Partagez|

Let's play, you bunch of liars! [Rp Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Alvaro Suarez
Cap'n crunch
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 31
Date d'inscription : 06/11/2015
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: Let's play, you bunch of liars! [Rp Libre] Mar 10 Nov - 20:46

Vraiment, quelle idée de s'en venir par ici.  Le territoire doit regorger de bêtes  à grandes oreilles.  Ces petites pestes, elles sont mieux de ne pas m'approcher!  

En marchant, mes deux sacs se secouent au rythme de mes pas.  Le premier, contenant les richesses trouvées dans le manoir, fait un tintement léger et agréable, comme des petites clochettes.  Le second, quant à lui, ballotte lourdement, comme s'il contenait des balles de fer.  Mais bien au contraire, elle contient grande nombre de dés.  Vingt-cinq, si je me souviens bien.    Eh oui, j'ai une grande envie de jouer aux Dés du Menteur.  Je devrais me rendre compte de ce qui se passe, pourquoi il y a tant d'âmes, d'endroits, de monstres.  Bref, découvrir l'univers de la mort.  Certes, c'est sûrement à cause de l'appât du gain que j'ai tant le goût de jouer, que voulez-vous.  J'ai marché un bout de temps, passant devant des places certes attrayantes, mais qui rayonnaient de leur manque de vie et de leur solitude.  Si je suis venu dans le jardin, c'est que l'endroit est fort joli et coloré et ça fait penser au monde des vivants, auquel je n'appartiens plus.  Le soleil est brillant et bon, l'odeur délicates des fleurs remplace celle de poussière du manoir où je me suis réveillé.   Le seul défaut de la place, duquel je me suis rendu compte seulement lorsque que j'étais au beau milieu de haies et de rosiers, que l'endroit était l'habitat naturel de mes pires ennemis, ceux dont les pirates n'ont même pas le droit de prononcer le nom,  mais qu'il est commun de les appeler «les bêtes à grandes oreilles».  Mais peut-être que leurs âmes sont dirigées dans un autre monde?  Espérons-le.

Pour jouer, il me faut des gobelets, cela dit.  Et je n'en ai pas.  Heureusement, le jardin semble prêt à m'en fournir.  Sans s'inquiéter s'il y a des personnes dans les alentours, je me précipite sur de magnifiques petites fleurs empotées dans leurs pots de terre cuites, reposant toutes sur une belle petite table de métal bien travaillé.  Elles sont vraiment belles, avec leurs couleurs pastelles, mais je n'ai pas besoin de ça pour jouer aux Dés.  Je saisis donc un pot, le vire à l'envers et le secoue pour que la terre fasse finalement un flop! et que la fleur se retrouve pétales contre terre.  Et de un.  Plus que quatre autre maintenant.   Je suis plutôt habitué de jouer avec des chopes de bières,  mais les pots en terre cuite peuvent faire la même chose facilement.  

Pendant ma tâche, j'entends du bruit derrière moi.  Tiens?  Quelqu'un m'observe?  Pas surprenant.  Moi aussi je serais tenté d'observer quelqu'un qui semble saccager un jardin.  Mais il faut dire que ça ne m'atteindrait pas vraiment.  Je ne suis pas un fou de la nature, à moins que l'on compte un fou de la mer pour un, bien sûr.   Peu importe, il faut aborder ce personnage, peu importe qui soit-il, car j'ai besoin de joueurs pour pouvoir faire une partie.

- Ahoy!  dis-je en brandissant mon chapeau, tout en parlant assez fort pour qu'il ne soit pas le seul à m'entendre.  Z'inquiètez pas, j'ai juste besoin de récipients comme ça pour un jeu.  Ça vous dirait d'y jouer avec moi?

Je ne prends même pas la peine de mieux examiner la personne auquelle je parle; je saisis ma bourse de bijoux et je la secoue devant elle.

-  Les Dés du Menteur, vous connaissez?  Il faut miser des richesses et deviner un nombre de dés avec le même chiffre qu'il y a sur ce plateau.  J'ai dans cette bourse quelques bijoux de valeur qui pourraient peut-être vous intéressez.  À moins que ce soit le fait de gagner qui vous attire.  Intéressé?

_________________


Thème d'Alvaro:
 
Chibi Alvy:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Let's play, you bunch of liars! [Rp Libre] Jeu 12 Nov - 18:54

Elle regarde le pirate bizarre qui renversait des pots de fleurs et lui proposer de jouer à son jeu. Est-ce qu’il est fou ? Elle se demandait si cette homme avait un problème psychologique… Malgré cette facette un peu bizarre qu’elle avait vu de lui elle le trouvait assez mignon et se laissa tentée par le jeu pour, peut-être perdre mais aussi essayer de voir si elle pourrait « S’amuser » avec lui.

- Les dés du menteur vous dites ? Ça a l’air intéressant montrez-moi comment ça marche s’il vous plaît.

Elle faisait semblant de s’intéresser au jeux alors qu’au fond d’elle le jeu n’est que futilité, ce qui l’intéressait était l’homme en face. Elle souriait et espérait qu’il craquerait pour ce jolie sourire qu’elle montrait à ce moment. Plus elle le regardait plus elle le voulait bien qu’elle ne savait pas trop pourquoi mais elle décida de suivre ses envies. D’où pouvait-il bien venir lui ? Est-ce qu’il est là depuis longtemps ? Peut-être pourrait-il l’aider à mieux connaître l’endroit et surtout à satisfaire ses envies. Elle se rapprochait un peu plus de lui en gardant un magnifique sourire au visage. Elle remarqua un autre pot de fleur un peu plus loin, alla le chercher et lui rapporter en lui disant :

- Tenez. Je ne sais pas si ça peut vous rendre service cependant si cela peut vous aider j’en serais ravie!

Elle n’est pas sûr de ce que l’homme, à qui elle essaie de tirer les faveurs pense d’elle. Depuis qu’elle est arrivé dans cette endroit bizarre elle n’est plus sûr de rien elle n’est plus sûr de ce qu’elle peut faire pour le draguer. Elle ne veut pas laisser tomber mais ne sais plus vraiment quoi faire.

- Dites-vous êtes là depuis longtemps ? Je viens d’arriver et j’aurais besoin de quelqu’un pour me faire connaître l’endroit. Vous n’êtes pas obligé d’accepter c’est simplement une demande d’aide.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Zacharias E.-Worczinski
Petit mort-vivant
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 48
Date d'inscription : 20/12/2015
Age : 18
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: Re: Let's play, you bunch of liars! [Rp Libre] Mer 23 Déc - 15:52


Lorsqu'il se réveilla, adossé à un arbre, il fixa le ciel sans bouger pendant de longues secondes.
Tout lui sembla d'abord flou. Il se souvint petit à petit d'où il était censé être, c'est-à-dire sous le soleil brûlant d'Australie, à se la couler douce sur la plage… … et à se faire piquer par une méduse.
Il écarquilla les yeux, et dégagea temporairement tout le tissu qui recouvrait son mollet gauche. De longues stries blanches, maintenant devenues cicatrices, parcouraient sa peau, là où la créature l'avait enserré.

Il était scientifiquement impossible qu'il ait survécu à cet attaque, et il en était parfaitement conscient. Le venin de la bestiole tuait en seulement quelques minutes, et il ne se souvenait pas d'avoir revu la berge avant de s'éteindre, le cœur paralysé.
Alors il était mort… ?
Son frère et ses papas devaient être dévastés. Peut-être l'avaient-ils déjà enterré, à cette heure-ci. Pourtant, malgré cela, malgré le fait que sa respiration et les battements de son cœur sonnaient faux, il ne parvenait pas à réaliser. Il se sentait profondément vide. Le choc était probablement trop grand.

Il se releva lentement. Celui qui l'avait amené ici avait eu la décence de le couvrir ; tel le réservoir à marques qu'il s'efforçait d'être, il était vêtu de son ensemble SuperDry bleu marine, avec un hoodie, un pantalon de survêtement et un t-shirt, assorties de sneakers. Le maillot de bain qu'il portait à sa mort faisait office de sous-vêtement. Tout autour de lui s'étalaient de magnifiques compositions florales et, un peu plus loin, il pouvait apercevoir un charmant potager. Tout cela n'allait pas beaucoup l'aider à savoir où il se trouvait, et à comprendre pourquoi, diantre, quelqu'un s'était donné la peine de faire vivre sa conscience s'il était mort…
Une étincelle attira son attention. À quelques centimètres de sa position se trouvait une pochette plastifiée. Lorsqu'il se pencha pour la ramasser, il put constater qu'elle était remplie… de licornes.
De LICORNES.
Qui qu'ait pu être son sauveur, il avait de l'humour.

Des bruits de pas le tirèrent de sa réflexion. Par pur réflexe, il courut se cacher derrière son arbre, pour mieux observer l'arrivant potentiellement dangereux.
Il s'agissait d'un pirate, rien que ça, qui avait apparemment pour vocation de saccager le jardin. La situation devenait si cocasse que Zacharias, ne sachant plus à quel saint se vouer, hésitait entre éclater de rire et faire une grosse crise de colère en exigeant des explications. Dans le doute, il préféra attendre silencieusement que le pirate reparte tranquillement.

Des éclats de voix lui parvinrent rapidement. Fourrant les autocollants dans la poche de son sweat, il progressa à couvert sur quelques mètres jusqu'à apercevoir la scène.
Le pirate avait organisé son comptoir. Zacharias n'avait jamais entendu parler de ce jeu, et il doutait que les richesses de l'homme soient d'une quelconque utilité dans l'au-delà… mais avait-il vraiment le choix ? Il devait à tout prix récolter des informations, et le jeu lui en semblait être l'occasion parfaite.
La présence de cette femme lui semblait en revanche parfaitement dérangeante. Il émanait d'elle quelque chose d'assez indéfinissable, et qui le repoussait tout bonnement. Mais tant pis. Après tout, il était dans un monde inconnu, mort, avec des autocollants de licornes et un pirate. Une bizarrerie de plus ou de moins n'allait pas changer grand-chose.
Il s'approcha des deux individus en sortant son sachet brillant, l'air espiègle, pour l'agiter à l'intention du pirate.

▬ Eh bien… je veux jouer aussi, et j'ai ces petites merveilles à miser… chacune d'elle vaut probablement bien plus que tout l'or de votre sac…

Il lui avait suffi de s'approcher pour comprendre ce que la fille voulait de l'homme. C'est à cette étrange nymphe qu'il s'adressa ensuite.

▬ Mais je vous dérange peut-être ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alvaro Suarez
Cap'n crunch
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 31
Date d'inscription : 06/11/2015
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: Re: Let's play, you bunch of liars! [Rp Libre] Jeu 31 Déc - 0:12

Nous sommes trois.  C'est tout simplement parfait.  Pourtant, j'ai une certaine réticence envers la fille.  

Après tout ce qui c'est passé au manoir, je suis plus que sûr de moi qu'il s'agit d'une sirène.  J'en suis persuadé:  Il n'est pas normal qu'une jeune femme de son âge ait des cheveux argentés comme ceux des vieillards.  Il est clair qu'elle n'est pas âgée, avec son visage de poupée en porcelaine.  Et ses yeux?  Ils sont terrifiants!  Ils reflètent les flammes de l'enfer, où toutes les sirènes veulent nous entraîner, nous pauvres marins et pirates, tout en nous dévorant!  Troisièmement, malgré ces traits paranormaux, c'est une BOMBE.  Et tout le monde sait que les sirènes sont belles et sexy comme cette femme l'est.  Finalement, elle me drague.  Elle veut me charmer pour me manger devant ce petit garçon, dont je parlerez plus tard.    

Mais Capitaine...ce n'est pas une femme-poisson ça...  Elle n'a pas de queue.

Si nous serions vivants, je te l'accorderais.  Mais ici, nous sommes MORT et tout est possible ici, comme nous l'avons témoigné au manoir.  Elle peut très bien être une sirène qui peut avoir une paire de jambes dès qu'elle sort de l'eau.  Il ne faut pas prendre de chance, il faut la tuer, même si c'est vraiment tentant de toucher sa poitrine.  J'ai failli la tuer sans froid, j'avais la main sur le pommeau de mon épée, mais avant que je puisse l'égorger, le petit garçon est arrivé à l'instant même, éprouvant son désir de jouer.

Il s'agit d'un petit roux, probablement irlandais.  Il dégage une innocence qui le rend mignon.  Il nous regardait avec un regard coquin, comme s'il nous avait surpris à faire quelque chose (ce qui n'est pas loin de la vérité...).  Il veut jouer, il a même des petites «merveilles» qu'il ne m'a pas laissées voir, mais je crois qu'il s'agit de débris de diamant.  Son insolence envers la fille ne m'a point dérangé, il prouve ainsi que je ne suis pas le seul à me méfier.  Quand j'y pense, nous avons beau être trois joueurs, je suis quand même malchanceux d'être tombé sur ces deux-là:  Une sirène qui va peut-être essayé de nous manger et un môme.  Un MÔME.   Comment suis-je supposé nous sauver la vie sans le terroriser?  Je sais pas moi, comment m'y prendre avec les enfants!  Et puis zut, s'il est vraiment téméraire, il ne bronchera pas si je tue la demoiselle devant lui.  Je peux toujours faire le coup fatal pendant qu'il a le dos tourné...

Je leur souris et m'adresse au petit en premier:

-Tu déranges personne petit.  Viens t'asseoir et jouer avec nous.

Je l'invite à aller s'asseoir.  Pendant qu'il se dirige vers la table forgée, je me retourne vers la sirène.  C'est ma chance de m'en débarrasser.  À nous deux maintenant...

-Charmante senorita, je suis désolé de te dire que je ne connais pas très bien cet endroit.  Mais...

Je m'avance rapidement vers elle en dégainant mon épée.  Je la prends par l'épaule et  la tire brutalement vers moi.  Ses seins tout chaud s'écrasent sur moi pendant que ma lame traverse son ventre.  Je la colle très fort contre moi, une étreinte mortelle.  J'approche ma tête de la sienne et, tout en respirant l'odeur de ses cheveux, je lui chuchote:  

-Je peux te garantir que ton vrai enfer est sous la main de Davy Jones, saloperie!

Je retire d'un geste sec l'épée de sa chair, la laissant mourir de son sang.  Mon épée elle-même est teintée de rouge, et je n'ai rien pour la nettoyer.  Mais je vois une plante aux feuilles utilises que je vais utiliser pour enlever la poisse rouge, tiens.   Ça devrait suffire.  Peu importe, je suis soulagé de m'être débarrasser de ce monstre.  Même s'il est impossible de mourir une seconde fois, je suis content de ne pas m'être fait déchiqueter par cette beauté.  Je range mon épée, qui a encore un léger résidu rouge que j'ai hélas pas réussi à décoller, et je me dirige avec un air soulagé vers l'enfant.  

-T'inquiètes, on est sauf.  J'aurais jamais cru voir de mes propres yeux un monstre sorti droit d'histoires.  Je vais essayer de faire ça simple pour les règles d'accord?

Je m'assois moi-même devant la table, et je commence à lui expliquer les règles du jeu. Il faudrait que je vous l'explique à vous aussi, si vous voulez bien suivre mon histoire.  Eh bien, nous avons chacun cinq dés dans un pot en céramique.  Nous les brassons et virons le pot face à terre, les dés cachés dessous.  Les participants ne peuvent regarder leurs dés seulement.  Un des joueurs doit miser, par exemple 3 dés avec le chiffre 4 dessus.  Le joueur 2 a le choix de surenchérir ou de traiter le joueur 1.  S'il décide de surenchérir, ce sera au tour du joueur 3 de prendre une décision.   Si le joueur 2 décide de traiter le joueur 1 de menteur, nous devons tous montrer nos dés.  Si le joueur 1 a raison, c'est lui qui remporte l'argent parié.  S'il a tort, c'est le joueur deux qui va empocher l'argent.  Le perdant retire un de ses dés et la partie termine quand un des participants n'a plus de dés ou d'argent.

Les règles expliquées, je secoue mes propres dés et met mon pot face contre terre.  Je le soulève légèrement et je regarde mes dés:  Deux trois, un cinq, un six et un deux.  

-Je te parie une pièce d'or qu'il y a deux dés avec un cinq dessus.
On va commencer simple, afin de voir s'il a tout compris.  Et s'il gagne, il ne gagne qu'une pièce.  C'est une perte, mais ça pourrait être pire.  

[Si tu as d'autres questions sur le jeu, envois-moi un mp, j'y répondrai.  Ou encore mieux, demandez-le-moi sur la chatbox.  J'ai pensé qu'on pourrait brasser des dés chez nous pour savoir ce qu'on a sous nos pots de fleurs c:]

_________________


Thème d'Alvaro:
 
Chibi Alvy:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cerys A. Tamsin
Cerbère, la non-déesse du rap
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 150
Date d'inscription : 29/09/2015
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: Re: Let's play, you bunch of liars! [Rp Libre] Mar 17 Mai - 0:32


*****

Après sa rencontre avec Zacharias, Cerys était restée assise sur son banc encore quelques instants, occupée à être perdu dans ses pensées. Au bout d'une vingtaine de minutes, elle avait fini par se lever et par se diriger vers l'entrée du jardin. Elle marcha un bon moment, faisant tournoyer son ombrelle nonchalamment, observant partout et profitant du fait qu'il faisait beau. Après quelques minutes de marche, elle croisa un peu plus de personnes et son regard fut attiré par un jeune homme semblable en tout point à un pirate, comme ceux qu'elle voyait dans les livres lorsqu'elle était jeune. C'était... à la fois intriguant et impressionnant ! Cette personne devait avoir vu beaucoup de choses au cours de sa vie à cause de sa profession... L'albinos décida de s'en approcher avec un petit sourire. Il était assis tout seul à une table en fer en train de faire rouler des dés sans but apparent. La miss s'arrêta à quelques pas de lui pour lui montrer qu'elle voulait engager la conversation.

- Vous semblez vous ennuyer...

Elle ne savait pas depuis combien de temps le pirate se tenait à cet endroit avec ses dés, mais bon... sa curiosité était piquée. Elle regarda autour d'elle avant de prendre place en face de lui, bien décidée à lui poser quelques questions. Après tout, ce n'était pas tous les jours qu'on avait l'occasion de parler à un vrai de vrai pirate ! Bref, elle commença par les bases de la politesse : les présentations.

- Je m'appelle Cerys Ailsa Tamsin. Et vous ?

L'occultiste jugea sage de fermer son ombrelle et de la déposer près d'elle, le soleil étant partiellement caché par les nombreux arbres qui les entouraient. Elle trouvait amusant le fait que le jeune homme ait en sa possession des pots de fleurs vides alors qu'à certains endroits dans les environs se trouvaient des tas de terre abandonnés à leur sort. Ces indices un peu loufoques étaient assez clairs pour qu'elle puisse deviner ce qu'il s'était passé avec des pauvres fleurs.

Cerys se concentra sur le pirate en face d'elle. Il était encore un jeune adulte si elle se fiait aux traits de son joli visage. Son accoutrement ne laissait aucun doute quant à l'époque d'où il venait. Elle remarqua qu'il était armé ; comme tout bon pirate. Ce n'était pas une surprise. Plus elle le regardait, plus elle avait envie de lui parler. Et elle n'attendait vraiment que ça.

HPR :
 

_________________

Cerys's Theme

Hear my Cry

#872E2E

Chibi Cerys ! :
 

RPlayers be like :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alvaro Suarez
Cap'n crunch
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 31
Date d'inscription : 06/11/2015
Fiche RPG
Feuille de personnage
Caractéristiques:
Compétences:
Péchés:

MessageSujet: Re: Let's play, you bunch of liars! [Rp Libre] Ven 22 Juil - 22:47

Elle est partie.

J'aurais dû me douter, cependant, que les monstres peuvent se ressusciter eux aussi.   Son hémorragie a stoppé, et sa plaie s'est refermée, comme la déchirure du tissu de son habit.  Elle s'est réveillé, et j'ai compris que c'était la première fois qu'elle se faisait tuer ici.   Elle a  paniqué, et moi je l'ai regardé faire.  J'ai commencé à douter de moi-même: était-ce vraiment une sirène?  Quoique que c'était encore plus craquant de la voir affolée ainsi, mais son comportement me dérangeait.  Elle m'a hurlé des mots et des phrases fait de peur et de confusion.    Et ça m'a encore plus confus sur son identité.  Je lui est donc demandé d'un ton calme et prudent: «Qui est tu? Es-tu humaine?»   Elle en est resté incrédule, puis est partie d'un pas rapide, me criant d'un ton insulté que le seul monstre qu'il y avait ici, c'était moi.   Le genre de truc qu'une femme dit à un homme quand il fait quelque chose qui ne lui plaît pas.

Et tout ce temps-là, j'était assis tranquillement devant un môme.  En fait, même pas: il s'est éclipsé pendant mon «échange» avec l'étrange femelle.  Me revoilà donc encore tout seul, milles sabords!

- Vous semblez vous ennuyer...¸

Je me retourne, et je suis sûr que si mes yeux n'ont pas grossis sur l'effet de la surprise,  c'est que mon visage a blêmi.  L'exacte femelle qui est peut-être un monstre, habillée différemment, me regardait avec un regard amical.  Perplexe, je ne peux m'empêcher de lui dire:

-T'étais pas partie en braillant toi?

Attendez…ce n'est pas la même personne.  Certes, elle ressemble beaucoup à l'autre demoiselle de tout à l'heure, mais je vois enfin quelques différences.  Et puis, c'est impossible que celle que j'ai attaquée se soit habillée et coiffée aussi rapidement.  J'ai donc dit quelque chose de complètement  déplacé, et je me dépêche de me rattraper:

- Pardon!  Je croyais que vous étiez une autre personne!

Je tente de copier son air gentil et sympathique, pour ressembler à un humble pirate qui gagnera plus rapidement sa confiance.  Car évidemment, cette femme sembla beaucoup plus innocente que l'autre, qui était bien plus provocante par son look.  Alors l'instinct de charmeur en moi se mit au travail.  Je fis d'abord ce qu'elle me demanda, c'est-à-dire me présenter.  Je fais une belle courbette tout en claironnant, chapeau à la main:

-Alvaro Suarez, capitaine du Farelusio.

Je remets mon chapeau pour m'excuser encore un peu, avec un beau sourire:

-J'suis si désolé de vous avoir accueilli si rudement.  C'était un comportement qui n'était pas digne d'être adressé à une personne délicate comme vous, señorita.

Je lui tire une chaise pour qu'elle puisse s’asseoir, et je m'installe près d'elle.  Je fouille dans mon manteau et je grogne de mécontentement quand je me rend compte que je n'ai pas de rhum sur moi.  Je ne bois pas souvent, parce qu'il faut payer, mais je bois quelques gorgées de temps en temps dans une petite gourde que je n'ai actuellement pas.  Milles sabords.  Je peut bien oublier l'idée de lui servir de quoi.  

Après un petit soupir de déception, je me reproche d'être aussi confiant.  Je ne sais toujours pas qui elle est.  Et ce sourire qu'elle m'adresse avec son visage paisible peut tout aussi bien être forgé de pure hypocrisie.  Alors que je voulais lui poser la même question que sa jumelle, la question se déforma malgré moi:

-C'est normal vos cheveux et vos yeux?

Je me maudit tout de suite après avoir dit cela.  Comment ai-je pu?  Je prie intérieurement  pour qu'elle ne s'offusque par de cette interrogation plutôt directe.  J'attends donc sa réponse, secouant distraitement mes dés.

_________________


Thème d'Alvaro:
 
Chibi Alvy:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Let's play, you bunch of liars! [Rp Libre]

Revenir en haut Aller en bas

Let's play, you bunch of liars! [Rp Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» eau libre
» caual play
» Question siege auto Red castle/Mutsy/Play
» nouvelle poudre libre HD
» presse libre, l'appel de la colline

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wages of Sin :: Le Purgatoire :: Quartier Ouest :: Le jardin-