Partagez|

Une rencontre enflammée [PV Leo Aliester]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Une rencontre enflammée [PV Leo Aliester] Mar 10 Nov - 17:30


"Nicolas. Dahlia, nationalité allemande, né un vingts cinq décembre mille neuf cent soixante treize, mort le vingts et un mille neuf cent quatre vingts onze. Cause du décès : Tétanos."

Il y avait dans ce livre l'histoire de sa vie entière, les détails les plus anodins y étaient inscrits, au même titre que les grandes choses de son existence. Ces doigts parcouraient le livre sans qu'il ne puisse rien y faire , comme obéissant à leur propre volonté. Effrayant, de savoir que tout ce qui avait pu façonner son être pouvait tomber entre les mains du premier venu. Un qui en voulait à sa peau, un autre un peu trop curieux... mais à la fois intriguant, il lisait ce livre avec des yeux nouveaux, le héro n'était plus lui, comme une copie, un autre "Nicolas" ayant vécu des choses semblables, agissant de la même manière. Et il tournait une page, une autre, voulant connaître le mot de la fin. Cet ados fondamentalement tordu, qui en faisant trop, se prenant tantôt pour une victime, tantôt pour un dieu. Il voulait savoir si cette histoire se terminerait un jour, voir écrit noir sur blanc ce fameux "FIN" écrit en grandes lettres capitales. Il se précipita à la toute dernière page, une page blanche. Ce livre... il n'avait aucune fin parce qu'il traitait de son existence et non de sa vie en elle même ?

Il fut pris d'une soudaine et violente colère. C'était un mensonge ! Contrairement à ce que disait ce livre, son existence aurait une fin ! Aucun bout de papier n'arriverait à le convaincre du contraire. Cette merde mensongère ne méritait pas d'être ici. CLAP, il ferma le livre violemment et décida de l'emmener chez lui pour le détruire. Le brûler, le couper, le bouffer même s'il le fallait ! Du moment qu'il puisse juste disparaître. Il pensa soudain à sa sœur elle aussi décédée. Elle devait être ici elle aussi...non ? Elle gambadait sans savoir qu'il était là...non ? Elle aussi devait avoir eu le droit à un de ces déchets de vieux bouquins ! Il parcouru les allées à la rechercher d'un ouvrage marqué du nom de sa sœur. Parfois, il ouvrait des livres aux hasards, tombant une fois sur deux sur un qui parlait de la vie d'un autre, sans pour autant tomber sur celui de sa jumelle. Il y était pourtant, c'était certain ! Et il ne laisserait aucun connard se donner le droit d'ouvrir son livre. Si il ne pouvait pas lui même en prendre connaissance, PERSONNE n'en avait le droit.

Voyons, puisqu'il n'arrivait pas à trouver ce fichu truc, comment pourrait-il faire en sorte de le détruire ? Il réfléchissant en tournant les talons, se dirigeant vers l'extérieur, comme si la réponse s'y trouvait. Il avait un briquet, du file, de l'essence... un briquet...! Il allait faire brûler l'intégralité de la bibliothèque et rendre ainsi la vie privé de ses âmes déchu assurés ! Aucun putain d'imbécile ne pourrait la violer. Il reposa son livre et s'en alla.

Vite, vite.

Il était retourné chez lui, avait vidé la moitié de son bidon d'essence cherchant à en alléger le poids, avait enfoncé son briquet dans sa poche et pris la corde à la main avant de partir plus déterminé. Il passa le seuil de cet endroit ridiculement grand et cherchant immédiatement le meilleur endroit pour un départ de feu. Accélère ! Un lieu où il n'y avait personne, bien éloigné de la sorti, mais assez proche de l'étagère où se trouvait son livre. Il devait brûler en premier. Dépêche toi ! Nicolas était pris d'une soudaine agitation nerveuse, il sentait que le temps pressait, il ne serait apaisé qu'une fois l'incendie commencé. Il trouva un endroit qu'il jugea parfait et commença à verser le liquide puant sur le sol. Il s'éclaboussait lui même, mais il s'en fichait. Cette mission requérait de la vitesse, il n'avait pas le temps de faire attention à sa sécurité. Il disposa la corde le long de l'allée et l'alluma.

Ouf... la vue des flammes cherchant à lécher les murs du bâtiment le soulagea. C'était finit. Que devait-il faire à présent ? Partir ? Non, aucun endroit à ce moment n'était plus paisible que celui-ci. Tout allait disparaître, emportant la mémoire de chacun...et peut-être même lui avec... Il eu un grand soupir d'aise. Il attendrait ici. Quitte à ce que l'incendie l'emporte également. Peu importe. Il marcha d'un pas léger dans la bibliothèque, laissant simplement ses pas le guider. Il tomba finalement sur un grand homme brun, en train de lire quelque chose sur... la forge ? Il avait, d'une certaine manière, toujours été fasciné par ce genre de chose. Faire de simple bout de métaux rabougris des objets pouvant être aussi dangereux ou inutile que magnifique. Malheureusement, à son époque ses choses ne se faisaient plus. Non, on favorisait les travaux plus économique, avec moins de passion...

Il s'approcha de l'homme sans hésiter, haha, lui d'ordinaire si méfiant, il s'étonnait. Il demanda alors d'une voix enjoué :


"-La forge... c'est quelque chose qui t'intéresses ?"


Dernière édition par Nicolas. Dahlia le Lun 21 Déc - 17:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Leo Aliester
Dompteuse de vaches
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 57
Date d'inscription : 29/10/2015
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: Re: Une rencontre enflammée [PV Leo Aliester] Lun 21 Déc - 17:12

C'est sans entrain que le brun avait pénétré l'imposant bâtiment que représentait la bibliothèque. Il s'ennuyait tellement ces jours-ci... même boire n'avait plus rien de distrayant. De toute façon, est-ce que ça l'avait été un jour ? C'est donc bien contraint qu'il déambulait à travers les gigantesques rangées de livres. Il avait beau regretter d'avoir arrêter ses études, ce n'est pas maintenant qu'il était sûre de n'avoir aucun autre avenir qu'hors de la forge qu'il était motivé à les reprendre. Comment certaines personnes arrivaient-t-elles à dévorer un livre d'histoire de 500 pages en une seule après-midi quand il lui fallait, à lui, près de une semaine pour lire le premier chapitre d'un livre de littérature ennuyeuse ? A croire que chacun avait sa propre définition de l'amusement.

Il ignorait ce qu'il cherchait sur ces grandes rangées pleines. Mais il contemplait, perplexe, les nombreux titres qui s'offraient à lui. "La princesse de Clève", "Madame Bovary", "Roméo et Juliette", "Dracula"... Ces titres ne lui paraissaient guère intéressant. Il s'enfonçait plus profondément encore. Là, il trouva une dizaine d'étagères pleines de livres intitulés seulement par des noms. "Eva Valerianne", "Sonny S. Jeferson"... Quels titres ennuyeux et dépourvus d'attraction ! Il avança plus loin encore à travers les rangées et il arriva au niveau des documentaires. Peut-être y trouverait-t-il quelques ouvrages sur son métier ? Et il ne s'y était pas trompé. Après de longues de recherches, il avait enfin trouvé un livre sur la forge.  Et assez imposant en plus de ça ! Il le saisit et dans un premier temps, le feuilleta. Il évoquait avec justesse l'histoire de son métier ! Il se mit à lire plus attentivement. Ce livre décrivait même des méthodes et des techniques de forges complexes que lui même n'avait jamais testé de son vivant, par manque d'expérience, sans doute, mais aussi par manque de commandes... En effet, à part des pied de biches, quelques épées grossières pour paraître puissant en se promenant dans la rue et de l'argenterie de bas étage, on ne lui avait jamais commandé d'objet vraiment raffiné, malheureusement pour le jeune forgeron qu'il était. Ce livre était décidément fascinant. Il s'appuya contre l'étagère et repris le livre à son commencement, prêt à le lire avec toute son attention cette fois.

Il poursuivit sa lecture toute la matinée durant. Ou peut-être toute la journée, qui sait ? Plongé dans ce bouquin, il avait perdu toute notion du temps qui passait. Il remarqua toutefois, au loin, une silhouette blonde, aller et venir entre les étagères. Il semblait agité. Mais trop absorbé par sa lecture, Léo se contenta de changer de place, afin de ne plus avoir cette ombre dans son champ de vision. Il se trouvait presque à la moitié de l'ouvrage quand, un peu plus tard, ou beaucoup plus tard, qui sait, une voix l'obligea à quitter l'univers du livre pour revenir à l'ennuyeuse réalité qui l'avait conduite ici.

-La forge... C'est quelque chose qui t'intéresse ?

Léo dévisagea le blondinet qui l'avait dérangé. Il était mince, l'air plutôt chétif et vulnérable, peut-être le genre à se plaindre sans arrêt, et il avait des yeux d'un bleu azur magnifiques. Il portait des vêtements amples, presque trop amples pour lui aller et semblait enjoué comme un gamin devant une attraction.

-Ben... Je suis forgeron. Alors il vaut mieux que ça m'intéresse, en effet. Pourquoi cette question ? Tu t'y intéresses aussi ?

Le nouveau venu intriguait Léo. Il était apparu de nulle part, et il semblait s'intéresser à une matière que, de toute évidence au vu de son physique, il n'avait jamais pratiqué. Mais après tout, on pouvait bien aimer les courses hippiques sans être un cavalier hors-pair. Léo referma le livre, prenant toutefois soin de bien mémoriser le numéro de sa page avant.

-Si tu as des questions sur le sujet tu peux me demander si tu veux.
Revenir en haut Aller en bas

Une rencontre enflammée [PV Leo Aliester]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wages of Sin :: Zone hors-jeu :: RP non terminés-