, elle se souvenait en avoir écrit plusieurs fois à une personne en particulier, mais son nom lui restait inconnu. N'ayant aucune famille proche, Ezariel supposait que c'était de lui qu'il s'agissait. Son corps en entier se crispait sous la révélation et la frustration, si bien qu'elle ne put s'empêcher de lui asséner une claque au visage.

Alors pourquoi n'as-tu jamais répondu à mes lettres?!Pourquoi n'as-tu jamais donné de nouvelles ?

Voulait-elle réellement entendre la réponse ? Probablement pas. Il lui répondrait sûrement qu'elle ne comptait pas pour lui et qu'il allait désormais la jeter à l'extérieur tout comme il voulait le faire tout à l'heure. Ses paroles ne la blesseraient aucunement, mais elle préférait seulement prendre toute sa fierté et partir de son gré. Azzuen se dépêcha à récupérer ses pantalons mouillés et les enfila. C'était inconfortable, mais peu importe. Elle ne pouvait pas sortir en petite culotte et sans ses bandages. Elle détacha aussi sa chemise pour remettre ses bandages, puis la rattacha. La petite allait laisser le reste de son matériel ici, étant trop fâchée pour rester une seconde de plus. Lorsqu'elle se calmerait, elle reviendrait. La demoiselle rejoint la porte et l'ouvrit, mais avant, elle lui parla de nouveau.

Je reviendrai récupérer mes objets lorsque tu sera absent, sur ce, je te souhaite mes adieux.

[Hem, y'a le moment où elle parle des lettres que j'ai pas pu expliquer en RP, mais en gros c'est sa mère qui prenait ses lettres qu'elle lui donnait et les jetait au lieu d'aller les faire envoyer. C'est la même chose pour les lettres qu'envoyait Leo, elle en a jamais parlé aux enfants pour qu'ils l'oublient au fil du temps.]

_________________

When I'm done with my RP:

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://wagesofsin.creerforum.com
avatar
Leo Aliester
Dompteuse de vaches
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 57
Date d'inscription : 29/10/2015
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: Re: Comme une voleuse [PV: Leo Aliester] Lun 11 Juil - 11:58

La claque de la jeune fille sur la joue du grand brun résonna dans toute la petite pièce. C'était douloureux, vraiment, semblable à un déchirement. Léo passa machinalement sa main sur sa joue meurtrie, histoire de bien réaliser ce qui venait de se produire. Mon dieu dans quel univers avait-t-il atterri ? Il fixait sa cadette, incrédule. Une femme qui gifle un homme, c'était bien la première fois qu'il se retrouvait dans cette situation.

—Alors pourquoi n'as-tu jamais répondu à mes lettres?!Pourquoi n'as-tu jamais donné de nouvelles ?

Le brun ouvrit la bouche pour répliquer mais aucun son n'en sorti. Encore une fois, il y avait une incohérence : Lui-même n'avait jamais reçu la moindre lettre d'Azzuen mais en plus, c'est plutôt à la jeune fille de s'excuser de ne lui avoir jamais répondu. Mais ce pourrait-t-il que la jeune femme n'ait jamais reçu le moindre de ses billets ? Et réciproquement, que le brun n'ait jamais obtenu le moindre des mots de sa soeur ? Il soupira lourdement, comme  un signe de capitulation envers le destin : très bien, il a fait des erreurs,, et il les payait. Plongé dans son mutisme, il observait sa cadette de rhabiller, furieuse. Que dire à cette jeune furie pour qu'elle accepte d'écouter sa version des faits ? Comment la convaincre de rester encore une heure ou deux, le temps qu'ils éclaircissent ensemble les raisons qui les ont séparés ? Et surtout, Léo aurait des millions de questions à lui poser  sur leur famille, ce qu'ils sont devenu, surtout leur frère. Le temps qu'il tergiverse, Ezariel avait déjà largement rassemblé l'essentiel de ses vêtements et se dirigea vers la porte.

—Je reviendrai récupérer mes objets lorsque tu sera absent, sur ce, je te souhaite mes adieux.

Machinalement, il l'attrapa par la main avant qu'elle franchisse le seuil de l'entrée. Il la fixait, livide. Son coeur battait rapidement. Durant sa vie, il avait souvent connu la douleur physique, la colère, l'envie... Mais rarement il avait éprouvé la peur panique de perdre un être cher. Et c'était cette angoisse qui le rongeait maintenant : il se doutait que si Azzuen franchissait cette porte et la refermait, il ne la reverrait sas doute jamais, même au purgatoire.

— Je n'ai jamais reçu la moindre de tes lettres, prononça le brun machinalement. Je n'ai jamais eu aucune lettre. Je ne savais rien à propos de ce que père vous faisait. Si j'avais eu le moindre soupçon, je serai rentré en Angleterre. Il serra un peu plus le poignet de la brunette. Il faut me croire, Azzuen !

Il se doutait bien que cela n'était pas vraiment convaincant. Si cela ne tenait qu'à lui, il aurait tiré la demoiselle loin de cette porte et aurait verrouillé les issus. Mais si il l'enfermait, la colère de sa soeur se changerait vite en haine face à son cadet. Alors il attendait, attentif, le moindre signe de compréhension de la part de la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Comme une voleuse [PV: Leo Aliester]

Revenir en haut Aller en bas

Comme une voleuse [PV: Leo Aliester]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Les animaux ne sont plus considérés comme des biens meublés
» ça ne se passe pas comme je voulais...
» Roch Voisine - Comme j'ai toujours envie d'aimer
» Le Polonais comme Langue étrangère
» Comme à Ostende

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wages of Sin :: Le Purgatoire :: Quartier Central :: Les résidences :: Appartement de Leo & Azzuen-